Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 14:05
Dragons 2

Dragons 2 se paye la luxueuse réputation de suite dépassant l’original. Pour l’un des meilleurs films d’animation de la nouvelle décennie, c’est un coup de pub phénoménal. Il faut dire qu’on a mit les petits plats dans les grands en voulant réunir à la fois le public enfantin, familial et les amateurs d’épique avec ce divertissement de gros calibre, qui nous promet du dragon à la pelle, une scène de bataille épique et un petit renouvèlement familial bienvenu. En l’état, le film tient-il la comparaison avec son prédécesseur ? Pas vraiment…

L’histoire : Le village viking de Burk vit maintenant en harmonie avec les dragons. Harold en profite pour faire des explorations qu’il pousse toujours plus loin. Jusqu’au jour où il découvre un nouveau nid de dragons protégé par un étrange dragonnier.

Dragons 2

Ne soyons pas trop sévères quand même, Dragons 2 a un potentiel divertissant tout à fait à la hauteur de ses arguments. Les dragons sont toujours là, les différentes scènes de vol sont toujours grisantes, et le scénario, en plus de ménager davantage de passages épiques, a la bonne idée de développer les bases de son prédécesseurs sur l’organisation sociale des dragons et ici l’exploiter pleinement. Les scènes de bataille apportent largement leur quota de rebondissements, et on ne s’ennuie jamais avec un récit qui progresse sans arrêt. On relèvera le grand soin apporté à la facture technique, les décors sont impressionnants et le cadre toujours enchanteur, tout à fait propice à l’aventure enthousiaste. Alors, qu’est-ce qui cloche dans Dragons 2. Quelques petites choses ça et là qui parasitent un peu l’ensemble, et qui alourdissent le tout malgré les excellentes pistes (je pense à la mort d’un protagoniste principal particulièrement inattendue et réussie). Dans le scénario par exemple, les enjeux consistent ici essentiellement à retrouver Drago et son armée pour en finir une bonne foi pour toute. Mais chose curieuse, on ne nous dévoile jamais les origines de ce personnage, ni comment il a réussit à dresser (par la brutalité, il va de soi) le dragon lui donnant autorité sur les autres (il n’a aucun don particulier dans ce registre). Les liens familiaux d’Harold sont davantage explorés avec l’arrivée de sa mère, gardienne d’un nid de dragon et protectrice de l’alfa, créature millénaire défendant le nid. Mais les retrouvailles entre les deux parents donnent lieu à une séquence chantée dont on se serait passé volontiers (pas la peine de montrer que les vikings savent chanter pour montrer qu’ils ont des sentiments). C’est ponctuellement, par détail, que Dragons 2 déçoit. Tout comme le design de l’Alfa de Drago… pompé directement sur celui du nid. Dans le genre déception, elle est de taille. De même que l’issue de la bataille, où le gigantisme des créatures peine clairement à être mis en valeur, avant de conclure en une minute chrono la séquence (il est vrai que le protagoniste secondaire important meurt aussi à ce moment là, mais autant monopoliser l’attention sur son cas élude beaucoup l’impact catastrophique. Musicalement parlant, John Powell s’est surpassé, c’est la bande originale du premier, en mieux. Sauf pour un remix un peu électro totalement anachronique (qui ne doit même pas avoir été composée par lui) exploitée pendant les scènes de vol qui n’a rien à faire ici (un peu comme si d’un coup, on entendait du M83 pour créer du lyrisme). Encore un détail. Et on peut en citer encore (le combat final avorté, l’amitié plus forte que l’hypnose (ben voyons !)). A titre personnel, les enjeux de cette suite m’ont moins intéressé (étoffe d’un chef, découverte de caractères insoupçonnés dans sa famille) que ceux de son prédécesseur (amitié inter-espèce, évolution des mentalités, émancipation), qui se révélait ambitieux tout en respectant la carrure de ses personnages (modestes ou bourrins). Alors qu’ici tout le monde est bourrin pendant les combats, mais distingué limite poète pendant les séquences émotions. C’est ce dernier point qui fait la différente, les deux films étant qualitativement comparables. Cette suite est simplement plus hétérogène que son prédécesseur, en cumulant de bonnes idées (revirement de krokmou inattendu et dramatique) et les lourdeurs (la love story entre la blonde et le chasseur de dragon à base de « j’te kiffe ! »…) qui en amoindrissent la portée. Le film n’a pas enflammé la salle, mais bon, c’est tout à fait correct.

2014
de Dean DeBlois
avec Jay Baruchel, Cate Blanchett

4/6

Dragons 2

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xelloss 21/08/2014 11:21

Dragon, la p'tite saga qui prend son envol !
Avec ce second opus, on en prend plein la tronche niveau vols et le montage rapide aide surement.
L'histoire est sympa car elle montre les difficultés de Harold à accepter son statut de futur chef, ce qui est pour lui synonyme de fin de liberté.
en effet, le seul truc qui l'intéresse est l'exploration à dos de dragons, et pour ma part, je sais que je tirerai la tronche si on me disait "Hey, Xell, lâche ton avion, tu vas planifier les sorties... Quoi ? voler à nouveau ? non, toi, tu auras ton cul vissé derrière un bureau..."

Question 3D, c'est du tout bon !
Malgré un projo dont le point était foiré au début mais qui à rattrapé son réglage en cours de film XD

Pour ce qui est de l'Alpha, même remarque que nôtre hôte, j'aurais aimé un design différent pour les deux.
Je suis partit sur l'idée que les Alpha sont identiques car de la même lignée ;)

Le moment qui m'a fait hurler de rire dans la salle fut quand l'un des persos (le gars qui avait piqué le livre du MJ dans le premier film) sort une panoplie de cartes à-la-Magic avec les stats' des dragons XD
D'autres passages m'ont fait marrer, mais pas autant que celui là ;)

J'ai un problème avec la mère de Harold...
Quand Stoïk lui rend visite dans son atelier, il donne à son fils un casque en disant que c'est le protège-sein droit et que le gauche est sur sa tête.
Vous avez vu la taille des casques ?
Vous avez vu la tronche de la mère ? C'est une crevette anémique ! (On dirait moi dans mes mauvais jours XD)
Du coup, et comme ce n'est pas un Manga, elle n'a pas une poitrine défiant la gravité et la logique corporelle...
Donc, comment les couvre-chef de Harold et Stoïk peuvent protéger sa poitrine ?

Restons sur la mère et passons un peu sur le ^$*ù (gros naze) qui à réalisé la bande annonce.
Je pensais que fermer les yeux lors des bandes annonces me protègerait des spoilers...
"Une mère n'oublie jamais sont enfant..."
Voilà comment gâcher une bande annonce en spoilant honteusement un des éléments principaux du film >_<

Malgré les quelques lourdeurs pour plaire aux plus jeunes/ados, j'ai trouvé ce film bien frais.
Peut être parce que je suis un fan HarCore de la saga Panzer Dragoon et des dragons en général ;)
(et aussi parce que les films sur les dragons sont rares et pas glop XD)

J'ai hate de voir ce que le troisième opus nous réserve questions dragons et séquences en vol ;)

Xelloss 25/08/2014 09:51

Ouaip, même si la bande annonce m'a honteusement spoilé (auditivement XD) un bout du film, j'ai quand même bien apprécié son montage et ses séquences dynamiques.
Quand à la tronche déglinguée de certains dragons, j'en veut du rab XD
Bref, encore un qui finira dans ma vidéothèque ^_^

Ah, et pour la mère d'Harold, on va dire qu'elle est passée de Gertroude ( http://img.xooimage.com/files69/8/4/a/2898274853_small_1-28f8da0.jpg ) à c'te crevette anémique à cause d'avoir bouffé-de-la-salade-façon-tarlouze-d'Elfe-aux-oreilles-ointues pendant trois plombes...
Y'a pas à dire... vive la bidoche !

Voracinéphile 24/08/2014 15:25

Ha ha ! Je note pour l'incohérence amusante sur la mère (sympathique d'ailleurs, on n'aura qu'à dire que les vikings ont le sang chaud et qu'ils affabulent un peu pour donner corps à leurs histoires et faire du bigger than life.

La séquence cartes ne m'a pas trop gêné, c'était un petit hommage sans conséquences. La love story avec le chasseur de dragons en revanche...

Pour la bande annonce, il aurait été beaucoup plus judicieux d'insister sur les paysages, l'ampleur de certaines scènes, et peut être même dévoiler la scène où Krokmou fait face à Harold. Là, on aurait eu de solides arguments pour voir le film. Mais bon, en l'état et malgré les spoilers, le divertissement était là.

borat8 25/07/2014 10:42

Une suite réussie qui a des ambitions scénaristiques et visuelles assez incroyables de la part de Dreamworks. Surtout après avoir bouffer du Turbo.

borat8 25/07/2014 16:54

Et pour le coup je n'ai rien contre un troisième volet surtout avec une telle ambition.

Voracinéphile 25/07/2014 11:52

Plutôt d'accord (je n'ai toujours pas rattrapé Turbo ^^'), Dreamworks a plutôt réussi cette suite, qui mérite largement le déplacement.

alice in oliver 24/07/2014 21:42

j'avais bien aimé le premier, donc pourquoi pas... Et visiblement, cette suite semble tenir ses promesses dans l'ensemble

Voracinéphile 25/07/2014 11:52

Je suis un des rares à préférer le premier, mais dans l'ensemble, ce film vaut largement le coup. Il tente de briser un peu le manichéisme à plusieurs reprises, et conserve son lot de moments de bravoure.

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche