Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 15:11
Colt 45

Le polar français est un genre toujours noble, mais tombé en désuétude par manque de renouvèlement, ou d’adaptations médiocres. Pour mémoire, Zulu remontait la pente, mais La marque des anges l’enfonçait dans les méandres du ridicule. Et voilà que sort maintenant Colt 45, plein de promesses (Prestia, Lanvin, Derbie…), nanti d’un pitch efficace et d’un réalisateur de talent (du Welz). Avec pour résultat une honnête commande, tout à fait efficace et emmenée par des acteurs convaincus.

L’histoire : après une compétition de tir européenne dont il sort vainqueur, un armurier se lie d’amitié avec un policier fraîchement muté, jusqu’à ce que celui-ci tente de lui acheter des munitions expérimentales.

Colt 45

Voilà clairement le genre de commandes qui fait plaisir et qu’on aimerait voir plus souvent sous nos latitudes. Je partais déjà conquis (pour du Welz essentiellement, déjà persuadé qu’il serait capable d’installer une ambiance magnétique). Si le résultat n’est pas transcendant, le film réussit parfaitement à nous immerger dans le quotidien de notre armurier, et se révèle particulièrement efficace pendant ses fusillades, que ce soit en termes d’action ou d’esthétique. En cela, la commande est parfaitement honorée. Concernant le scénario, c’est sans doute ici qu’on trouvera matière à nuancer les louanges. Autant, en termes d’enjeux immédiats, le film parvient à faire illusion et à capter l’attention de son spectateur exclusivement sur le sort du personnage principal (que ses adversaires s’échinent à priver d’appuis), autant si on prend du recul… Le parcours final est simpliste, et surtout terriblement cliché. Les doutes qu’on avait dès l’introduction se voient confirmés, sans qu’on soit vraiment surpris (il aurait fallut noyer le poisson, prendre quelques minutes supplémentaires pour rajouter des prétendants intéressés par les compétences de notre personnage, ou faire intervenir les commandants des services spéciaux durant l’enquête, pour jouer avec les codes cinématographiques et brouiller nos repères). Un bémol qui ne diminue pas cependant la prestation des acteurs, en majorité bons. On peut seulement regretter la sous exploitation de certains (Joe Prestia notamment, une Alice Taglioni un peu trop vite expédiée, un Lanvin quelconque), mais notre armurier et Joeystarr (à la trogne particulièrement adaptée pour jouer les flics) développent tous les deux des personnages forts (en terme d’impact), qui dirigeront la trame sans jamais nous lâcher. Pas d’analyse nécessaire, Colt 45 assume son statut de divertissement et s’acquitte sans problèmes de sa tâche.

2014
de Fabrice Du Welz
avec Gérard Lanvin, Joey Starr

4/6

Colt 45

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Princécranoir 15/09/2014 19:50

Tiens, tiens, un avis plutôt positif sur ce polar signé Du Welz. Efficace donc. Pourquoi pas. Par contre l'affiche est particulièrement hideuse.

Voracinéphile 21/09/2014 21:07

Affiche pas terrible en effet, et bande annonce assez minable. En revanche, le générique d'intro met tout de suite en confiance, et dès les premières scènes, on sait qu'il y aura une bonne efficacité de rythme. Je pense qu'il te plaira.

borat8 31/08/2014 20:35

Kinépolis première séance de la première et seule semaine d'exploitation: 18h10. Cherchez l'erreur. Sinon la bande-annonce était plutôt efficace mais les dires de Fabrice du Welz sont alarmants. Il ne veut plus du tout en entendre parler et Alleluia a même été diffusé à Cannes avant même une image diffusée de ce film alors qu'il a été tourné après!

borat8 27/09/2014 14:55

Enfin d'ici que j'arrive à le voir en salles ce n'est pas prêt d'arriver. Peut être au Caméo ou au Scala (deux cinémas d'arts et d'essai de Metz et Thionville) mais probablement pas au Kinépolis. Quoique le Palace (le cinéma plus populaire de Metz) pourrait le diffuser, il l'avait bien fait avec La crème de la crème.

Voracinéphile 27/09/2014 13:49

J'espère vraiment que tu auras raison Borat ^^

borat8 25/09/2014 22:48

Moi pas. Les premières images sont bonnes et l'histoire vraie qu'il aborde est fascinante. Dune est un bon choix aussi. Lynch s'est fait avoir par Universal.

Voracinéphile 24/09/2014 21:56

Curieusement, je suis moins confiant pour Alleluia. Il part dans un trip personnel, donc on va voir...
Quant à Kubrick, c'est un bel exemple. J'aurais cité aussi le Dune de Lynch, mais c'est davantage sujet à polémique...

borat8 21/09/2014 21:41

ça arrive quand le réalisateur se sent frustré de son expérience. Il n'y a qu'à voir le cas Spartacus. Kubrick l'a toujours renié car il n'était pas le premier réalisateur choisi et on lui a dit de tourner le scénar tel quel sans pouvoir opérer de modification. En tous cas j'attends plus Alleluia que Colt 45.

Vince12 31/08/2014 18:30

Je me souviens qu'il te tenait à cœur celui là. Visiblement il t'a convaincu

Voracinéphile 21/09/2014 20:57

Il m'a convaincu. J'aime quand le cinéma français sort un peu ses couilles et nous offre un spectacle sec et percutant. Pas parfait, hélas, mais même quand Du Welz est déçu du résultat, c'est bon ! Il est un peu comme José Padhila, quoi !

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche