Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 14:36
Discopathe

Un petit amuse gueule bis n’étant jamais de refus par les temps qui courent, je me permet d’attirer votre attention sur un cas intéressant. Non pas que le résultat soit particulièrement réussi ou notable (comme beaucoup de ses confrères, il est pétri de clichés), mais son postulat bancal et ses quelques idées parfois inventives le placent dans la catégorie des films sympathiques, qui joue essentiellement sur la fibre vintage. Discopathe, c’est la récréation de la semaine.

L’histoire : un jeune homme découvre qu’il est sujet à des crises de violence quand il est exposé à de la musique disco. Après avoir perdu son emploi, il sort en boîte de nuit. Commence alors une cavale sanglante.

Discopathe

Aussi stupide que soit le prétexte (allergique au Disco, pourquoi n’intervient-il pas dans le film éponyme avec Franck Dubosc ?), on se rend vite compte que malgré ses limites, le film va vouloir nous placer dans des lieux bien éclairés, avec de la musique branchée et surtout balafrer la génération disco en trucidant ses danseurs et danseuses. Rien d’intelligent, mais un concept bis rigolo, et une suffisamment bonne gestion des temps de remplissages (sans être charismatique, on s’intéresse au psychopathe, et sa progression dans la violence est plutôt bien gérée). Malgré tout, quelques petites choses l’handicapent. Quelques baisses de rythme violentes (la présentation des personnages au canada), un taux de morts finalement peu élevé (l’ambiance disco promettait pourtant des meurtres à l’ambiance stylisée, on en a finalement peu) et un sentiment global de ne pas avoir poussé le concept assez loin. Bien dommage pour un potentiel icônique pareil. Malgré tout, le film se laisse regarder sans problème, offrant même quelques truculences supplémentaires pour s’amender de ses promesses non tenues (les cercueils, la poursuite finale). C’est tout bêtement la petite récréation violente de la soirée, dont on sent le potentiel (la première scène de meurtre sous le danse floor) sans le voir malheureusement éclore. Reste une petite tentative amusante pas dénuée d’idées.

2013
de Renaud Gauthier
avec Jérémie Earp-Lavergne, Mathieu Lepage

2,7/6

Discopathe

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Princécranoir 05/10/2014 11:15

Je pencherais plutôt vers DJ Christophe Lambert post-Subway

Voracinéphile 17/10/2014 01:51

Joli air de ressemblance en effet ! Ca m'apprendra à avoir séché Subway, qui semble être un des crus les plus respectés de notre joyeux larron !

Princécranoir 05/10/2014 12:21

On l'entendrait presque fredonner "It's only mystery"... and I like it. :)

Vince12 05/10/2014 11:49

à Prince: Pas faux pour Christophe Lambert.

Vince12 03/10/2014 18:11

2013 et on dirait vraiment qu'il date des années 70. Vous me direz c'est normal vu le contexte, mais au peu d'images que je vois, la qualité rappelle celle des films de cette époque. Effectivement ça a l'air bien farfelu vu le scénario. ceci dit l'acteur a l'air d'avoir une bonne bouille (je lui trouve un petit air de Malcolm McDowell)

Voracinéphile 17/10/2014 01:49

C'est un divertissement que j'ai trouvé tout à fait sympathique, même si il souffre d'un petit manque d'hémoglobine. Mais pour son côté vintage totalement assumé, un petit visionnage en mode récré sera toujours possible !

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche