Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 19:20
Hunger games : la révolte - partie 1

Après un premier film médiocre et un second qui remontait largement le niveau tant question suspense que des mécanismes politico-médiatiques mis en jeu. On attaque maintenant la troisième partie, qui met enfin le feu aux poudres de la révolte. Ou pas vraiment.

L'histoire : Katniss, emmenée dans le district 13 se préparant pour la révolte, se voit proposer le rôle de porte étendard de la révolte. Elle finit par s'y résoudre, en négociant la protection des anciens vainqueurs des hunger games, alors que Pita est utilisé par le Capitole pour briser l'élan du mécontentement populaire.

Hunger games : la révolte - partie 1

Piteux retour sur à l'affiche de Katniss, interprétée par une Jennifer Lawrence qui continue sur la même longueur d'onde avec son profil d'adolescente. Malheureusement, cette première partie est en dessous des attentes qu'on avait après la seconde partie. Que s'est-t-il passé ? Ca s'est surtout ramolli au niveau du rythme, la faute à la séparation en deux parties et à une certaine aseptisation du matériau ( à part un charnier du district 12 et une légère évocation de torture, on en restera là). L'histoire se poursuit dans la continuité sans que rien de pleinement significatif n'arrive, comme si on jouait la montre en attendant l'année prochaine pour nous en mettre plein la vue question dénouement. Il n'y a aucune incohérence ici, tout est logique, mais laborieux, en tout cas sans la moindre surprise. Les règles médiatiques sont ici utilisées non plus pour dénoncer un divertissement à sous texte politique, mais pour propager une révolution. La propagande mise en scène (les premiers clips numériques absolument nuls) est vite abandonnée pour laisser la place à celle qui simule le réalisme. Pita jouant les amants brisés appelant les foules à l'apaisement auquel Katniss répond par des appels au combat dans plusieurs lieux touchés par la répression. A ce titre, mes plus sincères reproches au casting de l'équipe télé, un sacré combo de fautes de goûts, mais la saga Hunger games s'est révélée plutôt atypique sur ce terrain. Mais ici, tout se révèlera incroyablement laid et quelconque, le côté purement fonctionnel de cet opus semblant flinguer la moindre prétention artistique. Les enjeux psychologiques entourant Katniss sentent le réchauffé (sa relation avec Pita, qu'on sent être dramatique, se résume à gémir devant un écran, sa relation avec son copain chasseur à lui faire un kiss pour soulager sa souffrance), et on s'ennuie presque devant cette guerre médiatique dont on prédit à l'avance les évolutions. Le film essaye de se montrer immersif à plusieurs reprises (pendant le bombardement notamment). Peine perdue, on ne voit finalement plus rien, sans être davantage avancé. On a quelques scènes d'actions ? Las, elles durent toutes moins de 5 minutes (entre le bombardement, la prise du barrage et la révolte des bûcherons...). Et le reste du temps, on écoute de simples dialogues fonctionnels qui font avancer à bas débit l'histoire. Enfin, il est impossible de ne pas aborder la performance assez médiocre de Julianne Moore, qui réussit haut la main à rendre son personnage énervant, tout en échouant par la suite à la rendre sympathique (avec une telle coupe de cheveux, c'était de toute façon perdu d'avance). En bref, c'est la suite qui poursuit l'histoire, sans autre forme d'intérêt (les idées politiques sont vite envoyées ou déjà connues (l'oppression par la peur et la division médiatique)), ni grandes ambitions. Lawrence garde surement le meilleur pour la fin, et il a intérêt si il veut nous revoir pour la seconde partie, ce qui est déjà moins sûr...

2014
de Francis Lawrence
avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson

2/6

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nba 2k16 locker codes 26/02/2016 07:43

One can also describe the rpg games as family games because family members can assume different roles because 2 player rpg games are also available in the market. The adventure game started its journey in 80s, and since then it has gone through a lot of changes.

2flicsamiami 03/12/2014 10:55

Je me suis pour le moment arrêté au premier volet, que je trouvait encourageant. Je ne peux donc participer activement au débat qui fait rage dans tes colonnes... Cependant, en lisant un peu les avis de chacun, je peux comprendre la frustration de Tina. L'aspect "introductif" évoqué par Borat est acceptable quand on se situe au niveau du premier volet. Mais quand on arrive au troisième volet, il faut quand même un peu envoyer le bois.

Voracinéphile 04/12/2014 20:49

J'avais le sentiment que le 2 envoyait déjà un peu plus, même si il reprenait dans les grandes largeurs la formule du premier (en mieux, car virant toutes les imperfections et conservant une efficacité bienvenue). Ici, on amorce un tournant décisif... Et la révolte en est encore à ses prémisses à la fin du film. Faudrait un peu se bouger...

Vince12 01/12/2014 19:44

Jamais été intéressé par cette série

Voracinéphile 01/12/2014 20:54

Tu resteras donc en dehors de ce débat où les arguments filent comme des flèches...

Voracinéphile 01/12/2014 19:33

Mais je tombe en plein débat, ma foi !

@borat : je suis d'accord que de quitter le terrain du survival pour embrasser une intrigue plus politique, c'est en effet plus ambitieux. Et si ma déception est modérée, c'est aussi parce que ses pistes politiques possèdent toujours un petit intérêt. Mais franchement quand on fait le bilan de la situation à la fin du 2 et celle à la fin de cet épisode, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Peta et les autres sont rentrés, oui. Et c'est tout. Katniss était déjà populaire avant, la révolte a un peu grondé et s'est fait tapé. Le bombardement est sans conséquences, et snow continue la même politique que depuis 3 films. Franchement, j'appelle cela une suite inutile et bavarde qui rallonge la sauce.

@tina : Tiens, une divergence dans l'avis sur le 2, d'ailleurs très largement considéré comme meilleur. Je suis d'accord, c'est effectivement un remake du 1, avec davantage de qualités et une meilleure idée de la direction à prendre (clairement, on est plus efficace). Le premier film était médiocre, la suite était alors mieux travaillée, et moins prise de risque. Pour cela, je trouvais qu'elle se révélait plus efficace, en traitant de façon intelligente les ennemis, et en mettant davantage en avant les mécanismes de manipulation politique derrière la télé réalité du jeu. Mais dans cette première partie, on tombe dans le côté obscur, le blabla de commercial qui ralentit le rythme pour donner l'impression d'avancer intelligemment.

borat8 01/12/2014 21:37

Ce n'est pas faux en soi. Comme je l'ai dit, ce volet est très introductif. Peu d'actions, mais de la réflexion à la place. Cela changera nos chers ados de leurs bouzases à deux balles qui avancent dans la semoule.

tinalakiller 01/12/2014 19:39

Que veux-tu, je suis révoltée comme Katniss (bon d'accord faut pas déconner non plus).
J'avoue que je ne comprends pas trop ce qu'on trouve au 2. Pour moi, la caméra qui ne bouge plus n'est pas la solution à tout, le scénario a du mal à fonctionner. Pire, c'est une redite mais en version chiante. Car au moins, le premier film m'avait diverti.

tinalakiller 01/12/2014 08:53

Assez déçue également même si je trouve bizarrement que le film se laisse regarder (disons qu'on a envie de voir la 2e partie - espérons qu'il soit à la hauteur). Disons que je trouve le film sauvé par quelques scènes assez époustouflantes en salle et un propos sur les médias toujours aussi efficace. Mais c'est clair que le réalisateur tire ses scènes en longueurs histoire de justifier ces deux parties (marre de cette mode à la noix). Après cette saga me gave car je trouve que la qualité baisse de film en film.

tinalakiller 03/12/2014 18:17

Justement, font chier ces bouquins, mettre de la romance à trois balles juste pour satisfaire les ados en chaleur et se fighter entre elles en plus. Katniss-Peeta-Gale c'est comme Bella-Edward-Jacob.

borat8 03/12/2014 13:35

Elle le sera à mon avis plus dans le suivant. Ça c'était déjà le bouquin pas moi qui écrit! Lol

tinalakiller 01/12/2014 21:49

Personnellement, je trouve que ce look l'efface. La pauvre, je ne vais pas non plus la comparer à Depardieu. Je pense juste que Dormer vaut mieux que ça, elle méritait d'être valorisée, là on dirait un décor. Limite, elle serait pas là, ça serait pareil. J'espère qu'elle va vraiment trouver sa place dans la suite, sinon ça sera du gâchis.
Euuuuh attends les amours de Katniss avec son Peeta et son Gale ça fait un peu Twilight tout de même !

borat8 01/12/2014 21:35

Pas tellement puisqu'il coupe au bon endroit et ne termine pas sur une frustration. On peut le voir comme un vrai troisième volet. Mais son look ne fait pas partie de son interprétation, or quand je me suis farci Depardieu dans Les 102 dalmatiens, j'ai bien écris que les costumes étaient absolument affreux. Je pense qu'elle gagnera en impact dans la suite.
Non encore une fois. Le premier est un show télé, le deuxième une pure dystopie. On n'est plus dans un petit film pour ados, cela prend plus de temps dans les thématiques et elles sont plus adultes.

tinalakiller 01/12/2014 19:36

Le problème, c'est ce que ce choix marketing a un impact sur l'artistique, donc ça me gêne. Effectivement, la coupure est bien faite, ça fait digérer la pilule.
J'ai trouvé le look de Dormer un poil ridicule (en même temps je n'ai jamais réellement adhéré aux choix de costumes ou de maquillage, je trouve ça too much au bout d'un moment). Certes, le rôle de Dormer est important mais on a l'impression que le réalisateur la laisse totalement tomber, elle a du mal à trouver sa place. C'est pour ça que je m'attaque à son physique : une fois qu'on a remarqué ça, il ne reste plus rien de son personnage. Je n'ai rien contre les gens tatoués et les crânes rasés, je le précise.
Mais si tu regardes bien, dans le schéma scénaristique, le 2 est pratiquement une copie du 1.

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche