Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 13:59
Atlantide, l'empire perdu

Atlantide, l'empire perdu est une tentative intéressante de Disney, qui mise sur le filon de l'aventure à l'ancienne le temps d'un film bien trempé qui mélange pas mal de sources d'inspiration, aboutissant à une histoire clichée à l'univers merveilleux.

L'histoire : Dans l'Angleterre victorienne, un apprenti archéologue est contacté par un ami de son grand père pour monter une expédition ayant pour but de trouver l'Atlantide, selon les indications laissées par ce dernier dans un journal.

Atlantide, l'empire perdu

Bon, ce scénario est pétri de facilités. Le journal indiquant l'entrée d'une faille souterraine à des milliers de mètres de profondeur et répertoriant l'ensemble du savoir des atlantes en étant basé sur des textes anciens et des multitudes de documents poussiéreux ou perdus, c'est aussi crédible qu'une paire de lunettes pyrogravées en antarctique (Transformers, pour ceux qui ne suivent pas). L'avarice technologique a bon dos, mais le principal défaut du film reste surtout les graphismes de ses personnages. Le style de dessin est particulier, et d'ailleurs, le côté composite mélangeant dessin à l'ancienne et animation 3D cohabite plutôt bien (alors que cet essai sera un échec sur Ghost in the Shell 2 quelques années plus tard). Mais le traits est grossier dans les angles, et les designs angulaires ont ce côté à l'arrache des dessins animés bouclés en vitesse. Mais ce sont surtout les dessins des personnages qui pâtissent de ces défauts, les décors sont merveilleux, grand soin des arrières plans qui permet grandement à l'univers de prendre forme). Et c'est là que le film émerveille et marque de nombreux points. Passant au mixer l'oeuvre de Jules Vernes en lui rajoutant un design steam punk qui fait immédiatement plaisir (les véhicules rétro-futuristes, le dynamiteur et l'équipage du sous marin...), le film réussit immédiatement son pari de nous faire vivre une aventure à l'ancienne, autant dans la forme que dans le fond (classique découverte d'un peuple, de la compréhension de ses valeurs et de sa préservation). C'est l'ancêtre d'Avatar, avec ce côté à l'ancienne prompt à enflammer l'imagination nostalgique qui sommeille chez le spectateur. A un tel niveau, on ne cherche rien d'autre que son plaisir, et le parcours de nos aventuriers ne cesse d'enchaîner surprises et révélation, pour sans cesse nous en donner à voir encore et encore. Même les personnages secondaires cabotins sont attachants, sans cesse enchaînant les vannes de caractère ou de profession, sans occulter la simplicité de leurs trajets. Petite merveille aux éclats imparfaits, Atlantide, l'empire perdu a largement de quoi contenter l'amateur d'aventure, en sachant sur quoi mettre l'accent pour créer l'émerveillement, le suspense et la satisfaction.

2001
de Kirk Wise, Gary Trousdale
avec Michael J. Fox, James Garner

5/6

Atlantide, l'empire perdu

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Aventure (la mine d'or)
commenter cet article

commentaires

Avel 22/01/2015 18:17

Un film très sympa selon moi ! Et ça fait plaisir de lire une bonne critique de ce Disney :)

voracinephile 26/01/2015 22:57

Content de trouver un soutien pour ce film d'aventure oublié, qui possède le faste kitsch nécessaire pour recevoir mes louanges. Ses mécaniques ont beau sentir l'artificiel, le résultat fonctionne particulièrement bien sur le moment présent. Et curieusement, le fait qu'il ne soit pas marquant joue en sa faveur, je redécouvre à chaque fois le spectacle quand il m'arrive de le revoir.

borat8 25/12/2014 16:31

Un très mauvais disney dont je n'aime ni le visuel (pas un grand fan de Mike Mignolia), ni le scénario (pas de réelle magie avec un sujet en or) et pas grand chose à retenir. Pas le pire des ratages des 2000's mais clairement pas bon.
Et joyeux noël James!

borat8 01/01/2015 14:05

Bonne année!

borat8 29/12/2014 20:36

Justement je suis loin de retrouver un quelconque aspect verniesque là dedans. D'autant que les personnages sont terriblement creux.

Voracinéphile 29/12/2014 14:43

Arf, un adversaire de taille !
Je vais aller relire ta critique. Pour le coup, je constate que les défauts que j'ai relevé t'ont pourri la séance. Mais le côté jules vernes bigger than life emportera toujours mon adhésion. Même si il ne laisse pas beaucoup de souvenirs, il se redécouvre avec un bonheur qui m'a laissé euphorique.
Bonnes fêtes et bonne année, Borat ^^

2flicsamiami 25/12/2014 12:06

Tu te montres aujourd'hui bien généreux avec ce film dont je n'ai plus aucun souvenir. L'esprit de Noël semble avoir frappé à la porte de ton esprit.

Voracinéphile 29/12/2014 14:40

Non, je l'ai revu bien avant noël, mais la chronique n'arrive que maintenant (petit miracle de la programmation en différé, je peux me programmer des mois de critiques sans avoir alors à me soucier de mon rythme d'écriture, très variable depuis quelques temps).
C'est un plaisir instantané pour ma part, j'apprécie absolument tout ce qu'il met en scène. Avec une certaine indulgence pour son scénario un peu trop laxiste sur les raccourcis faciles.

Vince12 24/12/2014 17:39

Evidemment je le connais, mais je ne l'ai jamais vu

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche