Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 20:44
Dumb & Dumber De

Dumb & dumber De est une comédie que j’attendais beaucoup, au moins pour récompenser sa campagne publicitaire qui détournait Lucy avec un ton régressif particulièrement approprié. Cependant, après le raz de marée de mauvais goût qu’était le premier épisode, les frères Farelly allaient-ils tenir la route. Jim Carrey nous disait qu’ils avaient attendu d’avoir « un bon scénario ». Pour une comédie à vanne scato, sexuelles et débilitantes. Alors, est-ce que le scénario est bon ? Oui !

L’histoire : Lloyd devant recevoir une greffe de rein, décide de reprendre contact avec sa famille pour y chercher des donneurs potentiels.

Dumb & Dumber De

Dans le genre improbable, Dumb & dumber De est une merveille. Un des rares films comiques à la débilité si outrageante qu’elle en devient communicative, et que tels des gamins de maternelle, on consomme sans modération. Ce n’est pas pour son scénario, aussi improbable que décalqué sur son prédécesseur (bien vite, Harry et lloyd se retrouvent en possession d’un objet à emmener d’un point A vers un point B en faisant pleins de conneries pendant le trajet). Et même si la formule a un air de déjà vu, elle fonctionne toujours aussi bien. Du temps est passé, et cette suite n’ayant rien d’opportuniste, on se délecte de ce retour à une débilité seventies à la fois fraîche et vivifiante. Car Dumb & Dumber De donne la pêche (tout du moins aux hommes, à la sortie de la salle, beaucoup de femmes semblaient avoir détesté ou s’être ennuyé). Un vrai divertissement jubilatoire qui se consomme pour la vulgarité de ses ingrédients, et qui parvient à rester furieusement débile sans se répéter dans la connerie. A l’exception des méchants qui ont tous un air de déjà vu, nos héros sont toujours aussi attachants, et les retrouver inchangés après aussi longtemps redonne immédiatement le sourire. Avec un véritable foutage de gueule scientifique en fin de film, je ne pouvais qu’apprécier davantage (voir la science réduite à néant par la colossale bêtise de nos deux larrons, c’est au-delà de la dérision, c’est visionnaire et prophétique). C’est l’une des meilleures fins d’année cinématographique qu’on pouvait avoir !

2014
de Bobby Farrelly, Peter Farrelly
avec Jim Carrey, Jeff Daniels

4,5/6

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kapalsky 27/01/2015 13:25

Ca fait du bien de voir les Farrelly revenus leur meilleur après une série de purges, pas une comédie génila,e mais quand c'est aussi con c'est bon!

voracinephile 02/02/2015 18:34

Indéniablement, se retrouver à un tel premier degré de potacherie, c'était inespéré de nos jours. Je me désolais sur les parodies abominables de Zucker, mais là, preuve que la débilité peut fonctionner à plein régime !

titi70 14/01/2015 06:11

Vu que je considère le premier film comme une sinistre merde, je me tiendrais sagement éloigné de cette suite.

Voracinéphile 18/01/2015 13:05

Oh, je pariais que j'allais détester lors de ma découverte de dumb & dumber, et la surprise a été totale. Un mauvais goût si monstrueux que je le trouvais irrésistible. Un style que je déteste, et pourtant un film qu'au final, j'aime. Impossible d'être objectif sur son manque de finesse.

tinalakiller 13/01/2015 19:38

J'aurais voulu le voir, hélas il n'est resté qu'une semaine dans mon cinéma...

Voracinéphile 18/01/2015 13:02

Regrettable, hélas, il est au niveau de l'original. Vivement la sortie dvd ^^

Vince12 13/01/2015 18:22

Jim Carrey est encore capable de jouer de bonnes comédies ? Je veux bien voir

Voracinéphile 18/01/2015 13:01

Encore faut-il avoir le mauvais goût pour l'apprécier...

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche