Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 12:10

247-Degrees-artwork.jpg

 

247 degree fahrenheit est un petit thriller sorti dans un anonymat total, et qui risque fort d’y demeurer si personne n’en fait la chronique. En même temps, il faut préciser que ce thriller, lorgnant vers Buried pour le côté claustro, se révèle assez prévisiblement être un thriller mou où il ne se passe rien et où ce rien est sensé susciter la tension.

L’histoire : Une bande d’ami décide de passer des vacances dans une villa sur une île. Cette dernière possède un sauna privé, ce qui est érotique. Nos jeunes adultes y passent donc le plus clair de leur temps, jusqu’à ce que l’un d’eux, bourré, décide de faire une blague en bloquant la porte de l’extérieur avant d’aller s’assoupir dans la pièce à côté.

 

2474.jpg


Bien évidemment, ce film est basé sur un fait divers. Véritable ode à l’inconsistance, 247 degrés Fahrenheit brasse du vide, et c’était visible dès son pitch. Comment voulez-vous faire une histoire avec deux filles et un gars qui sont enfermés dans une pièce qui chauffe progressivement ? Moi, j’ai une idée, mais ça tape dans une limite d’âge qui exclue le public ado… Bref, on se farcit donc, pendant une heure, de jeunes adultes qui crient, qui ne peuvent pas croire que ça leur arrive à eux, qui tapent sur la simple porte en bois qui est blindée, comme sur la vitre en verre, pare balle… Bref, ils deviennent rouge, suent beaucoup, ont des cloques, puis ils ont l’idée de génie de casser le chauffage au gaz, histoire de s’asphyxier et de mourir plus vite. Quant à l’abruti qui a fait cette bonne blague (un sacré rigolo celui là), il passe son temps bourré à somnoler dans une pièce sans jamais revenir voir son forfait, avant de prendre ses affaires et de partir en boîte en quittant l’île… Mais à quel genre d’irresponsable on a affaire ? Bref, il se fait jeter, il revient, et là, merde, il avait oublié ça ! Résultat, un mort et deux intoxiquées grave au gaz butane. Bilan du film : on s’est bien fait chier, les personnages étaient inintéressants, le suspense au point mort… Bref, du divertissement de premier choix. Le genre de produit stérile qu’il est bon de ne pas connaître en fait. Si vous avez un sauna chez vous, voici qui fera froid dans le dos, ou pas (personnellement, j'ai peine à croire qu'aucun dispositif de sécurité ne soit installé dans ce genre d'appareil...)

 

0,5/6

 

2011

de Levan Bakhia, Beqa Jguburia

avec Scout Taylor-Compton, Travis Van Winkle, Christina Ulloa

 

6877_5.jpg

La bêtise humaine en gros plan, gratuitement...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche