Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 16:44

films-attend-2014-300-naissance-empire-p460.jpg

 

Avec 300 : naissance d’un empire, on sait déjà à quoi on va avoir droit. Pour le coup, impossible de dire que le film ne nous avait pas prévenu, le trailer annonçait largement la couleur et se charge donc de faire une suite sans grosse surprise, avec la même formule visuelle et des acteurs différents. Eliminant les intrigues secondaires pour se concentrer sur le bourrinage gore et les flashs back, on sait qu’on va se prendre une tranche de bourrinage dans la gueule, et que le cerveau ne sera pas de la partie. Mais à partir de quel moment la beauferie virile devient vulgaire ?

L’histoire : Les origines de la guerre des Perses, et la lutte acharnée des Grecs pour protéger Athènes…

 

300_la_naissance_d_un_empire_photos_empire_1.jpg

 

Autant le reconnaître tout de suite, je n’ai pas du tout aimé (au point d’initier de sérieux doutes quant à mon sympathique souvenir du premier). Dans son intégralité, malgré quelques idées ça et là qui ont été totalement gâchées. On passe sur l’esthétique, elle vaut celle de son prédécesseur (l’amour des fonds verts), avec un petit effort pour les scènes de batailles navales qui recèlent un peu d’ampleur (en défiant toujours la logique, cela va sans dire). On voulait des affrontements bourrins et du sang. Et sur ces deux points, j’aurais du mal à attaquer le film, qui colle vraiment à son prédécesseur (c’est principalement ce qui me fait douter). L’ampleur visuelle est identique, les ralentis sont encore plus nombreux et les perspectives toujours plus ambitieuses, passant de points de vues aérien au cœur de l’action quasiment sans transition. C’est tout le reste qui m’a littéralement fait rire jaune. Rarement la vulgarité d’un style se sera autant révélée, en faisant toujours les plus mauvais choix possibles. Je ne parle pas de mythologie ou d’Histoire, on a dépassé ce stade depuis bien longtemps. C’est par exemple les paires de seins. Dans 300, il y en avait (personne n’a oublié la levrette grecque à la sauvage), mais la scène avait un certain style, une petite classe, qui servait de paravent à la beauferie voyeuriste. Là… non. Même pas. Quand une gamine se fait violer, là on coupe, mais quand sa mère se fait défoncer par la garde sous ses yeux et qu’on filme ses lolos en 3D… Mais c’est du niveau de Piranha 3DD… Je ne peux ignorer dans ce contexte la scène d’action du film, où notre héros Thémistocle et la méchante soldate Arthemis se violent mutuellement lors d’une séance de négociation, et que l’enjeu de la scène est clairement de voir celui qui va baiser l’autre. C’est outrancièrement vulgaire, mais en terme de couille, ça se vaut. Et là, un gag au milieu de la scène. Tout le monde rigolait déjà du ridicule, mais là, ça explose. Et pourtant, le film reprend immédiatement son sérieux, et conclut la scène… Pourquoi cette scène de baise sauvage si c’est pour la sacrifier, dans le moindre style ? Dans cette ambiance, nulle besoin de dire que les enjeux humains se résument comme des combats de catch. On compte pas moins de 6 histoires de vengeance principales (une pour chaque personnage), ce qui en fait la pulsion humaine naturelle la plus exprimée avec le sacrifice pour la liberté. Vu que ce sont les grecs, c’est normal qu’ils parlent de liberté. Mais après nous l’avoir sorti une vingtaine de fois, admettons qu’elle ne signifie plus grand-chose. 300, la naissance d’un empire, c’est la beauferie d’une cause exposée sans passion et platement défendue par un tas d’incohérences qui tentent d’utiliser la virilité numérique pour faire passer sa diarrhée scénaristique sans qu’on y trouve à redire. Et il l’assume tel quel. Le film va donc diviser, entre ceux qui y verront une version débridée de son prédécesseur (le confrère cinéphile avec qui je l’ai découvert l’ayant mis à 7/10) et ceux qui ne supporteront pas d’être autant pris pour des consommateurs d’enjeux insipides. Car je place ce film dans la catégorie d’un GI Joe, en moins bordélique, mais clairement comparable dans sa vision du divertissement. L’une des rares bonnes idées, à savoir montrer l’histoire des protagonistes perses, est complètement sabordée par la genèse de Xercès d’une vulgarité incroyable, et la gestion calamiteuse de sa lieutenante au cours des affrontements maritimes laisse pantois. A titre d’anecdote, l’arme secrète des grecs se révèle être un joli moment de fou rire, et la mort de l’ami de Thémistocle… Je trouve qu’on critique beaucoup trop Marion Cotillard, vraiment trop… Et quand on entend des dialogues du calibre d’un « Tu te bas mieux que tu baises ! », on sait qu’on n’est pas chez les tapettes. Alors, soit on a complètement déconnecté le cerveau, soit…

 

1/6


2014
de Noam Murro
avec Sullivan Stapleton, Eva Green

 

300-la-naissance-dun-empire-eva-green.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Film streaming 14/05/2014 20:36

Merci pour cet article complet

borat8 13/03/2014 18:11

Spartacus ne m'a pas fait rire en comparaison, surtout quand je pense à l'affront fait au chef d'oeuvre de Kubrick. Devant une petite bière et entre amis je pense que tu comprendras ce que je veux
dire. Mais clairement, je ne reverrais pas ce film pour rien au monde.

2flicsamiami 11/03/2014 08:33

Finalement, je suis allé le voir. Je serais un peu moins dur que toi, même si je suis resté très hermétiques devant ce spectacle parfois très limite - la scène de fesse entre les deux généraux est
en effet vulgaire plus qu'autre chose.

voracinephile 12/03/2014 11:08



Oh, je revandique mon excès, je n'ai pas non plus voulu participer à l'hilarité générale, sans doute plus dans la complaisance que dans la moquerie. Un peu étrange d'ailleurs, je pensais m'amuser
devant, ça m'a au final plus crispé qu'autre chose.



borat8 10/03/2014 19:59

Cela reste un héros digne et qui a ses convictions. Dans ce sens, il n'est pas loin que ce que démontre Léonidas à sa mort. Un héros qui vit pour ses convictions. Mais James, cela s'est vraiment
passé en ce qui concerne cette bataille navale: Xerxès s'est tellement pris une branlée qu'il a préféré repartir!

voracinephile 12/03/2014 11:01



Spartacus aussi, ça s'est passé, mais je ne cautionne pas l'excès de la série pour autant. Non, désolé Borat, j'y met surement un peu de mauvaise volonté, mais je n'arrive pas pour l'instant à
apprécier les choix débridés de ce film.



titi70 08/03/2014 14:37

N'étant pas un fan du premier, je ne compte pas voir cette suite. Par contre, la critique de Mad est entousiaste: "Loin de la sequelle DTV au rabais, un beau spectacle barbare sublimé par une Eva
Green renversante".

voracinephile 08/03/2014 16:12



Pfuuu... Ca chie sur World War Z et sur Kick Ass 2, mais ça aime Le dernier pub avant la fin du monde et 300 la naissance d'un empire... Je me demande bien pourquoi j'ai fait la connerie
d'acheter leur nouveau numéro...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche