Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:40

http://www.1kult.com/wp-content/uploads/120301_angoisseaff.jpg

Interdit aux moins de 16 ans

 

Angoisse de Bigas Luna est un film ressorti récemment en pack avec Mad Movie n°250. A première vue, l’histoire se focalisant sur un médecin oculaire qui prélève les yeux de ses patients peut apparaître comme banale. Mais après 20 minutes, le film opère un virage brutal qui vient le propulser dans la catégorie des OFNI, le jeu opéré par le réalisateur se révélant tout simplement passionnant.

L’histoire : Un médecin vivant chez sa mère tue sous son influence ses patients avant de prélever leurs yeux. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que ce film n’est pas forcément le film…

 

http://img.over-blog.com/550x366/0/47/60/48/Blog/201202/angoisse.jpg

 

Ce qui est génial avec Angoisse, c’est qu’on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre. Le voir au cinéma est clairement la meilleure condition pour assister au film, car la moitié de son intrigue se passe dans un cinéma. Tout d’abord, l’histoire commence avec un médecin ventripotent qui prépare des lentilles pour les clients d’un ophtalmo. L’ambiance de son foyer est gentiment malsaine (elle rappelle un peu celle de The Human Centipede II), jusqu’à ce que le film commence à virer sur la bizarrerie, au cours d’une étrange séquence où la mère se livre à une séance d’hypnose sur son fils. Le thème de la spirale devient alors récurrent, ce qui explique la présence d’escargots dans le film et d’un coquillage. Notre médecin hypnotisé se rend alors chez sa dernière cliente, la tue et prélève ses yeux. C’est pendant cette séquence gore que l’on découvre que cette histoire est un film projeté dans un cinéma. Et que plus le film avance, plus les spectateurs sont mal à l’aise, certains éléments du film se retrouvant dans la salle. On pense d’abord à une sorte de remake de Démons en plus ampoulé, mais la suite du film innove largement. En effet, dans le film du film, le médecin se rend dans une salle de cinéma (où est projeté Le monde perdu de 1916, sympathique film d’aventure), avec la ferme intention de tuer tous les spectateurs. Ainsi, on suit deux niveaux de réalité différents (en plus de la réalité qui veut qu’on regarde ce film) : les spectateurs dans une salle de ciné qui regardent le médecin faire un carnage dans une salle de ciné. Mais alors que les égarements sanglants du médecin commencent, un des spectateurs regardant le film se révèle être un dérangé qui imite le comportement du médecin, à la différence qu’il possède un revolver chargé. A partir de là, Bigas s’essaye à plusieurs mécanismes de peurs à la fois, ajoutant sans cesse de nouvelles pistes à son film pour en faire une œuvre à la fois dérangeante et fascinante. On le dit tout de suite, le film est déstabilisant pour ses différents niveaux de réalités (qui sont toutefois très bien organisés, il n’y a pas une seule incohérence ou ambiguïté à ce niveau) et par la densité de ses effets. En termes d’ambiance, cette Angoisse est l’une des plus perturbantes que j’ai pu voir récemment (ce qui doit expliquer l’interdiction aux moins de 16 ans du film). Toujours est-il qu’en plus d’un gore chirurgical, Angoisse repose sur des acteurs tous excellents, on remarquera notamment les deux adolescentes spectatrices qui remarqueront le manège du psychopathe au silencieux. Nanti d’un bon suspense jusqu’à son dénouement (le générique est une nouvelle mise en abîme des niveaux de réalité qui prend tout son sens dans une salle de cinéma), Angoisse est une très bonne surprise, à découvrir d’urgence.

 

4.8/6

 

1987
de Bigas Luna
avec Zelda Rubinstein, Michael Lerner

 

75906565.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans OFNI (m'as tu vu )
commenter cet article

commentaires

princécranoir 07/09/2012 17:27

"Jamon jamon" avec Penelope Cruz est assez chaud en effet (dans mon souvenir en tous cas).

voracinephile 08/09/2012 21:07



Le réalisateur a en effet cette réputation de mettre un peu d'érotisme dans ses films. C'est pourquoi je me garde bien de juger son style sur Angoisse, qui fait figure d'OFNI dans sa carrière...



princécranoir 06/09/2012 19:26

J'ai raté cette "angoisse"-là, du coup je ne connais que celle de Jacques Tourneur, une petite série B des années 40 pas forcément mémorable (ça reste du Tourneur attention !).
De Bigas Luna je n'ai goûté qu'à ses "jambons jambons" : souvenir d'un film pas trop mal mais pas de quoi s'en remettre une tranche non plus.

voracinephile 07/09/2012 13:53



Je pense vraiment que tu l'aimerais. Si l'histoire gore du film dans le film est assez sommaire, l'esthétique de la mise en scène est magnifique, et le jeu des différents niveaux de réalité aura
de quoi te réjouir. Je ne pense pas qu'il soit très rare, donc en cherchant un peu, tu pourras toi aussi voir cette petite perle !


Je n'ai pas encore testé les autres films de Luna. Ils semblent tous tourner autour de l'amour (et de la sexualité). Si je tombe sur l'un d'entre eux, pourquoi pas, mais je ne suis pas très
pressé...



alice in oliver 04/09/2012 20:30

oui je l'avais chroniqué sur naveton

voracinephile 05/09/2012 13:22



J'irai lire ça !



Vince12 04/09/2012 17:04

Je prend note, je prend note.

alice in oliver 04/09/2012 14:53

excellent giallo, hélas méconnu mais (comme tu le soulignes) à découvrir de toute urgence !

voracinephile 04/09/2012 20:16



Content que tu l'ais vu et apprécié. Le jeu entre le film et le spectateur dans la salle de ciné est vraiment passionnant...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche