Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 20:22

Asterix-et-Obelix-au-service-de-sa-majeste-affiche.jpg

 

On a dit tellement de mal d’Astérix aux jeux olympiques… Que c’était une merde sans nom, que l’humour y était d’une lourdeur phénoménale, que l’essentiel des gags consistait en des anachronismes faisant écho au sport moderne avec des tas de seconds rôles superflus, que l’histoire d’amour est franchouillarde, bref, que c’est essentiellement pour payer des factures qu’Astérix 3 a été fait. On pensait que son bide allait mettre enfin un terme à la saga. C’était sans compter sur l’opiniâtreté des studios français qui remettent le couvert avec Astérix au service de Sa Majesté. Un film qui fait immédiatement regretter cette comédie généreuse qui se déroulait sur le soleil de grèce…

L’histoire : Je te prend 2 BD que je te mixe en un film long et chiant.

 

20262065.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

"Quelle scène on est sensé jouer, là ? La scène romantique où le parisien vient draguer la bourgeoise ?"

"Ah, on est sensé jouer ? Mais on doit faire rire aussi ?"

"Essaye déjà de jouer, on va faire une chose à la fois..."

 

J’ai pendant plusieurs minutes hésité à faire une chronique express tellement il y a peu à dire sur Astérix et Obélix 4. Un mot convient : insipide. Tout est résumé, vous pouvez prendre toute les caractéristiques du film et  placer ce mot à côté. Un jeu d’acteur transparent (Depardieu se contente de prendre son chèque et ses tickets resto, pendant que Baer saccage son personnage en lui donnant un caractère insupportable de beauf gaulois heureux de vivre sa vie de pouilleux à l’écart de la civilisation), des anachronismes insupportables (les anglais qui jouent du greenday), des ambitions incroyablement futiles (les clichés de l’Angleterre ne sont pas drôles, ils sont dépassés), du pompage flagrant (Kill Bill notamment, 300 aussi)… Mais c’est surtout au niveau de l’humour que le film fait mal au cul. En une heure et demie de programme, pas un seul sourire, pas un seul sourcillement… On alterne entre les baillements et les soupirs agacés. Astérix 4 est le plus mauvais de la saga, tout le monde le sait. Mais en magasin, on vous le vend avec un sourire étincellant en vous disant « le meilleur de la saga » (selon 20 minutes sur la jaquette). Quand on atteint un tel degré de mensonge, un tel degré de fausseté, une hypocrisie profonde à ce point, comment ne pas céder au désespoir devant un cinéma français qui part en couille à ce point. Même Max Pécas nous divertissait mieux que ça ! Je dois tirer cependant mon chapeau à Fabrice Lucchini, qui nous interprète, pour mon plus grand plaisir, la pire version de César jamais faite. Il a l’air de s’impliquer dans son rôle, mais ce dernier est tellement creux, tellement vide, tellement anti humoristique, que ça en devient un délice masochiste, bel écrin pour l’antipathie que je nourris pour le personnage (Molière, qu’est-ce que c’était bon d’avoir mal à ce point…). Bref, Astérix 4, c’est de la merde mais vous allez quand même le bouffer jusqu’au bout, et vous en reprendrez bien une tranche pendant quelques diffusions télé ! Parce vu comment tout le monde se branle de la qualité du produit final sachant que c’est TF1 qui paye et qui doit se démerder avec à la fin, c’est normal que l’équipe de tournage ne se fasse pas chier. Ah, mais que c’est bon d’être gaulois !

 

-555/6 (mention spéciale à la blague qui insinue qu’Astérix et Obélix sont pédés, c’est du meilleur goût)


2012
de Laurent Tirard
avec Gérard Depardieu, Edouard Baer

 

http://static1.purepeople.com/articles/6/10/86/76/@/958506-image-du-film-asterix-et-obelix-au-620x0-1.jpg

"Tout le monde sait que les spectateurs ne viennent pas voir Astérix, mais le grand Luchini dans un rôle à sa mesure..."

 

En bonus : la bonne blague à 20 euros de Madame Caroline Vié (critique du quotidien 20 minutes)

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

Zogarok 08/03/2013 09:54

J'ai trouvé curieux que soit osé ce 4e opus après la berezina du 3e ; 7 millions de spectateurs certes, mais c'était deux fois moins que Cléopâtre et surtout, il avait écoeuré l'ensemble du public.
Je crois que la franchise est épuisée. On fait semblant d'y croire après avoir vu le pire : finalement, que celui-là soit médiocre aussi n'est que dans l'ordre des choses, la bêtise c'est d'avoir
cru qu'il pouvait faire illusion. J'adhère à ta conclusion (pour Luchini j'aurait espéré qu'il relève le niveau), c'est ça le truc, la raison essentielle du succès malgré tout de ces déchets du
cinéma.

voracinephile 08/03/2013 20:56



Pour le coup, ce visionnage m'a désespéré. Où sont passé les 60 millions du budget ? Les stars se sont gavées, le réal aussi, l'équipe technique aussi, et au final, le film a l'air de coûter 10
millions, voire moins. C'est moche, sale, mal fait, avec des effets clippesques et des décors en carton plâtre. Et pendant ce temps, des artistes comme Gans ou Laugier s'expatrie pour tourner du
vrais cinéma... Mais heureusement, on a encore Besson qui pense à nous ^^



borat8 07/03/2013 11:12

Oui les dialogues à table sont merveilleux et Gotz te fait son beauf qui ne comprend évidemment rien! Pas Metz, Thionville, mais tu sais, je suis Dieu de la jeunesse et ange du nanar, j'aurais pu
te l'envoyer facilement.

borat8 06/03/2013 22:42

Je vois que tu t'en rappelle bien! J'adore aussi la répartie de Totof. Tu lui dis "Je vais t'apprendre ce que sont les femmes!", il répond "Non enfin je n'ai pas le temps" On dirait du 0SS 117 mais
au premier degré! Ou encore Rhona Mitra qui sort à Lambert "Ce soir, je suis remplie de magie!", synonyme de "Je suis chaude comme la braise!" J'adore également Götz Otto, véritable merveille
monolitique! Mais pourquoi as-tu acheté Yamakasi? Je te l'aurais passé en le balançant par la fenêtre façon frisbee!lol

voracinephile 07/03/2013 08:48



Ah, je ne me rappelais pas de ce dialogue, du très bon en effet ! Il y a aussi la tirade philosophique du film : "Ton ego se satisfait de ton unicité ?" "Exactement !" et là, Götz, énervé, plante
sa fourchette dans l'assiette... Pour Yamakasi, il aurait fallu que tu lances fort ! De Metz (si je ne me trompe pas) à Toulon, il y a quelques kilomètres...



titi70 06/03/2013 18:41

Pas mieux, j'ai enregistré le Alice de Tim Burton pour le regarder dans la semaine.

voracinephile 06/03/2013 20:37



Gloups ! ... J'ai pire : j'ai acheté Yamakasi pour pouvoir le supprimer de mon disque dur sans renoncer au plaisir d'une lobotomie occasionnelle...



borat8 06/03/2013 18:40

Ou plutôt le cascadeur. J'ai bien failli me pisser dessus quand il en faisait une vingtaine à la suite. Je me suis dit "attends la seule attaque de Totof c'est faire des sauts? Et ben purée on voit
où sont allés les 3.5 millions de budget". Et puis il y a la sorcière, une vraie pignolade à base de cul!

voracinephile 06/03/2013 20:36



"J'ai sucé leur veines ! J'ai léché leurs os ! Leur sang m'a éclaboussé et a coulé au fond de ma gorge. Hmmmmmm..." Hé ben, elle en voulait, la cochonne !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche