Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 07:20

http://storage.canalblog.com/96/29/478662/52601827.jpg

 

A l’heure où les Twilight continuent d’exciter l’imaginaire des adolescentes (avec l’immonde beastly) avec de jolies images et des rebondissements à l’eau de rose, on découvre qu’il suffit de se plonger dans le passé pour ressortir de vraies histoires d’amour vampiriques, qui plus est sans qu’on s’embête pendant leur visionnage. Near Dark, c’est un nom de la sélection du n°100 de Mad, et c’est sincèrement un titre excellent, nanti d’un bon casting qui devrait satisfaire à peu près tous les publics qu’il rencontre. Par ici la visite !

L’histoire : Caleb, un jeune fils de fermier croise un soir Maé, une ravissante jeune femme qu’il se fait un devoir de courtiser. Cependant, celle-ci à un comportement étrange. Et peu avant l’aube, elle le mord alors qu’il tentait de lui arracher un baiser. Sur le chemin du retour, Caleb en pleine transformation se fait enlever par la bande de Maé.

 

http://sbccfilmreviews.org/wp-content/uploads/2008/10/severen.jpg


Bienvenue dans un road movie vampirique qui apporte vraiment quelque chose de frais dans le genre. En effet, les vampires sont ici des itinérants qui n’arrêtent pas de se déplacer comme des hors la loi, volant de nombreuses voitures et passant d’un état à un autre pour brouiller les pistes. Ce sont des cow boys sales et poussiéreux, témoins pour certains de l’histoire américaine, et qui sont largement plus proche de la mentalité des voyous que d’un Dracula séculaire. Cette vulgarisation du mythe permet de faire quelque chose de neuf, et de dramatiser un peu plus cette histoire d’amour commençant classiquement, mais prenant un tour initiatique quand les vampires veulent voir Caleb tuer sa première proie pour l’accepter. Avec des personnages pourtant moins classieux que la moyenne, la caractérisation du clan est un vrai succès, chacun ayant sa parade pour capturer ses proies (Bill Paxton drague la minette, le plus vieux vampire et sa femme s’occupent des auto-stoppeurs, le gosse s’occupe des personnes qui lui viennent en aide en simulant un accident…). La psychologie de chacun est bien dépeinte, plaçant des enjeux qui dépassent allègrement notre Twilight contemporain, notamment avec l’histoire d’amour entre Caleb et Maé, qui ne laisse pas un membre du clan indifférent, jusqu’à ce qu’il s’en prenne à l’entourage de Caleb. Le film apporte ainsi sa contribution au monde des vampires, en tentant notamment d’installer un processus de réversibilité du phénomène en effectuant des transfusions sanguines (le vampirisme se comportant comme une maladie du sang). Du fantastique honorable qui ne prend jamais le pas sur ses enjeux sentimentaux, vraiment crédibles ici. Le film n’oublie pas d’être impressionnant, nous proposant le saccage d’un bar et le massacre de toute sa clientèle par ces vampires sans foie ni loi, une gunfight en plein jour dans un motel isolé et un dernier acte vénère où tout le clan vient réclamer vengeance (une scène viendra curieusement rappeler le goût de Terminator 2, en apportant son lot de suspense, la menace étant directe pour notre héros. Au final admirablement construit, avec une ambiance qui lui est propre, Aux frontières de l’aube a tout du film fantastique réussi, qui renouvèle gentiment son mythe sans lui nuire, et qui prétend à un peu plus de violence qu’un PG. Hautement recommandable !

 

4.5/6

 

de Kathryn Bigelow, Eric Red
avec Adrian Pasdar, Jenny Wright

 

http://adrianpasdarfansite.com/site/index.php?view=image&format=raw&type=img&id=7827&option=com_joomgallery&Itemid=137

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yuffie-chan 26/07/2011 20:50


J'ai trouvé ce film sympathique, pour l'époque, malgré quelques défauts. Dommage que le rythme soit assez lent, mais en tout cas ça change des Twilight du moment !


voracinephile 27/07/2011 10:00



Aha, une histoire d'amour plus convaincante que la mise en scène stylisée mais adolescente de Hardwicke. Certes, quelques longueurs au départ et au milieu, mais les scènes fortes qui parsèment le
film sont plutôt efficaces, et les personnages attachants. Bonne référence !



Ze Ring 25/07/2011 12:28


Une tuerie! Mais pourquoi 4,5/20?


voracinephile 25/07/2011 14:02



Pardon, une erreur de saisie. Faut dire que j'ai tapé l'article à 7H00 ce matin avant de partir au boulot !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche