Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 07:41

http://iwagewar.files.wordpress.com/2011/04/baise_moi0.jpg

 

Authentique ! Scandaleux ! Inavouable ! Incontournable ! Le premier film interdit aux moins de 18 ans depuis la réorganisation de la censure en France, mesdames et messieurs. Le vrai brûlot, qui fait tant de flammes qu’on le marque au fer rouge. Baise-moi, film de Virginie Despentes produit pour pas grand-chose avec des actrices impliquées. Sur le papier, les intentions sont honnêtes et le film se permet même des allusions au cinéma de Gaspar Noé (et ça, c’est bien). Mais une fois le film vu en vrai…

L’histoire : Nadine et Manu sont deux jeunes femmes qui partagent le même appart. Dans la cité, la vie est difficile. Elles finissent par se faire violer toutes les deux, et déclarent la guerre à la gente masculine.

 

http://www.linternaute.com/cinema/film/dossier/films-a-scandales/images/baise-moi.jpg


Dans les intentions, le film n’est donc pas si loin de L’ange de la Vengeance d’Abel Ferrara, où une jeune mannequin violée à deux reprises dans la même journée se baladait dans les rues en tenue aguichante, ouvrant le feu sur le premier homme osant tourner la tête vers elle. Mais il recherche constamment un réalisme, une légitimité dans son contexte social ultra pourri (alors que Ferrara optait clairement pour des choix de mise en scène bien filmés, qui rappelaient presque la patte de De Palma). Nanti d’une image dégueulasse, filmé caméra en main, Baise-moi tente de nous présenter des personnages désillusionnés, mais aussi d’une grande platitude, leur quotidien se révélant d’une banalité atterrante avant que l’intrigue ne commence vraiment. Avec des actrices dont le jeu craint clairement par moments (certains de leurs dialogues font particulièrement faux), le seul espoir que pouvait caresser le film, c’est de combler son amateurisme par une mise en scène rentre-dedans, la violence des images étant la seule chose susceptible de transparaître dans cette bouillie pas philosophique pour deux sous. Scène de viol  en full frontal dans la veine d’Irréversible (en moins efficace), meurtres à la pelle, pornographie lors des séquences de prostitution… Le film n’y va pas par quatre chemins dans les ingrédients qu’il nous sert : c’est du maousse, et ça passe ou ça casse. Le choix est totalement justifié : l’absence de budget impliquant une mise en scène agressive pour permettre au film de donner le change et d’appâter un public. Mais pour voir quoi ? Un road movie cheap, mal joué et où on ne s’intéresse pas un instant à nos héroïnes lesbiennes. Dieu sait pourtant qu’on a pu nous faire pleurer dans des situations similaires (l’excellent Monster). Ici, la survie de l’individu est simplement un prétexte pour nous coller des meurtres, du sang, du porno et de la violence gratuite, dans un élan qui avance toujours, mais qui ne rencontre que du vide. Si la prose de Noé ouvrait à des réflexions et pouvait parfois se révéler humoristique, Baise-moi ne dit clairement rien, et se contente d’avancer pour nous livrer une histoire qui n’enrichit pas, ne divertit pas, et qui ne convainc pas non plus. Les actrices Karen Batch et Raffaëla Anderson ont beau y mettre du leur dans les scènes porno, on ne retrouvera jamais leur performance ailleurs dans le film. Triste à dire, mais les actrices de boulards ne font pas forcément de bonnes actrices. La preuve en image avec ce projet qui relève presque de l’amateurisme, dont la hargne du ton peut surprendre en premier lieu, mais qui tombe vite à plat avec une absence totale d’intérêt de la part du spectateur. Dommage, car certaines idées auraient pu amener à des débats, mais qui sont ici tranchés par les protagonistes du film. EN bref, un étron cinématographique dans la veine de ceux que j’aime, mais que je n’aurais pas ici le courage de sauver.

 

1/6

 

de Virginie Despentes, Coralie Trinh Thi
avec Raffaëla Anderson, Karen Bach

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

Vince12 17/07/2012 14:50

Oui c'est seulement si une occasion se présente pour la rencontre mais sinon on peut toujours échanger via le net.

voracinephile 18/07/2012 08:59



Ca me va ^^ Bonne écriture d'ici là !



Vince12 16/07/2012 15:19

J'ai hâte de voir ton avis pour Arrabal, et je ne suis pas contre moi non plus des échanges sur les projets. De plus pour la rencontre je peux moi même faire le déplacement si l'occasion se
présente.

voracinephile 17/07/2012 14:32



Pour arrabal, j'ai subi un contre temps (internet est tellement capricieux chez moi que j'écris ce comm depuis un cyber-café), mais je ne vais pas tarder, promis !


J'attends la parution de mon prochain article dans mes créations pour lancer les conversations créatrices. Curieux de voir jusqu'où elles vont nous amener.


Quant à un éventuel face-à-face, c'est à voir, il faudra que je planifie mes déplacements (pas vraiment prévu de passer mes vacances dans l'aveyron), mais si une opportunité se présente, je suis
pour. A condition de s'organiser un peu (pour info personnelle, la rencontre avec un internaute avec qui je discutais s'était mal passée, je suis donc un peu prudent maintenant pour ce genre
d'évènement...).



Vince12 13/07/2012 14:59

J'attend tes commentaires pour Arrabal. Je vais déjà me lancer dans l'écriture. Pour l'Aveyron, je compte en effet tirer profit du paysage j'ai en effet le permis et la voiture.
Pour le var ce n'est pas la porte à côté mais une rencontre éventuelle est toujours possible

voracinephile 16/07/2012 13:21



Enfin terminé le Arrabal, je viendrai réagir sur naveton. Très bien pour l'écriture, à l'occasion, je ne serai pas contre quelques discussions sur des créations (de mon côté, je verrai pour en
mettre une ou deuxc en ligne...).


Quant à une rencontre, pourquoi pas évidemment, en attendant de prévoir mes déplacements éventuels dans cette zone de notre bel hexagone...



Vince12 12/07/2012 15:03

Pas très bon de faire du Arrabal en deux coups, mais je suis content s'il t'a plus accroché, j'espère que tu verras l'oeuvre du réal sous un autre angle.
Merci pour tout tes précieux conseils et je pense que je vais écrire comme tu le conseille parce que j'ai déjà réaliser quelques films dans ma tête.
Je prend note aussi de peut être commencer en Solo comme tu l'as fait.
Pour le département je suis en Aveyron (sud de la France).

voracinephile 13/07/2012 13:37



Compris, je ne le ferai plus !


J'espère que l'écriture te permettra déjà d'avoir un bon aperçu de ce que tu aimerais faire si tu tournais. Avec un peu de chance, tu parviendras même à convaincre des potes (une fois que c'est
écrit, ils peuvent bien visualiser). Et si tu commences en solo, bon courage (pour un premier projet, essaye un maximum de trucs dans la limite du raisonnable). En revanche, je n'ai pas commencé
en solo, mais je fais des films depuis le collège, d'abord avec des potes très proches (on a fait dans la parodie avec Le Seigneur des Bagues (horrible d'un point de vue technique, on était en T
shirt/short sous de minuscules capes, avec des figurines de monstres en incrustation, un montage calamiteux et une prise de son à se pendre) puis Hary Pother (pour le coup réussi, les effets
spéciaux sont nettement meilleurs, le son impec et les costumes excellents, niveau jeu d'acteur en revanche...)), puis j'ai poursuivi cette activité jusqu'à maintenant (un autre de mes amis a
fait une série pendant son collège, j'en parlerai prochainement en donnant des liens) avec des petits courts, et plus récemment des moyens métrages (ceux dont j'ai déjà parlé, The Horror of
Dracula, mon prochain Insidieux). Et bientôt, mon premier long (Attack of the killer weed) sera totalement uploadé et tu pourras en profiter.


D'acc pour l'Aveyron, pas mal de jolis lieux de tournages dans ce coin (pour peu que tu ais le permis et que tu puisses aller faire des repérages). En revanche pour la collaboration, je suis un
peu éloigné (trois départements sur la droite : le Var), mais on peut déjà se conseiller par commentaires ^^.



Vince12 07/07/2012 09:58

Ah alors peut être que ça fera pareil avec Viva la Muerte! Enfin j'espère. Bon courage pour ton moyen-métrage, un truc que je rêverai de faire malheureusement mes potes à moi se sont pas assez
motivés, puis bon faut trouver les moyens.

voracinephile 12/07/2012 13:06



J'ai commencé hier soir J'irai comme un cheval fou (ce n'était pas une bonne idée vu que j'étai crevé), mais ça passe déjà beaucoup mieux maintenant que j'ai pris le recul nécessaire. Je le
termine, et je rédigerai enfin ma chronique. Merci pour tes encouragements pour mon film, à quelques détails près, il est terminé. On a juste un faux raccord innomable impossible à cacher (les
baskets de mon acteur, qui apparaissent sur plusieurs plans, une erreur vraiment grossière), mais niveau esthétique, le résultat me satisfait (il faudra maintenant voir quelles seront les
réactions des internautes une fois mis en ligne sur ce blog).


Concernant les courts métrages, je vais me lancer dans quelques "conseils" généraux qui tiennent du bon sens, mais on ne sait jamais, peut être arriveront-ils à te motiver... Au niveau des
scénarios, note déjà un max d'idées, car si tu as un jour la possibilité de tourner, autant que ça soit un truc qui te tienne à coeur (je me suis par exemple lancé dans la rédaction de scripts
qui coûteraient des millions pour être tournés, mais je me suis vraiment amusé à les écrire). Vu que tu pointes les problèmes de budgets (une grosse limite, je le confirme), sache que le tournage
de mes films ne m'a pratiquement rien coûté (si j'exclue le paiement des acteurs en coca et biscuits). Il faut vraiment être créatif et ne pas avoir peur d'y aller à fond, ou au contraire d'être
assez fin pour suggérer plus que ce que tu ne peux montrer (par exemple, regarde Los Angeles alerte maximale, film catastrophe tourné pour une bouchée de pain). Ce qui compte, c'est de bien
cerner tes priorités (qu'est-ce que je veux vraiment faire avec ce film ?) et de surtout bien organiser le tournage (pour que les acteurs s'amusent et que tu tournes tout sans être débordé. Si tu
parviens à t'organiser suffisamment, tu peux même te passer d'acteurs. J'ai tourné par exemple tout seul un moyen métrage de 30 minutes avec du fantastique Lovecraftien (avec des effets caméra,
des effets spéciaux amateurs), et si ça m'a coûté beaucoup d'énergie, je suis parvenu à un résultat (loin d'être parfait, difficile de faire du lovecraft à budget zéro), mais pas ridicule. Il
n'est pas encore en ligne mais je pense l'y mettre un jour. En tout cas, c'est possible de faire un budget zéro qui se tienne (après, tout dépend des décors dont tu disposes chez toi ou à
proximité, moi j'ai la chance de vivre à la campagne, donc j'ai des décors à profusion), et si tu as vraiment besoin de potes, essaye de créer un rôle qui va bien avec leur personnalité (ça ne
les met pas à l'aise, mais à l'écran, ils seront ainsi beaucoup plus naturels).


Sinon, dans quel département habites-tu ? (car si on n'est pas trop éloigné, une collaboration est toujours possible...)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche