Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 11:39

1_20110727_001953.jpg

 

 

C’est une règle tacite, quand un navet pour la famille sort, il y a souvent un scénariste irresponsable qui pond un projet de suite, qui peut soit être ressorti, soit dormir au fond d’un tiroir. Nombre de suites Disney auraient dû bénéficier de la seconde option, mais que voulez vous, c’est la nouveauté qui fait vendre. Autant dire que tous ceux qui ont cauchemardé de Beethoven seront ravis, parce que sa suite, Beethoven 2, est à l’égal de son modèle. Ce dernier ayant gentiment marché (le chien qui bave, quel gag !), les producteurs décident de remettre le couvert en conservant l’esprit de la saga.

L’histoire : maintenant bien intégré dans sa famille d’accueil, Beethoven rencontre une charmante saint bernarde dans la rue. Malheureusement, sa maîtresse est une salope patentée qui demande le divorce à son ancien compagnon.

 

beethoven-2_381813_32070.jpg

 

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? On reprend les mêmes et on recommence. Tous nos héros rempilent dans cette séquelle morale qui se propose d’appuyer davantage sur le message familial. En effet, après l’intégration de l’ange gardien dans la famille, l’enjeu est d’être capable de prendre son envol pour séduire un membre de l’autre sexe afin de fonder une famille. La famille étant la seule bonne manière d’être heureux, Beethoven doit donc lui aussi trouver son parti. L’idée sera subtilement introduite en filmant tout un tas de couple devant lesquels passe Beethoven, conscient que  pour pouvoir s’occuper, il n’y a rien de plus urgent et nécessaire que de trouver enfin un fourreau où il pourra se vider les couilles. Mais attention, hein, dans les règles ! Il y a un protocole moral à respecter, et autant dire que les chiens s’y plient : on fait d’abord de petites sorties ensemble, puis on se lèche la truffe, et ensuite on fornique comme des bêtes, mais ça c’est en hors champ (on ne va pas risquer de choquer les mômes en leur montrant comment ça marche…). Parallèlement, on suit l’avancée romantique de Rice qui se fait déjà escortée en voiture par un certain Taylor… Il a de la suite dans les idées, le jeune homme. Mais Beethoven, lui, il a rapidement des chiots. Cependant, sa promise est tombée entre les griffes d’une ennemie de la Famille ! Une grosse connace mal maquillée qui a divorcée de son ancien époux et qui veut 50 000 $ pour le divorce. Autant dire qu’elle s’attire notre franche antipathie, cette méchante qui divorce pour de l’argent, brisant ainsi la dernière valeur sacrée de notre civilisation. Enfin bon, en fonctionnant sur les clichés, son ancien compagnon, Willow, a une gueule de pédophile (il offre même une glace à Beethoven qu’il ne connaît pas… sans doute pour l’attirer dans sa voiture…), donc on peut la comprendre. Vu que la Salope bafoue les valeurs prônées par le film, les enfants lui piquent les chiots qui lui reviennent de droit. Autant dire qu’on retrouve le père dans ce qu’il savait faire de mieux : les jérémiades plaintives sur les dégâts matériels. Parce qu’un chien on s’y adapte, mais 5, c’est trop… Et hors de question de les donner, c’est contre les valeurs familiales…On repart donc sur le remake du 1 avec plusieurs chiens au lieu d’un seul. On aura l’inévitable séquence du « Papa, comment on fait les bébés ? » en mode gag familial, les guignoleries du chien Momo… Puis nous partons en voyage familial où tout le monde célibataire rencontre de nouvelles têtes : Ryce rencontre le gentil Floydd, le petit Ted se prend son premier râteau, avant de brillamment se rattraper grâce à notre Saint Bernard favori (avec Cujo). Quant à Taylor, de passage dans le coin, il en profite pour tenter de désaler Ryce, mais Beethoven, toujours là pour veiller au grain, le précipite dans la gadoue (car c’est là que finissent les méchants, et comme ils sont ridicules, on peut bien rire d’eux…). Le temps d’arriver à l’acte final où nos divorcés tentent de s’emparer des chiens et où la famille se sert les coudes pour les retrouver. Autant de situations visant à ridiculiser nos divorcés, car rappellons le, la famille, c’est bien. Après le martèlement idéologique et le balançage des méchants dans la gadoue, Beethoven 2 se conclue dans la bonne humeur générale, la famille s’est élargie. Et Willow le pédophile obtenant la garde de la chienne, elle revient régulièrement voir sa progéniture. La dernière intervention de Willow sera de demander si les enfants de la famille sont là, ce qui ne manque pas d’être suspect. Enfin bon, tout le monde est heureux maintenant. Et nous aussi, car maintenant que Beethoven 2 est traité, on peut définitivement passer à autre chose…

 

-10/6


1993
de Rod Daniel
avec Charles Grodin, Bonnie Hunt

 

18900150_w434_h_q80.jpg

Comment s'y prend Willow pour attirer quelqu'un dans sa voiture...

 

316811_large.jpg

Non mais regardez moi ces gueules de divorcés !

 

2258259-WQZy-_3zKEKqOXl5vO6kkN3__LI8A6RGT2pvaepNS-xM1xxB7m5.jpg

Heureusement, ils finissent dans la boue. Bien fait pour eux !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jerome 14/04/2017 22:12

Voilà une saga qui a marqué mon enfance ! J’ai adoré Beethoven, le célèbre saint-bernard. Chaque film raconte une histoire à la fois amusante et émouvante. Bref, des longs-métrages à voir et revoir !

alice in oliver 03/07/2014 15:39

je suis en train de le regarder en ce moment et moi avoir très mal au derche !

voracinephile 13/07/2014 16:59



Mouaille ! Je pense que je rigolerai bien en surfant sur naveton !



femme russe 12/02/2014 11:31

il est vrai que les suites sont souvent bâclées..

voracinephile 12/02/2014 17:32



Surtout les suites des films pour enfants. Je pourrais parler du Chihuahua de Beverly Hills pour rester dans le rayon canin, mais dans le genre mauvais... arf ! Un film qui met la puce à
l'oreille.



Zogarok 11/09/2013 20:34

Je me disais "quelle note s'il est pire ?".

voracinephile 11/09/2013 21:01



C'est complètement logique ! Une belle note négative pour cette saloperie encore plus caricaturale que son prédécesseur... Tu as vu la tronche de cette divorcée ? Une véritable sorcière, n'est-ce
pas ?



borat8 08/09/2013 15:10

ça me paraît une insulte crédible de la part des femen. Oh oui les samouraïs à cause de Benny ayant voulu tringler la fille du samouraï en chef. Il faut sauver l'honneur merde! Il y a aussi la
révolution française avec Benny qui passe pour un pro monarchie devant des révolutionnaires. "regardez moi l'autre comment il est habillé! J'suis sûr que c'est un bourgeois! -moi? -Non le voisin
tête de con! -Mais j'ai juste piqué ça chez le roi! -Pas grave! On va te pendre enfoiré de vendu!"

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche