Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 15:35

http://2.bp.blogspot.com/-B1UoPx-Pa-E/Tl-bXZvfvXI/AAAAAAAAAIY/tCDCsL5hniY/s1600/bloody-bird-wallpaper_148069_11661.jpg

 

Avec Bloody Bird, Michele Soavi se lance dans la réalisation (c’est son premier film après ses stages chez Argento), et espère nous en donner pour notre argent avec Bloody Bird. C’est justement ce qui fait le capital sympathie du film : sa constante générosité, nous offrant un slasher adulte doté d’un suspense particulièrement efficace (c’est simple, un fois le huis clos lancé, tout le monde se met à bouger) dans les décors d’un opéra-rock pour le moins sexuellement explicite. Bref, des tas d’arguments pour dire que Bloody Bird est un film qui veut faire plaisir et qu’il faut prendre comme un divertissement d’horreur attachant.

L’histoire : pendant les répétitions d’un opéra rock mettant en scène les méfaits d’un tueur, deux danseuses attirent l’attention d’un ancien acteur devenu un fou dangereux.

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/31/5/3920315nuyjv.jpg?v=1


Certes, quand on voit la dégaine du tueur, on a tendance à penser « What the fuck ? ». Mais si on omet ce détail qui peut sembler grotesque de prime abord (le masque est celui d’un oiseau de proie…), Bloody Bird a tout du slasher généreux et jubilatoire. Tout d’abord, il a la présence d’esprit de s’inscrire dans un cadre particulièrement frustrant : celui de la danse et du spectacle. Aucune faute n’est tolérée, si tu nes pas là quand il faut, où il faut, tu es remplacé le jour même par ta remplaçante et tu peux vider ta loge. Une vie montrée comme particulièrement frustrante pour les acteurs, qui sont pour la plupart issus de la rue et qui font ce travail pour s’alimenter. De son côté, le casse-boursette du film, c’est le metteur en scène, un artiste égocentrique qui rabaisse sans arrêt ses acteurs et qui ne cherche à mettre dans son spectacle qu’une dose monumentale de sexe et de meurtre (au nom de l’art, bien sûr). On lui ajoutera un caractère opportuniste tout à fait de rigueur quand arrivera le premier meurtre, où il fera carrément des déclarations comme quoi sa pièce se focalisera sur ce meurtre, histoire de faire de la pub à quelques jours à peine du spectacle. C’est alors que débarque l’assassin, ayant suivi notre héroïne jusque dans le théâtre, et qui se fait un devoir d’éliminer chaque membre du casting. A partir de là, le film rentre clairement dans une phase jubilatoire, le caractère gore des meurtres devenant chaque fois plus ambitieux, et ne reculant jamais devant des effets gores bien sentis, et réalistes. Décapitation, tronçonneuse, coups de haches, perceuse à la Body Double, un vrai cahier des charges bien rempli comme on les aime, pour un slasher finalement assez adulte même si ses actrices ont tendance à crier un peu trop facilement. La partie huis clos du film se résume à la simple survie de ses protagonistes, et réussit à être suffisamment rythmée pour ne jamais nous lasser du spectacle. Avec un dernier acte respectant les grandes lois du slasher et de sa survivante, Bloody Bird peut fièrement s’affirmer comme un divertissement horrorifique adulte parfaitement cohérent, assez extrême dans sa violence et magnifiquement éclairé (le côté théâtre est plutôt bien exploité à ce niveau là). Sans parler de son énorme potentiel sympathie due au style film d’horreur italien des années 80, avec ces mêmes petits défauts qui ont fait le charme de projets comme Phénomena. Très agréable à revoir quelques soient les circonstances, Bloody Bird est LA réussite de Soavi avec Dellamorte Dellamore, il serait donc vraiment dommage de passer à côté d’un classique en puissance aussi attachant.

 

5/6

 

1986
de Michele Soavi
avec David Brandon, Barbara Cupisti

 

http://s.excessif.com/mmdia/i/68/4/bloody-bird-8-3920684xvohl_1798.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ze Ring 14/11/2011 21:45


Une véritable tuerie... Découvert il y a des années, clairement un des meilleurs slashers! Soavi est un cinéaste qu'il faut que je découvre (en particulier ses grandes oeuvres: The Church,
Dellamorte Dellamore et Arrivederci Amore Ciao, le reste je m'en fous un peu)


voracinephile 15/11/2011 11:04



C'est sûr qu'à côté de références pareilles (Dellamorte Dellamore a tout pour être culte !), des bisseries comme La setta font pâle figure à côté. The church est assez marrant pour son
introduction ultra-barbare, je pense que tu apprécieras son côté bancal !



Alice In Oliver 14/11/2011 20:47


je n'ai presque aucun doute sur ce sujet


alice in oliver 14/11/2011 15:34


en tout cas, ce slasher a une excellente réputation: ce que confirme ta chronique.


voracinephile 14/11/2011 20:16



Clairement, je pense que tu l'apprécieras !



alice in oliver 13/11/2011 08:18


toujours voulu le voir celui là. Va falloir que j'essaie de le trouver sur le net. En tout cas, ton article donne très envie de le découvrir


voracinephile 13/11/2011 15:08



Ah, je te le recommande, il est réellement généreux au niveau du suspense (et du gore), et ses arguments accrocheurs sont vraiment sympathiques. Il est souvent comparé au Giallo (ce que je
pensais moi aussi avant de l'avoir revu), mais maintenant que pense que Soavi a filmé son oeuvre comme un giallo (le découpage et la direction d'acteur rappellent les films d'argento) alors qu'il
s'agit plutôt d'un slasher (il n'y a pas d'enquête, on connaît l'identité du tueur dès le début). En tout cas l'un des meilleurs du réal !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche