Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 09:10

call_of_cthulhu.54511.jpg

 

Call of Cthulhu est un jeu vidéo qui reste mal aimé de la communauté des gamers, sans qu’on puisse vraiment comprendre pourquoi. Certes, techniquement, les décors n’ont pas les graphismes léchés d’un dead space, mais cela justifie-t-il un tel lynchage ? Souvent raillé sur internet, il s’agit pour de la meilleure adaptation de Lovecraft jamais réalisée, dépassant de très loin n’importe quelle adaptation cinématographique portée à l'écran à ce jour. Manipulant les ingrédients lovecraftien avec virtuosité et façonnant une intrigue aussi riche que fascinante, il ne s’agit rien de moins que de ma meilleure expérience de jeu depuis Dead Space.

L’histoire : Incarnant Jack Walters, détective privé ayant subi un grave traumatisme psychologique après l’infiltration d’une secte occulte lui ayant valu un séjour de 6 ans en asile psychiatrique, est contacté pour une banale affaire de disparition dans la ville d’Innsmuth, port sur le déclin. Mettant à jour un véritable charnier dans les égouts de la ville, il est alors poursuivi par l’ensemble de la population.

 

ME0000673814_2.jpg

 

Ce qui est génial avec Call of Cthulhu, c’est qu’il combine énormément d’éléments de l’univers de Lovecraft, et que de plusieurs nouvelles, il parvient à créer une trame cohérente, qui nous fait voyager dans un univers fascinant, rétro et complètement dépaysant. Si les premiers niveaux de jeu font essentiellement appel aux capacités d’investigation du joueur (enquête à mener, beaucoup d’interrogatoire, des indices à récolter pour pouvoir poursuivre l’enquête), la partie survival arrive sans prévenir, et plonge le personnage dans une urgence de survie où la peur ne le quittera jamais (traqué en surface, obligé de se déplacer sus dans les égouts où rôdent de sombres créatures). Devant à la fois poursuivre son enquête, assurer sa survie et retrouver les rares personnages bienveillants à son égard, le joueur ne manque pas de pistes et de motivation, et peut enfin faire éclater sa peur quand des armes sont enfin à sa portée. Et tout ceci ne concerne que le deuxième niveau. Les enjeux continuent de grimper quand notre personnage, avec l’appui du FBI de l’époque, pénètre dans l’affinerie de la ville, reconvertie dans la fonte des tonnes d’or que l’ordre de Dagon récupère en échange des nombreux sacrifices humains faits aux dieux impies, et où les premiers monstres gigantesques font leur apparitions. Le Shoggoth, créature mythique récurante chez Lovecraft, se révèlera un adversaire aussi tenace que redoutable, et finalement, il n’est que l’un des visages des puissances occultes titillées par notre personnage. Elargissant sans cesse son univers, s’enfonçant peu à peu dans les profondeurs de la terre pour un voyage total, Call of Cthulhu est d’un exotisme qui laisse rêveur, offrant au fan de Lovecraft tout ce qu’il était possible de demander. Face à un résultat aussi inespéré (l’ambiance est d’une densité incroyable), on ne peut que s’alarmer de son impopularité notable, pour un effort aussi louable que réussi. Et malgré ses graphismes pas toujours au niveau, nous noterons qu’il s’agit de l’adaptation qui a finalement pu être la plus fidèle au gigantisme des forces décrites par Lovecraft, et qu’il est finalement la seule création à avoir su insuffler l’ampleur fantastique que nécessitait pareil projet. Pour ce tour de force, il mérite au moins un culte.

 

5,5/6

 

2006

de Headfirst

édité par Ubisoft

 

chtulhu_5_2.jpg

 

6400.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Zogarok 11/09/2013 20:52

Oui j'ai fait tout ça ; je t'accorde que pour les vents surpuissants j'étais sceptique, finalement je l'ai réglé très vite. Le casse-tête qui a suivi était autrement lourd - je déteste ce genre
d'interruptions dans un jeu, ce n'est pas du tout sa vocation.

voracinephile 11/09/2013 21:02



Le casse tête, tu veux dire avec le gong ? Avec la nouvelle arme et ses munitions illimitées, moi, j'étais au point. Pour éviter ces bloquages, je consulte souvent des forums de jeu pour ces
problèmes. Souvent, dfes gens ont déjà posé la question qui t'embête...



Zogarok 11/09/2013 20:16

Mais il ne fait pas de bruits, rien ! Comment savoir ? Je ré-essaierais en tout cas, afin de faire une partie complète, sans ce décalage. Par contre je n'ose imaginer comme tout sera extrêmement
fluide avec le mode "facile" (je ne me rappelle plus du terme exact).

voracinephile 11/09/2013 20:49



Une gerbe de sang et un hurlement guttural ? Moi, ça se voyait qu'il n'appréciait pas. Je visais dans le buffet, peut être que ça fonctionne moins bien si tu vises ailleurs. La tête ça doit être
efficace aussi... Enfin bon, si tu es venu à bout des prêtres de dagon, que tu as tué la saloperie cavernale attaquant avec du vent et éléminé le haut conseil, on peut te considérer comme un
vétéran...



Zogarok 11/09/2013 16:50

Oui j'ai préféré mes reporter sur tes parties enregistrées comme tu me l'as suggéré - avec le niveau "Expert", qui au stade où j'en étais ne s'avérais finalement pas un problème. J'aurais aimé plus
de complexité à certains moments.
Je n'ai insisté que trois fois pour tirer sur ce monstre sous la tempête. Il n'y avait manifestement aucun effet, alors j'ai lâché l'affaire.

voracinephile 11/09/2013 19:56



Je crois qu'il a besoin de quelques obus supplémentaires pour trépasser. Et ce porceau est tellement en pétard après ça qu'en sombrant, il entraîne le bateau par le fond, t'obligeant à aller
t'échouer sur le récif du Diable...



Zogarok 11/09/2013 15:25

Excellent ! Et merci de montrer le monstre qu'on ne voit pas (le fameux "bug" du jeu..)

voracinephile 11/09/2013 15:45



Ah, mais tu ne l'as jamais vu ? Tu as fini le jeu ? Tu as pu visiter les mondes souterrains, normalement, c'est cvurieux que tu n'ais pas eu cet affrontement avec Dagon sur le bateau, c'est un
des climax pourtant. Et le bestiau est coriace, il faut le déloger à coups d'obus de marine !



Vince12 07/09/2013 08:30

Je te dirais ça, sinon ça flambe sur naveton pour le débat de Portier de Nuit !
A ce sujet je me disais, comme on évoquait diverses horreurs pour montrer Hdef que l'holocauste n'était pas un cas à part, As tu entendu parler du "Viol de Nankin" ? Si c'est le cas je pense que tu
seras comme moi intéressé de savoir que plusieurs films ont traité le sujet

voracinephile 07/09/2013 13:16



A chaque fois que le débat avance, je suis absent :(


Non, je n'ai jamais entendu parler de ce Nankin, je vais chercher un peu



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche