Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 13:45

http://1.bp.blogspot.com/_AyBq6E_fUJI/TTe2mYeas9I/AAAAAAAAAKY/wghBUhIzm9U/s1600/Captain%2BAmerica%2BMovie%2BSuperbowl.jpg

 

Mad nous le disait (et Cédric Delelée), Captain America est un film d’aventure action familial, un block buster généreux et au final assez proche l’écurie Spielberg, ce qui se révélait au final d’une bonne surprise au vu des dernières productions Marvel (Thor). Les recettes ont été moyennes, mais le film n’a pas fait un bide. En prenant maintenant du recul, on dira que ce film est le divertissement qu’on attendait étonnant pour le moins par les libertés qu’il prend dans ses anachronismes qu’il prend et les technologies très avancées qu’il développe. Il arrive donc gentiment à nous faire accepter son univers, se la jouant parfois Inglorious basterds, mais finalement assez généreux et sobre pour trouver un public en dehors de l’Amérique. Un block buster qui fait plutôt bien son office.

L’histoire : Steve Rogers, gringalet toujours recalé aux examens d’entrée des marines, est engagé par un scientifique dans un programme de recherche visant à créer un super soldat. Parallèlement l’hydre, la division scientifique nazie, s’empare d’une source d’énergie illimitée.

 

http://3.bp.blogspot.com/-nn-0vrxYyQw/Tisw4bUk4MI/AAAAAAAAP8k/OmZOIAQRmdI/s1600/captain_america_movie.jpg


La reconstitution historique qu’essaye de produire le film (la quasi totalité de son intrigue se déroule dans les années 40) est étonnamment immersive, réussissant à recréer les ambiances qu’on avait connu avec Indianna Jones (on notera la fine allusion de Red Skull à ce sujet). Rien que par ce détail, on peut juger de l’honnêteté du film qui se veut être un concurrent de la saga d’aventure que nous connaissons tous, en partageant beaucoup de points communs avec elle (les nazis comme méchants, un artéfact à récupérer…). On notera donc, assez logiquement, la présence d’un casting assez réjouissant (Tommy Lee Jones, Hugo Weaving…). En ce qui concerne le héros je serai un peu plus mitigé à son sujet. Il réussi à être très attachant dans la première partie où il nous explique son entêtement à vouloir entrer dans les marines, mais une fois qu’il acquiert ses biscoteaux, il perd un peu de la sympathie qu’on lui témoignait. On perd donc un peu son identification au personnage principal, mais ce dernier garde tout de même l’étoffe d’un héros. Ses exploits guerriers deviendront surtout réjouissant, gentiment patriotiques, mais sans trop insister dessus. C’est d’ailleurs ce qu’on pouvait craindre de ce film, un patriotisme omni présent à en faire pâlir un Roland Emmerich. Si le film est loin de renier son appartenance à la nation la plus dominatrice de la planète, il n’insiste pas tant que ça sur son drapeau, mais plutôt sur les victoires alliées… Il ira même jusqu’à rire de son côté propagandiste avec des séances de spectacle racoleur visant à promouvoir l’enrôlement dans l’armée (chose qui sera lourdement contrebalancé en face des troupes qui ont vu les combats). On notera aussi, d’une manière un peu surprenante que le film évite toute tentative de romance mièvre en relançant toujours l’action au moment où l’on s’attendait à une baisse de rythme sentimental, le film sur ce terrain s’autorisant qu’un chaste baiser avant l’acte final. On remarquera que le film prend d’énormes libertés avec la réalité historique, mais ces initiatives passeront d’autant plus facilement qu’elles apportent un côté inédit au spectacle, en nous offrant des combats hauts en couleur et des décors de tournage dantesque, à l’image de cette aile volante sensée détruire l’intégralité des USA. Hugo Weaving dans le rôle du méchant est impérial, évitant de cabotiner et donnant à son caractère un sérieux inébranlable qui fait au final honneur aux nazis d’Indianna Jones, d’autant plus qu’il n’appartient plus réellement à l’espèce humaine. Malgré tout, le film n’évite pas le détail un poil too mutch du salut de l’hydre, assez amusant pour sa symbolique pertinente, mais vraiment abusée la première fois qu’il est mis en scène. On relèvera aussi un final décevant, à l’image de celui de Thor, qui annonce clairement l’arrivée d’une suite mais qui conclue sur un autre ton ce film bien commencé et bien développé, ce qui laisse au final un goût d’inachevé un peu regrettable (d’autant plus qu’on voit arriver un Samuel Lee Jackson complètement anachronique, qu’on sent devenir décisif au fur et à mesurez décisif dans les récentes productions Marvel). Captain America est donc le spectacle sympathique auquel on s’attendait qui réussit à divertir son public par un côté commando assez original et amusant (pas de super pouvoirs), mais qui peinera à enthousiasmer complètement ses spectateurs pour quelques concessions qui peuvent rebuter le public étranger. Un Marvel sympathique.

 

4/6

2011
de Joe Johnston
avec Chris Evans, Hayley Atwell

 

http://www.tooticy.re/local/cache/img/r/L600xH600/2267-hugo-weaving-captain-america-first-avenger-cinema-reunion-974.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Leatherface 02/11/2011 17:36


Sympa oui malgré des petites choses pas terribles. Mais par contre, un Red Skull sous exploité et qui pour moi est la plus belle réussite de ce film lors de ses (pas assez nombreuses) apparitions.
Et un final trop vite expédié/gâché...


voracinephile 02/11/2011 20:08



Red skull moi aussi m'a bien plu (même si au final il est relativement peu surprenant, son petit côté nazi éveille une nostalgie très Indiana Jones...). Et ce final est, je le trouve aussi, un
peu mollasson, anonçant bien prématurément le déjà surestimé Avengers (déjà dans les top de allociné près d'un an avant sa sortie)... Espérons que Joe Johnston réalisera ça et qu'il aura pris de
l'assurance.



2flicsamiami 01/11/2011 09:22


Effectivement, un bon divertissement, très solide mais pas sans quelques petits défaut. Toutefois, on est tellement mal servis dans le genre que Captain America apparait comme un vrai chef
d'oeuvre.


voracinephile 01/11/2011 14:55



C'est un peu ça qui est dommage : En l'état, je trouve que Captain america est sympa sans être génial, mais vu qu'il est bien meilleur que ses concurrents marvel, il faudrait un poil le surnoter
pour encourager dans ce sens. En l'état, ça reste quand même un blockbuster très sympa.



Alice In Oliver 31/10/2011 20:31


oui, un bon héritier. En tout cas, un nouveau réal à surveiller.


Alice In Oliver 31/10/2011 17:58


une bonne adaptation fidèle au personnage: une bonne surprise pour ma part, les dernières adaptations de super héros étant peu convaincantes ds l'ensemble (Green Lantern... Argh !)


voracinephile 31/10/2011 20:19



Pas encore vu green lantern, mais je suis loin d'en avoir entendu du bien. On jettera quand même un coup d'oeil, sans trop se faire d'illusions. Joe Johnston reste pour le moment un digne
héritier de Spielberg.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche