Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 11:37

http://3.bp.blogspot.com/-rl5rqj4Y8xc/UIcXGHXJcAI/AAAAAAAAAB0/GDBZAh3_ZY0/s1600/Constantine_1_1280x1024.jpg

 

Constantine est un film qui me rend toujours nostalgique de l’époque de l’internat, où l’on me reprochait gentiment d’être un amateur d’horreur malsain alors que Constantine était de toutes parts considéré comme un bon film. Un bon film bourré de monstres avec des scènes de possessions et des acteurs connus, mais L’exorciste… malsain ! Toujours est-il que depuis (sorti en 2005, il avait fait son petit effet), il semble avoir laissé un agréable souvenir derrière lui, le public se rappelant de certains passages amusants. Et en l’état, Constantine est effectivement un nanar d’action métaphysique attachant, pour ses tentatives de façonner un univers fonctionnel quoique voué  à l’échec intellectuel (impossible de prendre le film sérieusement).

L’histoire : John Constantine, exorciste condamné à l’enfer pour fumer 30 clopes par jour (message moral), se retrouve dans un merdier religieux qui sent l’entourloupe diabolique…

 

http://graphics.ink19.com/magazine/screenReviews/constantine1.jpeg

 

S’ouvrant sur la découverte de la lance de Longinus qui transperça le cœur du christ (et que nous pourrons revoir un bref instant dans la saga Hellboy, joli clin d’œil…), le film commence direct à nous faire sourire en montrant du supernaturel bigger than life, du genre le possédé te coupe une voiture en 2 sans la moindre blessure ! Ma qué ! On ne va pas se faire chier avec Constantine ! Et effectivement, si le contexte religieux ne prend jamais vraiment, on se régale des tribulations de notre héros, cancéreux ambulant qui se fout de la vie, se sachant désormais condamné. La première scène d’exorcisme, plantant le personnage, est d’autant plus drôle que notre Constantine traite du cas comme une simple routine, et ne recule pas devant la confrontation physique avec le démon. Allez, le grigri bouillant dans ta gueule, la possédée ! Sacrifiant immédiatement toute tentative de faire un film sérieux, le film joue à fond la carte du divertissement, et ça marche (du moins au second degré). Ainsi donc, anges et démons cohabitent sur terre sous des formes humaines nommées hybrides. John navigue à vue dans cet imbroglio métaphysique, et compte même parmi ses amis d’autres exorcistes qui jouent la carte de la neutralité (rires ! Neutralité entre le bien et le mal…). Dans Constantine, nous avons donc tous les artifices du film d’action qui sont ici détournés par le rajout de symboles religieux (essentiellement des croix) histoire de se plier à cet univers, un peu à la manière de Blade (d’ailleurs, les deux films sont à classer dans la même catégorie : action/fantastique). Scène de gadgets religieux où le côté bondieuseries remplace le fétichisme des armes à feu, affrontements à coups de citations latines, Constantine s’en donne à cœur joie et ne perd jamais une occasion d’aller un peu plus loin, de l’ouvrir un peu plus et donc de se rendre encore plus sympathique. Le film effectue régulièrement des allers et retours en enfer, histoire de vérifier des détails par ci par là… Et donc pour aller en enfer, on s’immerge les pieds et on regarde un chat. Ca fonctionne très bien, et ça nous permet de faire une séquence infernale mémorable. Pour le coup (et c’est un point souvent ignoré des détracteurs du film), je trouve les visions infernales particulièrement belles, et qui ont pour le coup bénéficié d’un soin conséquent. De très belles visions infernales, même si il aurait fallu  faire davantage de designs démoniaques pour magnifier le tout. Mais en l’état, c’est joli et réussi. Dans ce micmac théologique (Dieu se la coule peinard au ciel, et le diable ronge son frein en attendant Constantine…), Keanu Reeves affiche une gueule de blasé plutôt de rigueur, et joue son rôle avec un premier degré qui participe beaucoup au charisme du personnage. Car, si je trouve qu’on se fout un peu de son destin (il va aller en enfer… c’est pas cool.), on adore le voir éclater du démon par paquet de 10. Ce qui rend finalement Constantine foutrement réjouissant (au même titre que le portnawak Van Hellsing), c’est que régulièrement, il se laisse aller à des démonstrations de force assez ludiques et complètement primaires (quoi de mieux qu’un débat théologique à coup de poing américain à croix ?). Drôle dans son manichéisme brutal, le film ménage cependant assez bien sa trame nanarde, nous gardant sa plus imbécile idée pour la fin. En effet, l’ange Gabriel veut déchaîner l’enfer sur le monde. Salope ! Heureusement, Constantine va nous enchaîner les scènes d’action pour rétablir l’ordre et dissoudre les ténèbres. Winner ! Et bien le bonjour en enfer, Lucifer. Enculé ! Cette fin surréaliste qui n’échappe pas au ridicule (Satan qui vient coller une fessée à son gamin pour avoir essayé de venir sur Terre, vilain polisson !) traite d’une façon tellement familière ces grandes figures de la chrétienté qu’on aime, et qu’on rigole beaucoup. Constantine n’a pas peur, il va à fond jusqu’au bout de son trip, au point qu’au cours d’une transe nanarde, on rêverait à une suite allant encore plus loin dans sa peinture icônoclaste de notre sainte mère l’Eglise. Mine de rien, les scènes de possession de Constantine sont tellement musclées qu’elles divertissement, loin de toutes les conventions qui alourdissent aujourd’hui le genre (cheveux qui volent, yeux retournés, insultes à tout va…). Et les démons, plus ou moins variés, bénéficient cependant de designs assez bien pensés. Un film d’action très réjouissant donc, à voir au second degré pour s’affranchir du ridicule de son délire religieux.

 

4/6

 

2005
de Francis Lawrence
avec Keanu Reeves, Rachel Weisz

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 12/02/2013 21:42

Transperceneige et Upside down auront du mal, le reste ce sera du tout cuit. Surtout avec la Paramount, Sony, Metropolitan, Universal et Warner dessus! Pour Evil dead je suis très sceptique surtout
que j'ai encore revu la saga ce week end et c'était vraiment plus amusant que ce délire gore à coup de hard rock!

borat8 12/02/2013 20:40

Pour que la Warner lui donne son plus gros budget jusqu'à maintenant (200 millions de $ de budget, humour quand on sait que son plus gros, Hellboy II, était presque à 100 millions!lol) et un temps
de post-production important, ainsi que de le reprendre en scénariste pour une éventuelle suite, c'est que franchement ils sont confiants dans son travail! D'ailleurs certaines personnes comme Rian
Johnson (le réalisateur de Looper) ont pu voir une première copie et c'est vraiment positif!
Je n'ai pas encore lu le dossier de Mad sur les sorties 2013, mais je me suis déjà attaqué à Evil dead 2013, le dossier sur les films cultes à budget riquiqui, les notules, les DVD en partie, la
page animation, la page BO, la chronique de Lemaire et la BD de Bier. Mais dans le lot, j'ai fort envie de voir Riddick 3 (pour confirmer si Les chroniques de Riddick n'était pas un film à ambition
unique), Elysium (parce que pour avoir revu District 9 récemment, ça claque encore), Cloud Atlas (ça peut faire what's the fuck mais 2flics selon les échos d'un ami m'a dit que les segments
seraient mis linéairement, sans passer par la case "je reprendrais l'histoire en cours de route"), Oblivion, Transperceneige, Star Trek 2, Man of steel, Upside down et puis Gravity le film de
Cuaron!

voracinephile 12/02/2013 20:48



Espérons qu'Evil dead 2013 tiendra ses promesses, j'ai envie d'y croire (vu que c'est foutu pour TCM 3D, qui s'annonce comme une belle daube...). Sinon, je vois que tu as déjà beaucoup
d'attentes... Espérons que tout ça sortira en grande distribution...



borat8 12/02/2013 18:13

Exactly! D'ailleurs vivement son Pacific Rim qui risque de prendre Transformers sévèrement par les burnes (et bien serrées!). Pour l'instant, l'ami Del Toro a tellement de projets en vrac et
Hellboy 3 ne fait même pas partie de sa liste.

voracinephile 12/02/2013 20:06



Gloire à Del Toro, en espérant qu'il ait réussit à imposer son style dans Pacific Rim... En tout cas, l'article du Mad de ce mois ci sur la SF promet beaucoup de belles choses ! Riddick 3 par
exemple ! et Elysium me tente beaucoup aussi... Sans parler d'Oblivion. Vivement les sorties !



Zogarok 12/02/2013 10:40

J'avais détesté mais il y a prescription... Je dois dire que ça appartient à la préhistoire de ma cinéphilie ; et que peut-être, justement, ce côté "forain" sans contrepartie ne me paraissait pas,
pour des raisons objectives, valider "un film" en tant que tel.

voracinephile 12/02/2013 13:29



Détesté ? Dommage. Car pour le coup, en temps que divertissement bancal purement gratuit, il s'apprécie gentiment. Avec du démon à tous les coins de rue, quelques sursauts et surtout des
bondieuseries de combat rapprochés (poing américain à croix, mon favori), je ne m'ennuie jamais devant John Constantine. Et son petit fuck final à Satan, c'est juste tellement drôle, tellement
bigger than life, que tout le monde éclate encore de rire ! Rien d'intelligent, mais voilà !



borat8 11/02/2013 23:50

En sachant que l'univers est bien plus dégueulasse en comic-book. Par ailleurs, il devrait faire partie de la Dark Team de Del Toro dans un projet de la Warner. Il y aurait aussi la créature du lac
noir. Hmmmmm! Perso ça m'intéresse plus que Justice League!

voracinephile 12/02/2013 17:01



Moi aussi. Un bon Del Toro fera de toute façon plus plaisir qu'un Avengers 2... Rhaaa, mais quand Hellboy 3 sera-t-il lancé ? Sinon, il y a en effet matière à faire quelque chose de bien plus
sombre, car le Constantine il endure moyennement. Psychologiquement en tout cas, parce à la fin où il se suicide, quand même...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche