Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 18:19

Dead-and-Breakfast.jpg

 

Dead and breakfast est un film culte totalement ignoré par la communauté du genre, et pour, ce n’est pas faute d’avoir tourné dans divers festivals. La raison de cet échec est simple, même si Dead and Breakfast a au moins pour lui d’être sorti peu après Shaun of the dead (donc avec une toute petite chance), il est ruiné par l’ensemble de ses caractéristiques. Script, réalisation, humour, chansons… tout est à jeter.

L’histoire : un groupe de potes perdus sur une route de campagne s’arrêtent dans un petit village de rednecks et rencontrent un vagabond possédant une étrange boîte.

 

dancing-zombies.jpg

 

Vu que la bande annonce nous promettait quand même des zombies qui dancent, on était en droit de craindre le pire. Et tel un oracle prophétique, c’est effectivement le pire qui se produit sur notre écran innocent, souillé bientôt par des passages de country plus mauvais les uns que les autres et subissant un humour lourdingue pour des trucages visiblement fauchés. Aucun budget visiblement sur Dead and Breakfast, mais bon, ils n’en n’avaient pas beaucoup non plus sur Bad Taste, qu’ils se sont dit. Mais si Bad Taste est à moitié raté (franchement, aucun rapport avec Braindead ou les feebles), il a au moins la générosité pour lui. Dead and Breakfast, lui, n’a même pas l’audace d’essayer du nouveau. Il y a vaguement une tentative de débrouille avec les fusils fabriqués main, mais sinon, c’est nada. Et on se retrouve alors avec des abrutis qui parlent, qui parlent, qui parlent… C’est Eaux sauvages sans la bêtise du premier degré, puisque c’est outrancièrement volontaire ici. Rien à faire, le film aura beau essayer d’enchaîner les morts et de mettre en valeur cette étrange histoire de boîte qui ressuscite les morts, on s’en fout, on s’emmerde, et surtout on ne rit pas. Ou alors façon navet, du genre quand on voit Vin Diesel combattre deux ninjas avec une serpillère (ceux qui ont vu le film en question se taperont la tête sur la table pour chasser ce mauvais souvenir). Dead and Breakfast est l’authentique film culte tellement prétentieux qu’il finit par être méprisé par son public, qui a décidément autre chose à faire que de voir des zombies chanter de la country. Malgré quelques situations nanardes, on s’ennuie ferme, et le générique arrive comme une libération salvatrice. Bon sang, plus jamais !

 

0/6


2004
de Matthew Leutwyler
avec Ever Carradine, Portia de Rossi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zogarok 20/06/2013 15:31

Si je me met aux drogues dures, ce film a ses chances !

voracinephile 20/06/2013 19:29



Je te suggère du crack coupé à l'Ice... Avec ça, les chansons country passent toutes seules... Mais comptes quand même 20 minutes de cet insupportable climat musical étalé dans un film qui ne
parvient pas à faire sourire une seule fois... En tout cas, sa qualité est inversement proportionnelle à la facilité de le trouver en magasin... Et From Beyond qui ne bénéficie, lui, toujours pas
de sortie en dvd...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche