Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 18:55

http://img.over-blog.com/374x500/3/25/62/46/Affiches-Francaises/Des-hommes-sans-loi_FR.jpg

 

Vu sur  un coup de tête (John Hillcoat), Des Hommes sans loi se révèle être un film de gangster plutôt efficace, puisqu’il utilise une mise en scène on ne peut plus classique, misant tout sur un contexte plus original qu’il n’y paraît et sur des acteurs plutôt investis. Une bonne surprise au final.

L’histoire : en 1930, la production d’alcool de contrebande bat son bat. Si dans les grandes villes on distribue, beaucoup de fermiers dans les campagnes distillent leur propre alcool. Alors que les deux aînés de la famille Bondurand veulent continuer leur petite production quotidienne, le cadet, ayant grandi dans leur ombre, veut négocier avec les gangsters de la ville.

 

20225447.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Dans la mesure où le résumé présente bien les choses, Des hommes sans loi n’a rien de surprenant. Sa facture technique très classique, ses paysages de campagne américaine et ces fermiers qui se croient toujours au far west, tous ces éléments sont connus, et manipulés avec un soin évident par le script. Ce dernier jouit principalement de deux qualités : il s’intéresse à un cadre souvent peu évoqué dans les films de contrebande d’alcool : la production. L’essentiel de l’intrigue se passera à la campagne, où des alambiques clandestins distillent tous les jours des quantités incroyables d’alcool. Le second est clairement dans la facture classique du film, qui sait parfaitement doser la violence qu’il montre et qui cerne avec justesse les sentiments des personnages. Si l’intrigue se focalise vite sur une confrontation fermiers délinquants / agent spécial chargé de nettoyer la région (mais il cherche plutôt à se prendre une part de marché), le film n’hésite pas à se lancer dans de petites intrigues parallèles, comme les tentatives d’émancipation du jeune frère (Shia Labeouf) ou la touchante histoire entre Forest et Maggie. Dans ce projet d’un classicisme noble, le film laisse clairement la part belle à ses acteurs, qui se révèlent tous à la hauteur. Shia Labeouf, à défaut d’être toujours attachant (ses gémissements sont moyens, son attitude prétentieuse est de circonstance), sa dégaine est plutôt bien utilisée par le film, qui ne le ménage pas vraiment (sa séance de tabassage fait mal). C’est plutôt Tom Hardy qui emporte le morceau, véritable armoire à glace que la légende locale dit invincible, qui s’attirera le plus notre sympathie. Grognant la plupart du temps en guise de réponse, faisant office de cerveau de la bande, il est celui qui en fait le moins, et qui s’impose naturellement comme l’un des plus sympathiques malgré la rudesse de son caractère. Enfin, il convient de rendre hommage à Guy Pearce, qui nous livre un méchant assez mémorable, aussi agaçant dans ses interventions orales (toujours méprisantes, arborant un rictus délectable) que sournois dans les coups qu’il balance aux trafiquants d’alcool. Même si il en fait un peu trop parfois (sa gestuelle efféminée est parfois trop marquée), sa prestation fait largement oublier le précédent navet qu’était Outlock. Les rebondissements dramatiques du film sont en tout cas bien gérés, évitant à la fois de sombrer dans la complaisance tout en montrant les extrémités où en arrivent nos personnages. Dommage que le dénouement, qui sonne comme un happy end avec la fin de la Prohibition, peine à apporter quelque chose de définitif au film. Si le running gag à propos de Forest retrouve ici une fraîcheur de ton, un petit goût de déjà vu m’a fait un peu tiquer. Mais cette petite déconvenue ne fait pas oublier ce spectacle aussi classique que bien orchestré. Du boulot honnête.

 

4.8/6

 

2012
de John Hillcoat
avec Shia LaBeouf, Tom Hardy

 

20102793.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120510_121900.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Streamiz Filmze 29/04/2014 16:36

C'est en répondant au questionnaire que je viens de repenser à ce film. Et en revoyant ma critique, j'ai l'impression d'avoir été un peu dur. C'était vraiment excellent, avec le recul.

voracinephile 30/04/2014 21:19



Excellent, c'est être très enthousiaste à son sujet, mais c'était un bon film à casting, avec une histoire sympathique et des personnages auxquels on s'attache. Même Guy Pierce et son personnage
efféminé font bien dans le décors, et Labeouf fait de plus en plus apparaître ses qualités d'acteur.



titi70 23/09/2012 07:35

J'avais vu les affiches du film, mais, tu as reussi à me donner envie de le voir.

voracinephile 23/09/2012 11:46



^^ Content de t'avoir motivé. On retrouve beaucoup de choses venant des western, plus que d'habitude en fait, mais c'est avant tout un polar avec de bons personnages et ça se sent. Une agréable
surprise.



princécranoir 22/09/2012 22:19

Eh bien voilà un commentaire qui m'incite à gagner les salles obscures pour une lampée de ces "hommes sans loi" ou à découvrir les horizons lointains de "The proposition" qui sort enfin en DVD par
chez nous. Cet après-midi, j'ai préféré rencontrer le diable en la personne de "killer Joe". Je ne regrette pas le voyage.

voracinephile 23/09/2012 11:43



Killer Joe m'intrigue en effet, j'hésite à aller le voir. Le Diable, dis-tu ? C'est stimulant, j'espère que ça vaudra le prix d'un billet. Des hommes sans loi se retrouve en tout cas dans la
catégorie des bonnes surprises de l'année. Tout ce qu'on pouvait en attendre est là.



2flicsamiami 21/09/2012 08:47

Pas un coup de coeur, mais un très bon film, avec de très bon acteurs. Pour ce qui est de Pearce, je te rejoins totalement : du cabotinage délectable.

voracinephile 21/09/2012 09:23



^^ Ca fait du bien de voir quand des acteurs prennent plaisir à interpréter leur rôle. Guy Pearce est un binheur du début à la fin avec sa tenue de dandit et son sourire carnassier. La séquence
où il tabasse Shia Labeouf, quel uppercut !



borat8 20/09/2012 22:02

Oui car le cinéma a beaucoup évoqué la pauvreté menant aux braquages ainsi qu'Al Capone. Parler de péqueneaux qui font la loi avec de l'alcool est un sujet fort intéressant et suffisament inédit
pour y prendre goût.

voracinephile 20/09/2012 23:15



Clairement, ce point de vue est original (et irrésistible quand on voit que tous les paysans distillent en douce de l'alcool (le magnifique plan avec les feux la nuit donnant la position des
alambics...))



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche