Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 09:58

http://kallikantzaros.k.a.pic.centerblog.net/266his4c.jpg

 

Avant le Seigneur des Anneaux, il y avait ?... Non, pas Conan ! Il y avait Donjons et Dragons ! Projet aussi généreux en effet spéciaux numériques foireux qu’en performances d’acteurs ahurissantes, l’ébaillissement est total jusqu’à ce que la mâchoire tombe définitivement sur les genoux du spectateur qui ne peut plus que hurler la langue pendante. Une purge de première dominée par un prince de la performance faciale : Jeremy Irons.

L’histoire : dans le monde il y avait les mages qui pratiquaient la magie et les gens normaux, des paillassons humains. La gentille impératrice veut changer tout ça mais le mage maléfique Profion a d’autres projets.

 

vlcsnap-923864.png

"Alors beauté, tu serais pas tentée par un beau mâle comme moi ?"

 

Ah vraiment, j’adore me faire autant mal en voyant un navet de cette acabit. Un légume de cette taille, c’est paré pour nous faire gagner le trophée Vegetables de Wallace et Gromit ! Pratiquement tout dans ce film est mauvais. Que ce soit en termes de dialogues, de scénarios, de personnages, de thématiques… Il n’y a que quelques courts passages où la direction artistique tient à peu près la route… avant d’être saccagée par les acteurs. En effet, dans cette production, tous les acteurs semblent s’être lancé un défis : celui qui cabotinera le plus. Et autant dire que sur ce point, il convient de rendre hommage à Jeremy Irons, qui nous livre la prestation la plus atterrante de sa carrière (dans Eragon, il est d’un sérieux papal à côté). Petit exemple :

 

vlcsnap-880007.png

 

vlcsnap-883293.png

 

vlcsnap-885547.png


Puissant, hein, et ce n’est qu’un extrait, puisque pendant l’intégralité du film, il semble obligé de faire des grimaces à tout bout de champ pour bien montrer le côté vicieux de son personnage. Le final est à ce titre un régal, où il gesticule à tort et à travers en prononçant des syllabes qui ne veulent rien dire et en tirant des têtes de pédophile en pleine cours de récré. Un cabotinage monstre qui rend immédiatement Donjon et Dragon inoubliable. Mais la réussite de l’entreprise ne lui revient pas entièrement. Il faut également remercier chaudement Marlon Wayans qui se dévoue totalement au rôle du pote black de service. Il est juste insupportable du début à la fin du film, un vrai plaisir masochiste de le voir aligner toutes ces grimaces anachroniques (il passe son temps à gesticuler, et quand il se retrouve en face d’un méchant, il balance de la tchatche comme les noirs savent en faire à Hollywood (mais mec, arrête, je ne veux plus jouer là, c’est infantile !). Un vrai side kick comme on en fait par dizaines dans l’industrie, sauf que là, on retient bien sa performance, et elle reste gravée en mémoire pendant de longues années. Vient ensuite le héros, aussi concentré pendant ses scènes d’émotions que pendant ses crises de constipations sur le trône, la magicienne qui tire des tronches phénoménales  quand elle n’est pas sensée parler, et le nain d’une taille tout à fait normal (il est simplement un peu plus petit que le héros). On notera toutefois la performance de Bruce Payne, qui fait un Damodar tout en finesse avec ses lèvres bleus et ses airs de soumis ( il semble prêt pour rejoindre le donjon, mais pas avec des dragons, plutôt des drag queen en fait). Et puis, comme il ne sait pas courir, il n’arrive jamais à rattraper nos héros, qui profitent de chaque escapade pour faire des moulinets et lancer des anachronismes qui viennent rehausser la teneur lénifiante des dialogues. On rajoute à ça une gestion du temps calamiteuse (en 4 jours, nos personnages ont parcouru l’empire, infiltré la guilde des voleurs, retrouvé l’artefact le plus puissant du scénario et sous revenus au pas de course), et de nombreux seconds rôles qui sortent eux aussi du donjon de Damodar (petite galerie d’illustration).

 

vlcsnap-883451.png

Damodar, le maître du donjon...

 

vlcsnap-509256.png

L'homme à la tête de clito...

 

vlcsnap-509897.png

Et Nestor le fisteur qui savoure déjà les scènes à venir...

 

Effet garanti, la fistinière approuve ! Bref, en voyant le film sous un angle pervers, on découvre un monde fascinant : celui de Donjons et donzelles ! Le chef des voleurs tripote nos héros, Nestor s’enduit les mains de graisse dans l’arrière plan en lançant des moues aguicheuses au héros, le figurant à l’appendice frontal (imaginez à quoi il peut servir) se lèche les babine, Profion (demandez vous ce qu’il aime, toujours à rester droit comme un i) se frotte un sceptre lumineux sur le visage dans une posture indécente, pendant que Damodar viole la magicienne par les oreilles, une première dans le genre ! Donjons et donzelles, on approuve, par contre, avoir appelé ça donjons et dragons, on ne saurait cautionner telle ignominie. Aberration à bien des niveaux, le film est finalement une sorte de purge délétère qui tente de faire illusion, mais ça ne prend pas. Pour notre plus grand plaisir.

 

-99999999/6


2000
de Courtney Solomon
avec Justin Whalin, Marlon Wayans

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

Mel 12/03/2013 22:44

Mon dvd de la honte n°1! grand moment de ma jeunesse. Devenu culte quand j'étais au collège, je connaissais les répliques par coeur. C'est pourri, et c'est pour ça que j'adore. Bon maintenant j'ai
grandi, donc j'ai encore plus conscience de son inconsistance mais par nostalgie je l'aime quand même.

voracinephile 13/03/2013 10:33



^^ Content de voir que tu le prends comme un plaisir coupable ! Si je l'ai haï quand je l'ai découvert, le revoir et en faire une chronique a vraiment été un plaisir tellement c'était mauvais. Du
comique involontaire toutes les minutes ! Et puis Damodar et sa tête de maître du donjon, quel méchant très méchant ! A tout jamais mauvais, mais voilà un navet que je préfère vraiment à
Eragon...



borat8 16/02/2013 22:36

Ah vrai dire dans l'histoire c'est surtout les séquelles de Pokémon 2!lol Heureusement je m'étais refait une santé quelques jours plus tard avec Chicken run!lol Pour ma dernière expérience nanarde
c'était mercredi avec Mortal Kombat. Un vrai festival de tous les instants et dont l'accouchement sera ma chronique de demain. Attention dézinguage en règle.

Vince12 16/02/2013 20:19

Et dire que gamin je voulais le voir

voracinephile 16/02/2013 21:58



Je l'ai acheté sans réfléchir quand j'étais en première... C'est encore plus la honte !



borat8 16/02/2013 15:59

Je n'ai vu que la bande-annonce (à l'époque où il est sorti lors de la séance de Pokémon 2, ce qui me donne un sacré coup de vieux dans la tronche; et récemment comme tu le sais) et dans le genre
rare laideur, il se pose là. Entre les oreilles foireuses, le rouge à lèvre bleu, les dragons qui apparaissent comme si de rien n'était, Thora Birsch et sa côte de maille à deux francs et surtout
Irons qui gesticule partout; on se demande où Joel Silver a bien pu mettre un quelconque rond là dedans. Pire, on se demande comment New Line a pu passer de ce machin au Seigneur des anneaux!lol

voracinephile 16/02/2013 21:49



Ah, j'adore comment chacun y va de son anecdote sur Donjons et dragons. Tout le monde l'a vu et a des trucs à dire au niveau des séquelles et de l'impact du film sur la santé... Un navet
intolérable, que je regarde avec un vrai plaisir coupable, rien que pour me moquer de l'intégralité du casting, et surtout d'Irons qui frotte son sex toy contre son visage... Mais la fin est une
merveille de trucages foireux... Entre les dragons numériques et l'arrière plan en écran vert, mort de rire pendant un quart d'heure !



alice in oliver 16/02/2013 11:30

très très mauvais, même pas le charme d'un bon vieux nanar !

voracinephile 16/02/2013 11:51



Un vrai numéro de masochisme pour ma part... Tous les acteurs s'humilient, l'histoire est ahurissante, les effets spéciaux abominables... Un ratage à nous en faire aimer Eragon ! En tout cas,
c'est un nanar que je conserverai toujours, les grimaces de Irons sont impayables !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche