Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 17:31

http://4.bp.blogspot.com/-w0puj9IPXAY/T-SUbPisGVI/AAAAAAAAAxE/JvyJI7gfzhI/s1600/dredd.jpg

 

 

« La loi c’est moi, et l’ordre ! ». Les grands nostalgiques des années nanardes 90 se souviendront toute leur vie de la puissance viscérale de ce cri de ralliement, qui malgré son échec commercial cuisant (on ne pompe pas Verhoeven, bitch !), a séduit des générations de cinéphiles envers et contre toutes ses incohérences (ouch, le side kick !). Mais alors qu’on nous annonçait un remake, on n’était plus très sûr. Allions nous regretter Stallone ? Est-ce que ça serait sans âme ? Aurait-on les ingrédients promis ? La réponse est étrange, inattendue à vrai dire, mais si Dredd 2012 n’est pas un grand film, il ravira les amateurs de série B.

L’histoire : Dredd, récemment escortée par une apprentie juge dotée de pouvoirs (hum ?), est chargé d’enquêter sur 3 morts dans une des tours de Megacity-1. Il démantèle rapidement une petite cellule criminelle, et fait prisonnier l’un des lieutenants de la pègre locale. La chef de ces derniers condamne alors toute la tour pour donner la chasse aux juges et récupérer son homme de main.

 

http://cinema-way.com/wp-content/uploads/2012/08/Dredd-Olivia-Thirlby.jpg

 

Pour ceux qui ont suivi les débats et les ont alimentés, non, Dredd n’est pas aussi bon que The raid. Les similitudes de scénario (tour, condamnation, équarissage avec grande majorité de méchants…) ne jouaient pas en faveur de Dredd, qui s’était développé avant The Raid, mais que les multiples retards lors de se pré-production avaient ralenti. Mais là où The raid ne dosait pas sa générosité au cours, disons le tout simplement, des meilleurs combats jamais vus sur un écran, Dredd est carrément pépère. Il mise sur les guns fights, limitant le corps à l’infinitésimale. Et autant dire que si les flics de The raid tombaient comme des mouches, les Juges semblent ici presque intuables. Ils avancent, font feu et continuent d’avancer, ce qui se révèle un brin lassant à la longue (ce n’est pas un problème de tension, c’est aussi efficace à ce niveau là que dans The Raid, mais il n’y a pas de grosse surenchère, seulement un schéma qui se répète). A ce titre, la prestation de Karl Urban est au moins aussi monolithique que celle de Stallone, même si les charismes sont loin d’être équivalents. Plus de trace d’humour, tout est dans la gachette. Et pour ceux qui (comme moi) attendaient une réflexion sur la justice expéditive, vous pouvez passer votre chemin. Toute juste en aura-t-on une petite avec l’assistante de Dredd, qui pour une fois sert à quelque chose et contribue à l’originalité du projet. On sent l’étrangeté du matériau dans beaucoup de détails qui transparaissent dans tout le film. On était par exemple dubitatif devant les passages slow motion des bandes annonces. Ils sont ici justifiés par l’utilisation d’une drogue dans Megacity-1, qui amplifie tellement les sensations qu’elle donne l’impression de voir tout au ralenti. Un prétexte qui permet essentiellement de justifier des séquences graphiques étirées à l’extrême, mais qui deviennent marrantes au fur et à mesure que le film avance (une gun fight en slow motion et un éclatage de tête en slow motion, hmmmmm !). Un autre point intéressant est évidemment celui de la violence, qui n’hésite pas à aller dans le gore craspec. Sérieusement, le Dredd des années 90 était violent, mais là, c’est l’apothéose ! On se croirait dans Rambo 4, ça charcle dans tous les sens, on voit de l’hémoglobine fuser de tous côtés. Complètement dans la tendance actuelle du bourrinage sommaire qui fait plaisir, même si on notera que c’est purement gratuit (c’est ce qui fait le jouissif de la chose et que les défenseurs de la non-violence ne comprendront jamais). Autre trait Verhoevennien qui semble lorgner vers Total Recall (et le mutilé Minority report pour ceux qui s’intéressent aux scénarios), la co-équipière de Dredd a un don de voyance qui lui permet de s’infiltrer dans le cerveau des autres. Un truc bien pratique pour mener des enquêtes, mais qui l’oblige à ne pas porter de casque. Intéressante tentative d’introduire un peu de fantastique dans cet univers urbain, violent et moins kitch que dans le film des années 90. Toutefois, mais ses ingrédients qui feront plaisir aux fans du matériau original (n’ayant pas lu les comics, je ne peux que comparer les films : les points communs niveau univers sont nombreux), le film souffre d’un rythme redondant qui ne satisfait pas vraiment (au moins, il y avait un climax dans l’original, ici, on affronte les sbires les uns après les autres, et le face à face final n’a vraiment pas de quoi impressionner) et de scènes d’actions un peu molles. Dredd 2012 mélange donc du Dredd 1995, du The Raid pour la tension et un peu de Robocop 2 pour sa partie narcotique. Mine de rien, on a dans ces influences deux films des années 90, ce qui n’est pas pour nous déplaire, et qui fait de ce nouveau Dredd un gentil complément, toujours aussi gratuit avec un matériau pourtant riche, mais indubitablement sympathique dans son envie de faire un carton dans tous ces punks junkies qui servent le crime. Un délire à l’ancienne qu’on ne pensait plus revoir de nos jours à l’écran, mais ce n'est pas pour ça qu'on va s'en souvenir.

 

2.5/6


2012
de Pete Travis
avec Karl Urban, Olivia Thirlby

 

http://www.geekbecois.com/wp-content/uploads/2012/09/dredd_2012_2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nicos31 22/03/2013 18:09

je suis d'accord sur le fait que par moment c'est redondant mais pour ma part cela ne me gêne pas plus que cela et c'est vraiment dommage que le film n'ai pas marché car cela ne devait être qu'un
début, une mise en bouche pour ainsi dire... je pense que si le film avait pu donner lieu à une suite elle aurait été plus ambitieuse et probablement plus imaginative car il y a énormément
d'éléments qui sont dans le comics et qui sur un écran aurait put être grandiose. Surtout que Garland a bien retranscrit l'univers de la Bd (la participation de son co-créateur en tant que
consultant ne doit d'ailleurs pas y être étrangère)... en tout cas c'est dommage.

voracinephile 23/03/2013 11:58



Je n'aurais pas été contre une suite moi aussi... Un tel univers est propice à une saga, et les ingrédients étaient divertissants, c'est le moins qu'on puisse dire. Un petit regret, mais si le
ton général continue d'être positif à son sujet, peut être qu'un nouveau projet sera réembrayé plus tard... Il faut lui reconnaître qu'il a une certaine côte quand même.



Nicos31 21/03/2013 16:57

Une adaptation réussit du comic book, le seul d'ailleurs, doit je suis fan! Je comprends ton point de vu bien qu'il soit à mille lieux du mien. C'est vraiment un très bon film pour moi, bourrer
d'action (je ne le trouve pas mou du tout) et l'univers du comics est enfin retranscrit correctement. Juste un petit regret, une fin beaucoup trop vite expédié. Mais a part cela c'est vraiment un
film que j'adore et je ne suis pas le seul à l'aimer!

voracinephile 22/03/2013 13:06



Oh, mais le bonnes critiques pleuvent à son sujet, et globalement, je dois dire que je l'ai revu plusieurs fois depuis la sortie dvd, et je le trouve sympathique. Pas très intelligent, je le
trouve toujours redondant avec du recul, mais l'univers est suffisamment magnétique pour que la sauce prenne (et une petite ironie Verhoevennienne pointe par endroit, comme par exemple pendant la
prise d'otage dans le fast food, où l'ordinateur conseille d'aller acheter de la nourriture dans d'autres établissements pendant la fusillade. On est là pour consommer, et on ne va pas s'arrêter
pour un massacre aveugle !). Dommage pour son relatif échec, il y aurait eu moyen de faire une saga d'envergure.



borat8 07/01/2013 19:16

Oui je me souviens de ces scènes dans le trailer. Pas fameux et l'excuse du "la drogue ralenti le temps" pour mieux pomper du Snyder ou du John Woo mouaif!

voracinephile 08/01/2013 21:17



Je trouve aussi le prétexte assez fumeux. Mais en 3D, ça doit être amusant à voir... En 2D, ça se la pète.



borat8 05/01/2013 21:02

Je veux bien te croire, après ça peut toujours faire un film du samedi soir. Sans prise de tête.

voracinephile 06/01/2013 16:51



C'est sûr, une gun fight en slow motion, ça ne prend pas la tête !



borat8 04/01/2013 22:28

Perso pas très motivé de le voir malgré les critiques assez gentilles dans l'ensemble, comparé au premier film (quelle merde!). Pourquoi pas dans un bac de 3 BR pour 30 euros, ça évite la
frustration de payer 20 ou 25 directement!lol

voracinephile 05/01/2013 20:34



Pour ma part, un film moyen. L'univers est nettement plus réussi que dans le premier film, mais c'est tout aussi manichéen et mou du genoux pour l'action. Par contre, une scène d'écrasement de
tête en slow motion ^^



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche