Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 13:13

1390.jpg

 

affiche-Election-2-Hak-se-wui-yi-wo-wai-kwai-2006-1.jpg

 

Le film de Gangster possède plusieurs mètres étalons, les américains détenant le monopole avec quelques films de Scorcese (Casino, Les affranchis) et la trilogie du Parrain, chef d’œuvre du genre malgré des intrigues parfois légèrement trop complexes (difficile de se souvenir de toutes les personnes mises en jeu). Sergio Leone a fait son Il était une fois en Amérique. Et maintenant, les chinois nous ont offert Election, un diptyque appelé à devenir une référence tant il applique bien les règles du film de gangster à l’univers de triades à Hong Kong. Se focalisant à chaque fois autour de l’élection du président de la triade Wo-lun sing (élu pour un mandat de 2 ans), le film suit les méthodes des différents concurrents afin d’obtenir le poste tant convoité. D’abord avec une querelle entre Locke et big D (un avec des méthodes de voyou, l’autre utilisant des voies plus traditionnelles) puis entre Locke et Jimmy (l’un étant motivé par le pouvoir qu’il a goûté, et l’autre par le désir de pouvoir se lancer dans les affaires à l’internationale. Violents, les deux films le sont, et particulièrement le second, qui va très loin dans le domaine de la corruption d’un homme par désir de pouvoir. Des films honnêtes qui imposent un respect immédiat dès qu’on les a vu.

 

http://aparoo.files.wordpress.com/2011/08/election2-2.jpg

 

Election 1 : Ce film pose les bases de ce qui sera un diptyque mémorable, il s’impose donc de parler en détail de la triade Wo Lun Sing (on restera toujours au sein de cette dernière), notamment de son système de gestion, commandé par un délégué général élu tous les deux ans (c’est là que ce situe l’enjeu de l’élection). Il est élu par une assemblée de parrains, qui ont tous des affaires plus ou moins légales, et qui constituent le fond économique de la triade, permettant de financer et d’investir dans des compagnies plus « propres ». Presque un microcosme économique à lui tout seul, qui se sert beaucoup de la corruption pour parvenir à ses fins. Les élections commencent donc dans cette ambiance, avec deux candidats préférés au sein de la triade : Locke, un gangster plutôt fiable, sérieux et qui rapporte, et Big D, un gangster particulièrement riche qui a pour but revendiqué de présider la Wo Lun Sing. Ce dernier s’achète donc plusieurs parrains pour garantir son élection. Mais lors de cette dernière, c’est Locke qui en sort vainqueur, les plus anciens se rangeant de son côté. Big D manifeste son désaccord en tabassant plusieurs parrains achetés, et refuse de reconnaître Locke comme délégué de la triade. Locke ne peut de son côté guère réagir, car même élu, il ne possède pas encore le pouvoir, représenté par un sceptre de bois multicentenaire, transmis de délégué à délégué. La quête du film, c’est ce sceptre, qui est toujours caché par le délégué précédent, et qu’il faut par conséquent retrouver. Deux clans au sein de la même triade se retrouvent alors à la recherche d’un symbole de pouvoir, et la course finale pour la ramener à son maître sera particulièrement haletante. Avec un suspense très bien géré (excellent équilibre entre course poursuite, gun fight et armes blanches), Election est un thriller haletant, en même temps qu’une introduction dans le milieu du crime à Hong Kong. Porté par des acteurs vraiment convaincants, Johnny To montre qu’il est un artisan d’une grande valeur, aussi habile à décrire une lutte fratricide d’enjeux de pouvoirs qu’une bagarre à un contre six avec des machettes. Ayant un sens de perception de l’honneur ou du devoir qui sied vraiment aux caractères qui nous sont décrit, Election 1 frôle la perfection, et se retient comme un effort brillant du cinéma de Hong Kong. Parfait pour passer un excellent moment et voir un film de gangster différent de nos canons occidentaux. Une petite merveille.

 

4.5/6

 

2005
de Johnnie To
avec Cheung Siu Fai, Lam Ka Tung

 

18702720.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Election 2 : Dans l’exacte continuité de son prédécesseur (ou presque : le mandat de Locke touche à sa fin au début du film), le film évite de nous refaire un remake du premier, en misant davantage sur la politique que sur l’action (on sera bien loin de l’infernale course poursuite du premier). Déjà en mettant sur terreau les ronces de la discorde (sur les cinq candidats au poste de délégué, tous sont des hommes de main de Locke (ce sont nos héros du précédent film). Seul candidat qui dédaigne se présenter : Jimmy, le favori de tous les parrains de la triade, qui a bâti son empire légalement avec du porno, et qui négocie une fructueuse affaire immobilière en Chine. Il tente de minimiser son implication dans la triade afin de ne pas perturber ses affaires légales. Dans ces conditions, Locke décide de se représenter, et fait clairement pression sur les autres candidats pour qu’ils le laissent gagner. Mais pour Jimmy, les affaires se gâtent. Son passé dans la triade ressort, et ses affaires sont interrompues par le chef de la police dans la zone où il s’apprêtait à bâtir une autoroute. Pour que le contrat soit applicable, Jimmy doit devenir délégué de la triade. Accéder au pouvoir pour pouvoir continuer ses affaires et se lancer de façon autonome. Mais Locke a pris goût au pouvoir et voit d’un mauvais œil ce changement d’avis brutal. Commence alors un jeu dangereux, Jimmy tentant de prendre l’avantage sur Locke, toujours délégué de la triade (qui envisagera même de s’auto proclamer délégué). Assassinats, pots de vins, escarmouches, les querelles reprennent de plus belle, et Jimmy ira très loin dans le sacrifice de ses idéaux pour pouvoir accéder à ce poste (et ironiquement s’en servir comme tremplin pour devenir honnête). Johnny To décuple la violence de son discours en montrant jusqu’où est capable d’aller Jimmy pour s’attirer le soutien de bandes de gangsters, en torturant à mort le chef de l’un d’entre eux, avant de le démembrer et de le faire bouffer par ses chiens (effet choc garanti). Allant vraiment très loin dans ses excès de violence, cet Election 2 va plus loin, montre des personnages beaucoup plus sombres, et se réserve une fin méchamment ironique qui prend totalement au dépourvu, anéantissant toute la quête de Jimmy et balayant ses espoirs de laisser derrière lui la triade dans laquelle il n’était entré que pour assurer ses arrières. Parfaitement tourné, au rythme soutenu et contenant de vrais moments de cinéma (comme son prédécesseur), Election 2 est un prolongement parfait, qui développe suffisamment le discours de son prédécesseur en s’éloignant des modèles occidentaux, ce qui en fait un divertissement très intelligent et infiniment plus satisfaisant que n’importe quel block buster sorti récemment.

 

5/6

 

2006
de Johnnie To
avec Louis Koo, Simon Yam

 

http://www.cinemastrikesback.com/news/films/election/1280-1.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ze Ring 06/10/2011 23:09


J'oubliais, y a aussi La cité de Dieu! Ca c'est une tuerie également, un film de gangsters dans les favelas qui sur le même sujet n'a AUCUN égal.


voracinephile 07/10/2011 12:42



Vu aussi, un très bon film en effet. Il faudra que je le revois pour faire une chronique, mais l'impression qu'il m'a laissé est excellente.



Ze Ring 06/10/2011 23:07


Si ça t'intéresse, voici la liste de tous mes films de gangster préférés : Il était une fois en Amérique, Casino, Les affranchis, L'impasse, Scarface, Les incorruptibles, The Killer, Le syndicat du
crime 1 & 2, Le cercle rouge, Le deuxième souffle, Le samourai, Le doulos, Sonatine, Aniki mon frère, Quartier violent, Le Parrain 1 & 2 évidemment (le 3 est moisi par contre), Un prophète
(même si c'est pas tellement un film de gangsters je te l'accorde), Pulp Fiction, Jackie Brown, Reservoir Dogs, Les promesses de l'ombre (même si le but n'est pas vraiment la je te l'accorde),
Heat, Miller's Crossing, Mean Streets (semi-film de gangsters mais un de mes Scorsese favoris.)... Bref y en a plein que j'adore!
Et il y en a encore plein que je dois voir! Les Elections et les autres Johnnie To, les Fernando DiLeo, y a des dizaines de films de yakuzas que je veux voir (ceux de Gosha mais surtout ceux de
Fukasaku, j'ai bien envie de voir le dernier Kitano aussi.), les Infernal Affairs (vu le premier mais aucun souvenir...), les Pusher, le Scarface d'Howard Hawks, éventuellement faudrait que je voie
Un bout de souffle (non pas parce que c'est Godard mais parce que Belmondo + gangsters = epic win)... Bref, j'ai pas fini, et tant mieux! Qui plus est, j'en ai plein a redécouvrir car je ne les ai
pas vus depuis des années (c'est notamment le cas des Parrain, mais je les reverrai ce mois ci en Blu-Ray.)
Content de savoir que tu as aimé A toute épreuve! Si tu veux t'intéresser à John Woo, vois les films qui sont selon moi ses deux meilleurs : Une balle dans la tête, un de mes dix films préférés et
The Killer, le meilleur polar hong-kongais jamais fait à mon sens, mais également Le syndicat du crime 1 & 2, Les trois royaumes et dans un niveau différent : Windtalkers. Pour le reste, Broken
Arrow est acceptable, Chasse à l'homme, Paycheck, Mission Impossible 2 et Blackjack sont des belles merdes... Bref, l'Amérique ça lui a pas fait du bien a John Woo, mais c'est un des plus grands
techniciens de l'histoire du cinoche à mon sens, il a magnifié le style visuel de Peckinpah et a inspiré toute une génération de films d'action, à partir de The Killer, jusqu'a ce que McTiernan
révolutionne pour la troisième fois le cinoche d'action avec Une journée en enfer...


voracinephile 07/10/2011 12:41



Mon année est bouclée ^^. Nan sérieusement, merci pour tous ces titres, je constate avec soulagement que j'en connais quelques uns (dont trois grâce à tes chroniques passionnées : mean streets
(ma chronique te décevra), once upon a time in america et je verrai bientôt une balle dans la tête). J'aurai quand même de quoi combler cette rubrique Gangsters. De mon côté, j'ai vu les Pushers,
qui sont une vraie bonne surprise (tu devrais être comblé, c'est aussi violent que les Scorceses, mais leur style se rapproche plus de Mean streets que de Casino) et Outrage de Kitano est sympa,
mais trop répétitif. Encore une fois merci pour ce comm conséquent, je sais maintenant vers quoi je dois aller fouiner.



Ze Ring 06/10/2011 22:10


Et j'y pense, si tu n'as pas vu L'impasse de De Palma, je te le conseille, c'est à mes yeux un des meilleurs films de gangsters jamais faits...
P.S. Oui je sais je suis chiant, faut pas commencer à parler de films de gangsters avec moi je m'arrête jamais! C'est un des genres que je préfère...


voracinephile 06/10/2011 22:45



L'impasse, je note. Purée, je vais pas m'en sortir. Avec un forfait internet limité, j'en ai déjà pour trois mois à plannifier mes rechrches... Mais ce sont les meilleurs du genre, ça vaudra bien
ce sacrifice.


De ton côté, tu me diras ce que tu penses des Election quand tu les verras.



Ze Ring 06/10/2011 22:00


A toute épreuve, pas tellement, c'est plus un pur polar hard boiled qui lorgne même davantage vers le film d'action, je pense plutôt a The Killer, chef d'oeuvre absolu du polar et surtout à Le
syndicat du crime 1, une vraie tuerie du film de gangster, Le syndicat du crime 2, inférieur mais très bon également et accessoirement Le syndicat du crime 3, moyen mais à voir pour sa technique
réussie! Qu'as-tu pensé d'A toute épreuve?
PS. L'absence des Melville est également regrettable!!


voracinephile 06/10/2011 22:21



Ah, zut ! Je m'en doutais. Je prend note de tous ces titres. Et je vais chercher du côté des Melville. Avec ces références, j'aurai enfin de beaux articles à présenter dans cette catégorie. En
avant première, pour A toute épreuve, j'ai trouvé ça plutôt efficace (en le prenant sur une longueur d'onde années 90). Des gunfights efficaces, un rythme bandant et quelques idées qui
distinguent le film de ses concurrents américains. Deux heures d'action, ça ne se refuse pas. Maintenant, j'attend de voir d'autres John Woo pour affiner mon jugement (j'ai seulement vu Volte
face), mais c'est déjà un bon réal pour moi.



Ze Ring 06/10/2011 20:04


OK alors je ne suis pas fan de Johnnie To, grand technicien mais pas foutu de tenir un rythme, du moins c'est l'impressio que m'a laissé son Breaking News (seul film que j'ai vu de lui) qui en
dehors d'une technique incroyable est inintéréssant.
Mais Election 1&2, PTU, Mad Detective et quelques autres semblent intéréssant...
Par contre je suis très deçu de voir que tu n'as cité aucun des films hong-kongais de John Woo dans ta liste de films de gangsters!!


voracinephile 06/10/2011 20:32



Crime impardonnable... Mais j'ai vu récemment A toute épreuve. Ca compte ? Si oui, je lancerai un billet prioritaire sur le bestiau.


Sinon, Election a constitué une vraie surprise pou moi. Excellent thriller, avec quand même un certain rythme, je trouve. Après, il n'y a qu'une façon d'être sûr...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche