Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 20:44

http://storage.canalblog.com/81/19/663906/69474529.jpg

 

Un peu de Hichtcock avec le classique Fenêtre sur cour, qui m’avait souvent turlupiné car je n’avais jamais fini le film (coupé en plein suspense, j’en étais resté aux fleurs qui avaient rétréci). C’est aujourd’hui chose faite, et en plus d’une enquête plutôt prenante, c’est à une véritable peinture psychologique que se livre Hitchcock…

L’histoire : Jeffries, photographe professionnel d’accidents de voiture, est cloué à son fauteuil roulant depuis son accident de travail. Pour tuer le temps, il se met à épier ses voisins. Jusqu’à ce qu’il constate la disparition de la femme de son voisin d’en face.

 

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/00/18/98/001898_ph2.jpg

 

Une excellente surprise que cette redécouverte du classique d’Hitchcock, car en plus de la fameuse enquête qui fait toujours sa popularité (voir le remake officieux Paranoiak), il se livre à une peinture psychologique assez pertinente, à la fois sur le voyeurisme (Brian dePalma ira un peu plus loin avec Body Double) mais aussi sur la personnalité de ses voisins. Par de simples petits sourires, il capte avec facilité la petite connivence qu’on ressent en regardant un quidam dans la rue, ou la charmante étudiante qui habite en face de votre fenêtre. Mais pas que. Il en profite aussi pour faire une cruelle peinture de la solitude, avec la voisine du rez de chaussée qui dîne tous les soirs seule en installant deux couverts, alcoolique et sujette à des crises de nerfs. Qui ajoutera d’ailleurs une tentative de suicide à son actif pendant le final tendu du film. Mais qu’on soit au courant du malheur des gens n’implique pas forcément de réaction de la part de ceux qui observent (et d’ailleurs, comment réagiraient ceux qui apprennent qu’on est sympathique avec eux après les avoir vu dans un moment de faiblesse ?). En filmant tout ça, sans toutefois trop s’étendre ni faire dans le catalogue, Hitchcock nous concocte aussi une enquête policière de premier plan. Si le message sur la vie privée passe bien (chaque personne a ses petites manies suspectes), l’enquête, si elle s’appuie sur quelques détails significatifs (les couteaux de boucher, la mystérieuse malle…) s’arrange pour faire monter le suspense en crescendo avec l’astuce du parterre de fleur et de la mort du chien, jusqu’au final qui lui se révèle plutôt bien emballé (malgré des accélérés un peu trop marqués). Toutefois, si les fausses pistes et les intuitions entretiennent bien le récit, je reste toujours dubitatif sur un élément : les fameux allers et retour la nuit du meurtre. Qu’a-t-il transporté dans sa valise ? Et si c’est bien ce à quoi on pense, où est passé le contenu ? Fenêtre sur cour n’a en tout cas pas volé sa réputation de chef d’œuvre, la mise en scène se révélant pour le coup assez habile pour gérer l’ensemble des manies quotidiennes de chaque voisin. Une petite faille psychologique toutefois : Jeffries a un gros problème. Jouer les machos qui aiment le célibat, soit, mais pas quand Grace Kelly est sur vos genoux en train de vous embrasser. On ravale un peu son égo dans ces cas là, quand même ! Bref, mis à part cette appréciation personnelle, Fenêtre sur cour est un bon classique dans le domaine du thriller à ambiance (même si, on l’accorde, le rythme n’est pas très nerveux) et a donc droit à sa bonne note.

 

5/6

 

1954
de Alfred Hitchcock
avec James Stewart, Grace Kelly

 

http://img.over-blog.com/500x667/3/73/93/15/dossier2/CIMG2815.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 12/09/2012 22:59

Perso je préfère dorénavant L'impasse à Scarface et pourtant ce fut pendant longtemps Tony Montana qui régnait dans mon top De Palma!

FredTarantino 12/09/2012 17:53

Un film des plus réussis
Une mise en scène fabuleuse, qui rends au plus prés de chacun la tension latente, ce coté voyeur, paranoiaque ainsi que cette touche d'humour qu'il nous propose. Des acteurs absolument touchant et
talentueux, puis Grace Kelly, quelle actrices

voracinephile 13/09/2012 13:50



Indéniablement un des meilleurs travaux d'Hitchcock, qui a bien su gérer son thème et son équipe. Les acteurs sont en effet convaincants, Grace Kelly est l'atout charme de la production et
l'ambiguité des scènes de quotidien entretient bien l'intérêt du spectateur pour le film.



Zogarok 12/09/2012 17:01

Oui, vieilli dans les usages, mais pas pour ce qu'il est, encore moins pour le sujet.

voracinephile 12/09/2012 20:56



On est d'accord. Curieux de voir tes avis devant le cinéma d'Hitchcock.



Vince12 12/09/2012 13:47

à James: oui les deux films sont différents
à Borat: Perso je préfère quand même Scarface à l'impasse. je te rejoins pour les incorruptibles (mais il me semble que James n'avait pas trop aimé) et surtout pour Phantom of the paradise, qui est
pour moi le meilleur de Brian et de loin. Pulsions est vraiment bon si tu ne l'as pas vu je te le conseille

voracinephile 12/09/2012 20:55



Aha, un amateur de Scarface ^^ Je dois vraiment revoir pulsions du coup. Un thriller dont j'ai quelques souvenirs amusants (comme l'identité de la mystérieuse tueuse).



borat8 12/09/2012 13:35

Je préfère dorénavant aussi les avemtures de Carlito à celles de Montana. Après il faut que tu vois Les incorruptibles et Phantom of the paradise si ce n'est pas fait. Je voudrais bien voir
Pulsions particulièrement adorant Michael Caine.

voracinephile 12/09/2012 20:52



Les incorruptibles, j'en avais un peu dit du mal à une époque, et depuis, je n'ai pas revu mon jugement. Film classique, sympa, mais je n'ai pas vraiment accroché à son classicisme. Quant à
Phantom of the Paradise, un vrai chef d'oeuvre, je l'aime énormément. Pulsion est marrant, après, je n'ai pas crié au chef d'oeuvre...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche