Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 13:19

http://thewolfmancometh.files.wordpress.com/2010/03/poster4.jpg

 

On touche maintenant à un petit joyau dans le monde du film d’horreur sympathique, puisque ce film est tout simplement l’un des premiers de Stuart Gordon, l’un des plus généreux aussi, et qu’il n’a jamais été réédité en dvd en France. Il reste trouvable en VHS de ci de là, mais il tient largement de la pièce de collection. Je veux parler de From Beyond, nouvelle sombre histoire inspirée de H. P. Lovecraft, qui mixe avec une certaine jubilation des thèmes de Hellraiser avec les maquillages boudinés de Society. Alors, apétissant ?

L’histoire : Le docteur Prétorius et son assistant Crawford parviennent à mettre au point une machine ouvrant un passage vers une dimension parallèle. Le premier essai dégénère, et quand la police arrive sur les lieux, elle y retrouve le docteur décapité et Crawford en train de démolir l’appareil. Ce dernier est envoyé aux urgences psychiâtriques.

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_llih2jrqPc1qg6e93o1_500.jpg


Vraiment, From Beyond tient de la générosité pure, son concept étant tout simplement tellement vaste qu’il peut se passer à peu près n’importe quoi dans le film, et que c’est d’ailleurs ce qu’il arrive. Certes, le budget n’est pas illimité, mais le nombre de maquillages est impressionnant, et une certaine folie dans la gestion de la chair qui n’est pas sans rappeler la séquence finale de Society. Difficile de répertorier tout ce qu’aborde le film, bordel sans nom mélangeant une dimension parallèle abritant d’étranges créatures agressives, une évolution du corps humain (le développement anormal de la glande pinéale avec les ondes de la machine) et une sorte de folie des grandeurs incarnée par le docteur Prétorius, qui sera dès le début de l’histoire absorbé dans la dimension parallèle et qui se verra totalement maître de sa chair. C’est aussi grâce à lui que l’on retrouve plusieurs thèmes communs avec Hellraiser, le professeur étant une personne à la sexualité trouble (il pratique couramment le sado-masochisme) qui au contact de cette nouvelle dimension pète littéralement un câble, le proclamant maître de la chair, prince des phantasmes et tout le tremblement. Ainsi, l’enjeu du film tiendra d’abord à refaire un essai en face d’un docteur pour que Crawford prouve sa raison, et par la suite, la machine sera rallumée par des personnes plus ou moins atteintes, risquant à chaque fois de provoquer la mort des occupants de la maison. Mais là où le film tente d’être un peu plus « subtil », c’est sur le point de l’évolution humaine avec ce développement de la glande pinéale, qui débride la sexualité de nos héros (hmmm !) et qui les amène peu à peu vers la connaissance d’un sixième sens, poussant l’un de nos personnages à se nourrir de cerveaux et à développer une affinité particulière avec la machine-porte. Voilà globalement pour les idées, rassemblées dans un tout qui manque parfois un peu de cohérence, mais qui fait preuve d’une telle volonté à vouloir nous faire plaisir qu’il serait vraiment dommage de la bouder. D’autant plus qu’au niveau des interprétations, le film n’est pas si mal, porté par un Jeffrey Combs toujours aussi attachant et un Ken Foree cool comme d’habitude, qui nous feront passer un sacré bon moment. Inutile d’en rajouter, j’en vois déjà qui bavent. Si toutefois ce film n’a rien à voir avec le chef d’œuvre, c’est une bisserie de premier ordre qui comblera largement les attentes des fans de Re-animator.

 

4.5/6

 

1986
de Stuart Gordon
avec Ken Foree, Jeffrey Combs

 

http://4.bp.blogspot.com/_19yyDmCvKg4/SxXPb3hxJKI/AAAAAAAAAeo/A2dCD3gQ_oM/s1600/crampton2.jpg

Alors, convaincu ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 15/11/2011 17:20


je te redirai ça: j'ai déjà plusieurs films qui attendent sur le feu (façon de parler...) mais merci quand même. C'est vraiment sympa !


voracinephile 15/11/2011 21:19



Pas de soucis, prends ton temps, ça sera une récréation des plus agréables...



alice in oliver 15/11/2011 11:19


j'essaierai plutôt de passer par le streaming


voracinephile 15/11/2011 16:41



Pas très difficile à trouver, j'ai un lien si tu cales...



alice in oliver 14/11/2011 22:17


oui hélas, le film est rare. Pas facile de le trouver celui là, sinon je l'aurais regardé depuis longtemps


voracinephile 15/11/2011 11:05



Il n'y a que le streaming pour te venir en aide, à moins que tu ne le commandes à l'étranger... Mais il vaut le coup ^^



alice in oliver 14/11/2011 08:13


jamais vu mais je le connais de réputation. Vu que j'aime bien les films de Stuart Gordon, je vais essayer de le voir prochainement.


voracinephile 14/11/2011 14:03



En même temps, comme je l'ai dit, il est relativement rare. Je l'ai découvert grâce à un VHS-rip de qualité moyenne, mais ce que j'y ai vu est nettement suffisant ^^. Il est disponible en DVD
zone 1, mais uniquement en VO non sous-titré !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche