Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 23:29

affiche-Gen-2006-2.jpg

 

Gen, terreur psychiatrique est un petit film turc à ambiance dont peu de monde a entendu parler. Il sort cette année en vidéo, et se propose donc d’apporter sa pierre à l’édifice de la folie au cinéma. D’honnêtes ambitions et une envie de miser sur l’ambiance qui font partir d’un bon pied le projet. Hélas, le chemin est souvent long pour atteindre ses objectifs, et les raccourcis rarement payants…

L’histoire : lorsqu’un suicide inexpliqué se produit dans une clinique psychiatrique réputée, deux enquêteurs sont envoyés sur place. Ils arrivent alors qu’une infirmière vient tout juste d’être mutée dans le service. Mais alors que l’établissement est isolé par un glissement de terrain, des meurtres violents surviennent.

 

Gen-image-2.jpg

 

Le milieu psychiatrique a toujours été un contexte de choix pour y faire évoluer des icônes de l’horreur (l’antre de la folie, Ginger snaps 2, la saga des Halloween, plus récemment l’excellent The Incident) et pervertir un quotidien déjà assommant par de l’horreur poisseuse. D’ailleurs, le contexte est toujours aussi stimulant pour le spectateur. Mais hélas, sur le simple facteur de l’esthétique, Gen montre très, très rapidement ses limites. Une photographie nette et précise, avec quelques petits tics techniques (un plan séquence sur un plateau de seringues, des électro chocs clippesques, un montage occasionnellement expérimental (la séquence des malades observant la cellule d’isolement)…), c’est presque tout ce qu’il y a à en espérer. La beauté des lieux (décors tout à fait approprié au contexte, dont les couloirs sont les meilleurs endroits), ressortant par intermittence, ne suffit pas à conserver l’attention du spectateur, qui attends désespérément qu’il se passe enfin quelque chose. C’est effectivement un dur constat, mais si l’ambiance n’a rien de fascinant ni d’agréable (en fait, rien de singulier), le moins qu’on puisse faire est de compenser par une intrigue à la hauteur. Et Gen avait bel et bien une idée intéressante (non spoilée ici, vu qu’il s’agit de la révélation finale). Mais il l’a abominablement mal exploité. La contenant à un simple twist dans les 20 dernières minutes de film, il nous a tout simplement privé pendant plus d’une heure de son meilleur argument. Que reste-t-il ? Une enquête molle du genou ou les flics ne branlent rien et avouent eux même patauger dans la choucroute, pendant qu’un mystérieux inconnu dont on devine l’identité dès le premier meurtre (franchement, le scénariste nous a pris pour des cinéphiles débutants ?) tue une personne tous les quarts d’heure, au cours de séquences à l’esthétique douteuse (le bain), voire lamentable (le premier meurtre, d’une surenchère sanglante ridicule). Des regrets donc avec ce Gen, qui aurait pu se révéler comme une bonne surprise, et qui restera en l’état une série B de fond de bac de promo, la sincérité de ses ambitions ayant été sapée par l’insipidité de son script et de son ambiance (digne de La maison de l’horreur…).

 

1,5/6


2006
de Togan Gökbakar
avec Haldun Boysan, Cemil Büyükdögerli

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Epouvante ( qui stresse)
commenter cet article

commentaires

Zogarok 12/01/2014 17:31

Pas d'accord. Ce film est mal reçu et je le regrette. Il faut le juger à son niveau.

voracinephile 13/01/2014 08:41



J'avais lu ta chronique avant de le voir et de me faire mon avis. Désolé, c'est du niveau d'un La maison de l'horreur. Les décors sont beaux, et je pense avoir cerné son niveau et ses ambitions.
Evidemment qu'il est facile de le casser, mais je ne vois pas grand chose pour le relever (l'ambiance, l'ambiance... Elle se casse la gueule à de nombreuses reprises quand même, et ce script
cliché est loin de transcender le tout.)



Kapalsky 12/01/2014 10:57

Un film de genre turc qui pour une fois ne m’aurait pas donné envie de rire à gorge déployée, c'est trop beau!
Mais du coup visuellement il a l'air d’être à la hauteur des ambitions de son script...

voracinephile 13/01/2014 08:46



Visuellement, le lieu de tournage était très bien adapté au sujet, et plusieurs sections sont portés par une belle ambiance. Si tu as envie d'y croire, je te conseille d'aller lire la critique de
Zogarok, qui s'est montré beaucoup plus enthousiaste que moi à son sujet.



alice in oliver 09/01/2014 10:34

un thriller assez curieux mais qui passe totalement à côté de son sujet et puis la fin est d'un ridicule !

voracinephile 12/01/2014 21:59



Justement, je trouvais que la fin aurait pu être un bon argument, si elle avait été correctement exploitée. En l'état, c'est juste ridicule et parfaitement inoffensif (et ça arrive surtout trop
tard, l'enquête molle nous a déjà complètement découragé).



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche