Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 20:27

http://www.eightyfour-entertainment.de/forum_wom/artikel/guerreros_a.jpg

 

Un seul film de guerre, sur un blog respectable, est une injustice qui ne saurait perdurer. Tellement de titres se bousculent déjà dans ma tête qu’on va commencer par d’honnêtes représentants avant de s’attaquer aux mastodontes du genre. Commençons par Guerreros, un long métrage espagnol assez intéressant, puisqu’il décide de se focaliser sur une escouade du KFOR en mission pendant la guerre du Kosovo. L’unité qu’on suit est composée d’espagnols, mais elle est appuyée par des français. Les enjeux du film sont essentiellement humains, le film se focalisant moins sur les combats que sur ses différents soldats, qui ne parlent pas tous la même langue, mais qui vont vivre un cauchemar en plein territoire ennemi.

L’histoire : Un détachement de soldats du KFOR est envoyé remettre en route une centrale électrique. Ils croisent à proximité de cette dernière des troupes rebelles serbes qui leur refusent le passage. Ils tentent de passer en force, mais la manœuvre foire et seuls quelques soldats parviennent à s’échapper.

 


Le film choisit d'attaquer son sujet en se concentrant sur le caractère de Vidal, jeune recrue de l'armée espagnole. Son engagement dans l'armée devait lui permettre d'aider les populations civiles, et il se retrouve à reconstruire des bâtiments avec ses camarades. On pourra juger de sa volonté dans sa tentative aveugle d'aller seul au secours d'un homme se faisant exécuter par la mafia locale. Arrive enfin la mission : remettre en marche un générateur électrique non loin de la frontière serbe, en plein milieu de la zone d'ombre (zone géographique instable militairement). La mission dégénère, et une demi douzaine de soldats se retrouvent alors en pleine nature, entourés d'ennemis et isolés de leu base de commandement. Après s'être concertés, ils décident de tenter de rejoindre la ville la plus proche. C'est alors que commence leur périple, qui va peu à peu éprouver leurs limites. Un script bateau, mais le film mise énormément sur son ambiance. Résultat : le ressentit émotionnel des soldats est parfaitement exposé, tant par les points de vue de caméra restant au plus près des recrues que par les ambiances musicales plutôt lourdes et parfaitement adaptées au sujet. Ainsi, on assiste à une régression progressive de l'état mental des soldats, qui recule à chaque nouvelle épreuve. D'abord un champ de mine, puis une capture aux portes mêmes de la ville... La peur des soldats est palpable, d'autant plus qu'ils sont dans une zone où les chances d'être secourus sont relativement faibles. Si la seconde moitié du film était un film d'escarmouche très humain, la seconde est assez étonnante, puisque l'on suit l'évasion de 4 de nos recrues, qui se mettent immédiatement en mode "survie" (la différence de langue s'estompe, laissant place à l'instinct). Et cette partie du film impressionne, tant la force de ses images a de quoi figer le spectateur. Tétanisant devient le mot adéquat, nos soldats qui le matin précédents discutaient encore de manière civilisée tuent un villageois pour des sandwichs, sont mis en fosse avec des corps... Je suis déjà allé trop loin dans le spoiler, mais la force des images parvient avec peu de choses à fasciner. Il convient de saluer à la juste valeur les interprétions fabuleuses des acteurs, qui se donnent véritablement à fond dans ce film pourtant modeste, mais qui accumule les qualités avec une honnêteté qui force le respect. Action limpide, éclairage parfait, unité de langues (espagnol, anglais, serbe... on s'y croirait)... Un gros travail d'équipe, qui paye indubitablement au vu d'un résultat aussi inespéré. Tout simplement remarquable !

 

5/6


2001
de Daniel Calparsoro
avec Eduardo Noriega, Jordi Vilches

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Guerre (Army needs you !)
commenter cet article

commentaires

alice in oliver 09/11/2011 17:04


attends toi à te prendre une de ces tartes !


voracinephile 09/11/2011 18:48



Je connais ton avis sur ces deux perles, je leur porterais une attention toute particulière !



alice in oliver 09/11/2011 15:54


je ne connais pas ce film de guerre mais je prends bonne note de son intitulé. Bon, inutile de te recommander vivement requiem pour un massacre et Johnny s'en va t-en guerre


voracinephile 09/11/2011 16:41



^^ Je les ai vu, de vraies tueries, mais je vais d'abord me concentrer sur les polars de Ze Ring. Ces deux chefs d'oeuvres suivront, et ils ne seront pas les seuls !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche