Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 17:37

http://geektyrant.com/storage/post-images-2011/hellraiserposter.jpeg?__SQUARESPACE_CACHEVERSION=1313778276022

 

Hellraiser, saga aussi mythique que constante dans sa déperdition de qualité au fil des chapitres (si on considère que ses deux premiers épisodes sont au top, on régresse à chaque nouvelle tentative), jusqu’à en arriver à l’infâmant Hell World, sorte de rendez vous adolescent où Pin Head venait en zigouiller quelques uns sans comprendre ce qu’il venait foutre là. Récemment, les frères Weinstein avaient racheté les droits de la saga et nous promettaient non pas une suite, mais un remake. Le cri d’horreur des fans résonne encore dans nos oreilles. Mais avec un réalisateur adéquat (on avait parlé de Pascal Laugier, le seul réalisateur français capable de faire de l’horreur pure avec Alexandre Aja, Gans ne faisant pas l’unanimité), le projet pouvait laver les quatre dernières souillures qui avaient entaché la saga SM du cinéma. Las, le projet est moribond, et maintenant que plus personne n’en parle, la firme nous balance le film, vierge de toute explication, comme un produit au rabais qui devait sortir pour payer au moins ses frais de production. Pas sûr que cet objectif soit atteint.

L’histoire : partant en voyage au Mexique, un groupe d’ado achète pour quelques dollars une des boîtes, et se filment en train d’en ouvrir une. Deux jeunes survivants, fascinés par le pouvoir de la boîte, commencent à partir en cacahouète.

 

http://www.nerdlocker.com/wp-content/uploads/2011/12/Hellraiser-Revelations.jpg

 

Voilà comment on viole à sec une saga. En long, en large et en travers. Passe encore que le film pue le manque de budget (la weinstein compagny tendant de boucler chaque film avec le minimum d’investissement (en témoignent les effets imparfaits de Piranha 3D)), mais ces crétins de producteurs n’ont même pas pris la peine de s’offrir les soins d’une bonne équipe de tournage ou d’un bon scénariste pour s’attaquer à tout un univers. Le projet fait clairement vomir, du début à la fin. Comment ne pas être scandalisé par cette ouverture cheapos, tournée en caméra HD amateur par les acteurs eux même, illustrant le début de leur voyage puis leur découverte des cénobites, avec une caméra tremblotante et décadrée qui ne fait même pas la mise au point appropriée pour voir Pin Head en net. S’ensuit les errances morales de nos deux autres crétins qui, maintenant qu’ils ont vu ça, commence à se livrer à des actes plus ou moins dépravé, jusqu’à ce qu’une tournante dans les toilettes d’un bar tourne mal et qu’ils tuent de façon excessivement ambigue la fille qui les accompagnaient. S’ensuit une deuxième ouverture de boîte aussi mal foutue que la première, sauf qu’ici, ils n’ont même plus l’excuse de la caméra amateur. On poursuit avec l’implication progressive de la famille dans cette histoire, qui trouve notre ado bizarre à son retour de voyage, et qui veut savoir ce qui s’est passé, vu que deux autres ne sont pas revenus avec lui. Et là, on ne sait pas trop ce qui se passe en lui, mais il commence à vouloir coucher avec sa sœur, à vouloir tuer sa copine après l’avoir défoncé, à avoir des cauchemars où il se voit aimer la souffrance en compagnie de Pin Head et de son aspirant cénobite stagiaire au design très approchant. Bref, ça pourrait passer si c’était seulement chiant, mais l’absence totale de second degré ou d’ambigüité quant aux motivations de notre héros condamne toute tentative d’explication ou d’identification (c’est un jeune con qui veut faire le mal. Point.). D’ailleurs, pas la moindre once d’originalité à l’horizon, le film pillant sans vergogne les concepts d’Hellraiser 1 et 2 (l’ado écorché qui sort du matelas…) sans apporter la moindre innovation à l’univers cénobite, et attendant son dernier acte pour se livrer à des sévices enfin un peu craspecs, mais totalement conventionnels et téléphonés. On aura juste droit à des chaînes à crochets, soit le B A BA de la saga. Avec des acteurs qui jouent plus mal les uns que les autres (Clive Barker serait tout à fait en droit de lancer un procès aux Weinstein tant son œuvre a été violée) et une trame aussi conne qu’inintéressante, Hellraiser-Revelation tient plus du foutage de gueule que du remake ou du séquel. Avec de la chance, il ne sera plus édité d’ici quelques temps, et peut être que les fans les plus endurcis n’auront même pas vent de son existence. Assurément pire que ses prédécesseurs, et même pas drôle.

 

0/6

 

2011
de Victor Garcia (VI)
avec Steven Brand, Daniel Buran

 

http://www.nerdlocker.com/wp-content/uploads/2011/12/hellraiser-revelations-screenshot-09.jpg

" Surprise ! "

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

Leatherface 15/01/2012 22:31

Dire que je le sens pas est un euphémisme ^^ A quand un reboot avec les moyens pour faire table rase de toute la soupe populaire que l'on nous déverse depuis des années ?

voracinephile 16/01/2012 10:31



Perso, je ne suis pas chaud pour le reboot (Qui peut faire du Clive Barker mieux que Clive Barker ?), mais une bonne séquel avec 60 millions de budget, ça serait déjà plutôt stimulant (et si
Laugier revenait aux commandes... Le pied !).



Zogarok 15/01/2012 21:27

D'accord, donc oui je confondais avec une espèce de doc. Je pensais que ce film là en revanche n'était pas reconnu comme appartenant à la saga, donc une inspiration ; mais tu dit que ses auteurs en
ont les droits, donc qu'il s'agit bien d'Hellraser 9. Donc c'est absurde puisque maintenant le nouvel opus d'une saga culte en est réduit à de vagues et lointains échos pas forcément cohérents. Je
croyais que ce "Revelations" était un obscur objet underground à la petite semaine, même pas diffusé sur internet, pour être honnête.
Le pitsch a l'air pas si nul, enfin pas définitivement nul en soi... J'essaierais... Peut-être en revoyant l'ensemble de la saga - allez, fixé pour ma prochaine nuit blanche !

voracinephile 16/01/2012 10:23



Pour notre plus grand malheur, il s'agit bien d'Hellraiser 9 en effet. Mais ils n'ont pas fait plus d'efforts que pour Hell world (voire moins en fait, vu que la partie voyage n'a probablement
pas été tournée au mexique, mais dans des coins qui y ressemblent (genre l'épicerie du coin ou un club brésilien, des trucs dans le genre...)). Jette-y un coup d'oeil, on ne sait jamais, mais
perso, à part le gore qui pouvait être sympa, c'est du repompage en cheap.



alice in oliver 15/01/2012 15:37

ne t'inquiète pas, je tâcherai de l'oublier vite, très vite...

alice in oliver 15/01/2012 14:05

j'ai lu les pires inepties à son sujet: je n'ose même pas le regarder

voracinephile 15/01/2012 14:20



C'est tout à fait le genre de film que j'aime regarder quand j'ai eu une journée de merde, et que j'ai envie de bien me défouler sur un navet. Une des pires bouses que j'ai pu voir, j'aurais dû
la mettre dans le top des pires de 2011. Surtout, essaye d'oublier qu'il existe !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche