Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 06:36

http://imagehost.epier.com/136706/I_Drink_Your_Blood_R1-%5Bcdcovers_cc%5D-front.jpg

 

Tous les bisseux ont dû voir Planète terreur et Boulevard de la mort, et si possible en format grindhouse. Ce petit revival assez bancal avec un bon petit budget était apparemment une belle restauration de l’esprit originel de Grindhouse. Mais d’ailleurs, c’était quoi, grindhouse ? Avez-vous vous de vrais films grindhouse ? Je commence à rechercher les titres de mon côté, et j’ai pu déjà en acquérir un : I drink your blood. Et en effet, ça envoie du gros pâté !

L’histoire : une bande de hippies satanistes s’installe dans une petite ville américaine et viole une jeune fille avant de violenter (et pas de violer) un septuagénaire. Le fils de la famille empoisonne alors la bande avec le sang d’un chien enragé, et voilà nos hippies devenus des monstres sanguinaires incontrôlables.

 

http://www.thefilmyap.com/wp-content/uploads/2009/09/i-drink-your-blood-inside.jpg


Bancal de jouissance, I drink your blood est un bel exemple de film d’horreur fauché, qui arrive à faire du malsain avec peu de choses, et qui se montre plutôt efficace dans la gestion de son ambiance. Pour vous donner une idée, l’introduction du film, c’est la bande de hippie tous à poil dans la forêt en train de rendre gloire à satan, avant de boire du sang allongé sur un drap qui ressemble fort à un drapeau nazi. Voilà qui a le mérite d’être clair, ils sont tous farcis du bulbe. Malheureusement, une jeune fille les observe, mais elle se fait repérer. Après une brève course poursuite, elle est ramenée sur les lieux du sacrifice par la bande. Ca commence donc un peu comme un rape and revenge, mais on choisira de ne pas explorer cette piste là. On se la joue d’abord choc des cultures avec l’arrivée des hippies en ville, qui nous font assez rire en essayant de se donner l’air de gens fréquentables (car on sera d’accord pour dire que tout est subjectif dans ce film, il n’y a que les honnêtes citoyens américains qui sont fréquentables). Les hippies saccagent donc une maison abandonnée et passent leur temps à tuer des rats qu’ils se préparent ensuite comme casse-dalle. Mais leurs nuisances sonores sont vite intolérables, surtout quand ils sacrifient à Satan un de leurs propres compagnons. Cette ambiance de drogue dure et de violence poisseuse, ça rappelle vite Charles Manson et sa famille, ce qui est visiblement l’objectif du réalisateur, voulant montrer combien ces hippies sont dangereux en l’état actuel. Cependant, le jeune fils de famille, outré de voir sa sœur violée et son papi bastonné, abat un chien enragé avec le fusil de famille, avant d’injecter son sang dans des tartes à la viande qu’il vend ensuite aux hippies. Ces derniers sont alors pris de violents maux de ventres, et c’est parti pour une histoire de contaminés assez poisseuse, où la violence peut ressurgir à n’importe quel moment. Nous aurons alors droit à des scènes de pure exploitation, comme ces poursuites avec un contaminé armé d’une hache, où cette utilisation sanglante du couteau électrique dans la cuisine d’une ménagère avoisinante. Du pur gore, pas excellemment fait, mais qui contribue à rendre l’ensemble du film poisseux comme il faut. On explorera d’ailleurs toutes les possibilités rattachées à la contamination, dont la transmission par relations sexuelles quand des ouvriers forniquent comme des bêtes avec une hippie en transe. Les explications du docteur concernant la rage sont plutôt convaincantes, et viennent bien contribuer à l’ambiance. Ce qui a surtout mal vieilli, c’est la bande son électrique. Certes, elle crée une ambiance, mais elle se révèle très répétitive, désagréable, et apparaît aujourd’hui comme datée. Qu’à cela ne tienne, I drink your blood est un petit film de contaminés sans autres prétention que donner du malsain et du gore (pour l’ambiance, on penserait à une sorte de La Chair et le Sang), avec des acteurs qui cabotinent, mais qui arrivent à faire passer ça pour de la transe (et donc, ça passe). Une petite bisserie totalement assumée qui reste convaincante malgré sa forme un peu datée.

 

4/6

 

de David E. Duston
avec Bhaskar Roy Chowdhury, Jadine Wong

 

http://4.bp.blogspot.com/_gsUALeZML10/SGsRNGKiB9I/AAAAAAAAC_g/1TcW3QmyoFY/s400/IDrinkYourBloodSATANAKED.jpg

Le satanisme comme si on y était !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alice In Oliver 01/07/2011 17:41


clair !


Alice In Oliver 01/07/2011 15:50


je confirme (pour les Pierrafeu et RRRrrr


voracinephile 01/07/2011 16:39



D'ailleurs, la famille Pierrafeu, ça serait un bon moyen pour faire pêter au moins 5 critiques de Varlin et Borat d'un seul coup ! Un sabotage pareil, ça ne se fait pas souvent...



Alice In Oliver 01/07/2011 15:05


elle était très mauvaise cette comédie !


voracinephile 01/07/2011 15:24



Ah, toi aussi, RRRrrrr !!! t'a barbé ? Moi, je me suis bien fait chier, trop de ridicule tue le ridicule. Depardieu qui joue les abrutis de service et une pub faite pour une marque de
supermarché... Je veux pas dire, mais La Famille Pierrafeu m'a fait plus rire en son temps. Une sacré comédie kitch et beauf, celle là.



Leatherface 01/07/2011 10:25


On sent le gars qui aimerait aussi essayer ^^


voracinephile 01/07/2011 10:31



J'ai beau proposer, personne ne prend la chose au sérieux... Faut dire aussi qu'on aura pas droit longtemps à l'orgie sur grand écran (car la petite bourgeoise espionne va tout faire capoter).



Leatherface 30/06/2011 17:27


Le genre de film qu'il faut regarder à poil avec des filles toutes aussi nues, slurp !
Il me le faut ^^


voracinephile 01/07/2011 08:35



^^ Tu devrais le trouver pas cher à peu près partout. Afin de préparer la projection avec les filles, prépare une coupe de sang que tu feras réchauffer au micro onde et un plateau de fruits (ça
peut servir à beaucoup de choses, les fruits. On peut même les manger en plus !)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche