Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 11:54

http://www.bloodygoodhorror.com/bgh/files/covers/i-saw-the-devil-movie-poster-01.jpg

 

Kim Jee Wong est un réalisateur coréen plutôt populaire, qui nous a déjà gratifié de chocs comme A Bittersweet life ou du sympathique Le bon, la brute et le cinglé. Avec I saw the devil, il revient à un cinéma violent, frontal, qui s’il part sur des bases on ne peut plus clichées, parvient à proposer une nouvelle formule du film de vengeance à partir de sa première heure. Une vraie bonne surprise qui a eut le goût de se faire repérer à Gérardmer 2011.

L’histoire : Une femme est assassinée puis découpée en morceaux par un psychopathe. Son mari, membre des forces spéciales, traque alors le meurtrier avec l’aide de son beau-père policier. Il a tôt fait de retrouver le coupable, qu’il passe alors à tabac avant de le laisser repartir.

 

http://frothygirlz.com/wp-content/uploads/2010/10/small72408_s14_101802-525x350.jpg

 

I Saw the Devil est une intéressante variante du thème de la vengeance au cinéma, puisqu’en partant d’un postulat on ne peut plus connu (toutes les situations sont clichées, il n’y a que la cruauté de la mise en scène qui parvienne à rendre le film impressionnant), il propose une formule qui n’avait jamais été faite jusqu’à maintenant. Ici, c’est donc un membre des renseignements qui traque l’assassin de sa femme, qui enquête pendant la première heure sur les 4 suspects potentiels de l’affaire, les passant tous à tabac l’un après l’autre jusqu’à trouver le coupable. Une fois ce dernier identifié, c’est là que le film commence vraiment, puisque la fameuse formule débute : notre protagoniste joue avec le psychopathe en l’arrêtant à chacune de ses nouvelles tentatives de meurtres, en se défoulant copieusement sur lui (les sévices sont violents) avant de le laisser repartir, muni d’un émetteur qui va lui permettre de le surveiller de près. Et ce jeu se poursuit un certain temps, chaque nouvel affrontement apportant son lot de violence et de suspense. Autant dire qu’au niveau du rythme, pour ceux qui apprécient les polars sombres, la formule est assez payante, le suspense n’arrêtant pas de se prolonger, et le psychopathe se révélant réellement menaçant à tous les instants. Mais on constate surtout une prédilection des coréens pour les armes blanches (à part le fusil, aucun coup de feu) et l’intervention régulière de protagonistes hyper violents. On aura ainsi droit aux petits malfrats en taxi tentant de rançonner notre psychopathe (l’occasion de nous offrir une scène de meurtre particulièrement impressionnante dans l’espace exigu de la cabine d’une voiture), à l’ami du tueur, complètement psychopathe lui aussi et qui finira aussi balafré que le Joker. Bref, c’est l’escalade de violence jusqu’à un dénouement assez pessimiste, les familles des protagonistes ne tardant pas à être impliquées dans l’affaire. La Corée aime manifestement ces finals dramatiques, assez noirs et qui tranchent beaucoup avec le cinéma américain, qui préfère largement les happy end (Seven est vraiment l’un des rares à avoir franchi le pas, d’autres comme 8mm se révélant moins secouant à ce niveau). A tous les niveaux, I Saw the Devil se révèle être un thriller puissant, particulièrement violent et sacrément bien interprété par tous ses protagonistes, qui restent des stars dans le cinéma Coréen. Servi par une image magnifique et une musique un peu en retrait, mais qui épaule bien le film, I Saw the Devil est un film percutant qui a de quoi secouer un peu les amateurs de thrillers hard core.

 

4.7/6

 

2010
de Kim Jee-woon
avec Lee Byung-Hun, Min-sik Choi

 

http://3.bp.blogspot.com/-R1O5hVioB64/TbNaRDd9fuI/AAAAAAAABCQ/9umgLcbeq_M/s1600/I%2BSaw%2BThe%2BDevil.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

2flicsamiami 12/03/2012 14:23

J'aime beaucoup ce film. Finalement, peut-être pas au point d'en faire un chef-d'oeuvre comme j'ai pu l'écrire chez moi (quand je l'ai revu en vidéo dernièrement, j'ai trouvé le tout parfois trop
répétitif et beaucoup trop violent - mais ça, ça relève de la sensibilité personnelle), mais il secoue, il dérange et nous interroge sur ce qu'est le mal.

voracinephile 12/03/2012 17:29



Moi aussi, je l'i trouvé un peu répétitif quand je l'ai revu avec des amis fans de thrillers. La formule passe un poil moins bien quand tu connais la trame de l'histoire, mais le concept
exploitant justement la vengeance sous cet angle, on finit par accepter la règle. Reste un thiller assez nerveux et parfaitement interprété. Une belle vengeance en somme.



Zogarok 10/03/2012 13:49

Pour la remarque sur Seven/8mm, ça, on ne peux l'enlever, c'est vrai -même si ce final m'avait paru évident ; sans doute Seven est-il victime de son succès ?-.

Pour I Saw The Devil, c'est l'un de mes coups de coeur de 2011, comme déjà dit plusieurs fois ; c'est vrai aussi que le renouveau viendra sans doute de la Corée et dans une moindre mesure de ses
voisins. Ailleurs, on piétine. Chez nous, on a toujours pas décollé...

voracinephile 10/03/2012 14:52



^^ Je pense que tout le monde se souvient de Seven uniquement pour cette fin pessimiste et donnant finalement raison au serial killer (enfin, raison, c'est un bien grand mot), et moins pour le
rythme effréné et un grand sens du suspense. Après, le choix de cette fin assure l'immortalité à Seven, alors tant mieux pour lui, puisqu'en l'état, il est en effet excellent, alors que 8 mm
préfère conclure plus sobrement, même si pendant l'enquête, il restait bien tendu.


J'avais vu que tu l'avais bien placé dans ton top 2011, donc je ne suis pas surpris de te voir conquis par cet excellent thriller qui parvient à exploiter à fond le concept de vengeance
(comparable, dans une certaine mesure, à Old Boy, qui mise lui sur la violence psychologique). Pas mal de thrillers coréens excellents ont commencé à nous parvenir (Bedevilled, The Chaser, The
murderer...), et ils ont certain sens de l'efficacité ! Chez nous, depuis Haute tension, c'est un peu la zone (je me rappelle juste d'un Captifs qui recyclait le rythme à la Haute tension et qui
faisait beaucoup dans le cliché, mais qui parvenait à trouver quelques séquences de belle efficacité).



alice in oliver 09/03/2012 16:48

oui, le thème de la vengeance est ici exploité à merveille. Vraiment un très bon film !

voracinephile 09/03/2012 21:00



Heureux de voir qu'il t'as marqué aussi. Rare de voir un rythme aussi percutant dans un thriller.



alice in oliver 09/03/2012 14:52

encore un excellent film sur la vengeance qui devrait largement ravir les amateurs.

voracinephile 09/03/2012 15:02



Ce Kim Jee Wong est en effet assez doué derrière un caméra, son Bittersweet life étant lui aussi assez réussi ! Un cru gérardmer qui tient ses promesses en tout cas !



Duncan 09/03/2012 14:04

Arf,il est sur ma pile,il faut absolument que je le voit.

voracinephile 09/03/2012 14:29



Malgré une redondance des situations finales et du concept (mais c'est ça qui fait l'originalité de la formule), un thriller particulièrement violent qui devrait te combler. En tout cas une vraie
preuve de la vitalité du thriller coréen !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche