Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 17:56

insidejob.jpg

 

Les documentaires sur la crise, on en a soupé pendant un certain temps des dernières années (heureusement, le mariage homo est là pour nous faire oublier ces déconvenues fâcheuses, parce que c’est derrière nous maintenant tous ces problèmes). Au point de se perdre un peu dans son expansion et dans sa formation, surtout quand on ne connaît pas grand-chose à la bourse. Rattrapage express avec Inside Job, qui demeure à ce jour le meilleur documentaire faire sur la Crise financière. Dénonçant sobrement les coupables, alignant les faits avec une limpidité si claire qu’elle laisse dans l’impuissance, c’est le documentaire choc du début de la décennie.

L’histoire : pourquoi et comment tout est si mal allé…

 

Inside-Job-Film-Review.jpg

 

Rarement un documentaire aura été si fourni, si magistral, si limpide pour parler d’un sujet pourtant si délicat que celui de la bourse. Démonstration édifiante de l’énormité de la dérégulation financière et des immenses profits qu’elle a générée (et qui profitent toujours, les instigateurs de ces réformes étant toujours dans le circuit), Inside Job cerne froidement tous les mécanismes qui ont amenés à la formation de la bulle financière, et aux fraudes phénoménales qui s’y sont produites (enfin, il est inexact de parler de fraudes, puisque les institutions bancaires ont soigneusement veillées à corrompre le pouvoir politique pour voter des réformes leur laissant le champ libre), Inside Job provoque constamment le vertige, devant le gouffre financier qui s’est ouvert en quelques années. Edifiant, il décortique les différentes étapes du processus, désigne les personnes qui ont pris les décisions, en cerne les conséquences par de nombreux exemples, suit les répercussions à l’international, en Europe et en Asie… La claque est si intense qu’elle laisse le spectateur désemparé, complètement ravagé par le constat qui vient de lui être fait. Car contrairement aux autres documentaires, la conclusion montrant l’ascension de Barrack Obama… montre immédiatement qu’il a réélu les mêmes responsables financiers que ceux ayant participé à la dérégulation (ce qui n’annonce donc aucun changement de programme économique). L’Europe a quand même essayé de s’imposer des politiques de régulation, il semble que ce ne soit qu’un contretemps avant qu’elle ne revienne elle aussi dans la course (car oui, la dérégulation fait brasser aux banques beaucoup plus d’argent qu’auparavant, et tout cela continue). La clarté du propos est presque assimilable à du pessimisme (l’invitation à la prise de conscience en fin de film, très sobre (je parlerai à l’occasion de celle de Michael Moore dans Capitalism, a love story), ne nous leurre pas, la tâche est ardue et personne au pouvoir ne semble vouloir s’y atteler). D’autant plus rageant qu’aucun des accusés ne participe aux interviews du film (certains viennent quand même témoigner, d’autres mentent en direct). Démonstration (trop) édifiante, Inside Job est un petit chef d’œuvre dans le genre, un modèle de documentaire qui s’attaque frontalement à son sujet. Uppercut.

 

5,5/6


2010
de Charles Ferguson
avec Matt Damon, Christine Lagarde

Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 12/06/2013 21:55

Non c'est censé commencer ce mois-ci mais je pense que c'est un peu rapé maintenant.

borat8 12/06/2013 18:57

Tu as oublié Ballamou! La retraite va être encore une belle pignolade entre les gars de droite qui vont gueuler que leur réforme était bonne et ceux de gauche qu'ils veulent la modifier parce que
la réforme était nulle!

voracinephile 12/06/2013 21:06



Il est probable que la droite gueule pour cette "raison" en effet. Maintenant, c'est plutôt pour les syndicat que j'ai un peu peur, ces derniers ayant tendance à protéger leurs ouailles en
appelant à la grève. Bon aucune négociation n'est encore entamée (à ma connaissance du moins, je ne sais pas ce qu'il en est véritablement), donc ne soyons pas pessimiste, mais le sujet risque
véritablement de déchirer la France.



borat8 12/06/2013 17:59

Disons que tu as eu deux cohabitations suite à des législatives pourries pour la Gauche. Chirac jusqu'en 88, puis Balladur en 93 jusqu'en 95. Et je sens que cela va pointer le bout de notre nez. Le
mariage pour tous était une promesse d'Hollande et le débat était légitime, mais il y a eu tellement de dérives que le débat (si on peut encore parler de débat en tant que tel) s'est envenimé. Il
n'y a qu'à voir la Frigide qui a tout du barjot.

voracinephile 12/06/2013 18:25



oui, je connais pour la cohabitation avec Chirac. En revanche, j'avais zappé pour Balladur. Concernant le débat, effectivement, les pour et contre se sont enlisés dans des positions outrancées,
pour au final aboutir à ce qui était prévu : les lois sont passées. Curieux de voir comment va se régler la question des retraites maintenant.



borat8 12/06/2013 14:57

Moi ça ne me dérange pas de parler politique!lol Vu comme c'est parti ça pue la cohabitation et cela risque d'être encore pire qu'avec Mitterand.

voracinephile 12/06/2013 17:02



Ca ne me dérange pas non plus. C'est un sujet d'autant plus préoccupant qu'on a conscience d'être dans une phase critique et qu'il serait temps de dépasser le petit théâtre français très gauche
droite pour prendre des mesures fermes et définir des priorités. En revanche, je connais mal la période mittérand, il faudrait que je revois mon histoire de France sur ce chapitre.



borat8 12/06/2013 13:03

Le pire étant quans la politique est influencé par ses revendications. On a vu ça avec Eric Besson et Brice Hortefeu sous Sarkozy. Le genre qui dit aux immigrés "voyage voyage". En même temps,
quand j'entends la droite tout est la faute à la gauche si cela ne marche pas en France. C'est vrai que sous l'UMP c'était la fiesta! Un vrai feu d'artifice autour du monde!lol La gauche ne récolte
que des merdes de la droite, il faut arrêter l'hypocrisie!

voracinephile 12/06/2013 14:35



Oh, mais la discussion vire en débat politique ^^. On est d'accord que les protestations de la droite actuellement ont une part d'hypocrisie, puisqu'ils ne cessent de critiquer quelques soit la
décision du pouvoir. Et la Gauche a effectivement hérité d'une situation très difficile (au point que je me demande si ils souhaieraient encore être au pouvoir vu la pression qu'ils subissent),
et n'ont qu'une marge de manoeuvre assez faible (notamment au niveau européen où des traités sont en train de s'appliquer). Mais leur inactivité est assez énervante. Quand on constate l'urgence
de résoudre des problèmes et qu'on voit des réformes sociales être la priorité...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche