Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 13:17

vlcsnap-141277.jpg

 

Nouvel article de création personnelle aujourd'hui, puisque c'est mon nouveau film qui sort sur ma chaîne youtube. Mon dernier essai est cette fois ci d'ordre expérimental. Visuellement parlant, les inspirations sont nombreuses. En termes de trame, je citerai principalement Family Portraits de Douglas Buck pour la vie de couple des deux fantômes (même si, expérimentation et pénurie d'acteur oblige, les symboles abondent davantage). Le résultat n'est pas parfait (on relève quelques faux raccords, une très moche paire de basquettes, une ou deux séquences mal encodées...), mais les ambiances sont suffisamment claires pour avoir une idée de ce que j'ai voulu faire. Les blogueurs en seront juges...

 

Synopsis : Un couple amoureux se rend dans un jardin et meurt dans la chute d'une branche d'arbre. Sept mois plus tard, le couple, à l'état de spectres, vit dans les greniers de la maison de famille, tentant de mener une vie normale.

 

Partie 1

Partie 2 

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Créations personnelles
commenter cet article

commentaires

Zogarok 11/08/2012 08:18

D'accord, pas trop de surprises sauf pour le grenier et l'enfantement, là j'étais dans le flou total. Pour "les roses", j'ai parlé vite, c'est plutôt que les fleurs reviennent souvent - en rapport
avec la dualité NB/couleur, entre les deux fantômes, etc.
C'est quand même opaque tout ça (c'est naturellement pour cette raison -et pour tout le travail esthétique, musique y compris- qu'on est aussi intrigué). Début d'une saga par de la Hautebuse ?

voracinephile 12/08/2012 14:21



Je me suis vraiment bougé sur ce projet qui trottait dans ma tête depuis deux ou trois ans (à l'époque où j'avais découvert Tetsuo), mais je n'ai pas l'intention d'en faire une saga. Si j'ai
d'autres idées, pourquoi pas (les errances d'âmes, ça pourrait faire un diptyque ou une trilogie intéressante), mais pour le moment, rien de prévu dans ce domaine. Je me suis lancé en revanche
dans la réalisation d'un nanar gentiment subversif parodiant une émission télé appelée "Je ne devrais pas être en vie", j'attends de voir le résultat (le tournage est en cours).



Zogarok 10/08/2012 21:25

Dans le détail pour les symboles :
* ces fameux insectes, d'abord
* l'objet qu'il touche (4e minute de la vidéo 1) ? c'est une horloge ? pourquoi ?
* les fameuses pétales à dîner, évidemment
* la séquence du grenier (elle veut passer "de l'autre côté", il la retient ?)
* la récurrence de la rose

voracinephile 10/08/2012 23:01



Dans le détail, les réponses :


* Les fameux insectes piégés dans un verre (d'où la déformation de certains plans) sont là pour tenter d'introduire un parallèle entre les fantômes et ces insectes, qui sont des tiques. La tique
étant un parasite, je pensais ainsi renforcer l'idée que les fantômes survivent en vampirisant le monde extérieur, ce qui est traduit par la disparition progressive des couleurs pendant le film.
L'idée est représentée aussi par la fameuse scène de repas dont je vais reparler.


* L'objet qu'il touche est tout simplement un dôme de verre. En l'occurence, ce qu'il touche n'est pas important. Il ramène simplement de la poussière sur ses doigts et souffle dessus. Un détail
banal. Mais il souffle après sur son autre main qui est, elle, recouverte de poussière. Ainsi, je voulais filmer une petite séquence mélancolique où le fantôme se voit littéralement prendre la
poussière, oublié dans un vieux grenier. Ils sont oubliés, seuls, à l'abandon...


* Les fameux pétales maintenant. J'utilise des roses non pas pour le symboles des roses, mais essentiellement pour leur couleur. En absorbant les roses, les fantômes absorbent la couleur rouge,
qui disparaît de l'image. Ainsi, au cours de ce repas, les fantômes se sont nourris de "l'essence de vie" des dernières plantes colorées qui les environnait. Il n'y a tout simplement plus rien de
vivant avec la disparition de ces dernières couleurs, il n'y a plus que l'image en noir et blanc qui se dégrade lors du dernier repas.


* La séquence du grenier : vu la manière dont tu tournes la question, je vais résumer un peu ce qui se passe avant pour être sûr que tu as vu ce que je voulais montrer. Pendant la séquence où
elle coud, notre fille fantôme se crée un enfant à son image, une sorte de poupée de chiffon. Elle monte dans un étage supérieure simplement pour vivre sa vie tranquillement avec son rejeton.
Mais en constatant que sa compagne a un marmot, notre fantôme steam-punk veut aussi avoir un contrôle sur l'enfant (c'est pour cela qu'il commence à lui entortiller un bras dans du fil de fer).
Cela aboutit simplement à la déchirure du gamin. Le père n'en a alors plus rien à foutre et retourne lire, alors que la mère tente de raccomoder l'enfant avant de le faire revenir entièrement en
elle.


* J'imagine que tu fais allusion au plan conclusif du film. Il s'agit d'un plan de coquelicot que j'ai retrouvé pendant le montage du film, et je me suis rendu compte par hasard que je pouvais
faire un magnifique effet d'incrustation avec le rouge qui rendait la fleur entièrement noire. Symboliquement, la séquence marque le retour de la couleur rouge (renaissance après la fin des deux
fantômes), mais la séquence est surtout là parce que je la trouve véritablement belle.



Zogarok 10/08/2012 11:46

C'est parfois sur des choses basiques ou récurrentes, les insectes en particulier. Je n'avais pas relevé la dualité pour les deux fantômes, maintenant que tu le dit, ça devient très cohérent, très
expressif. Pour les musiques, alors là, chapeau bas ! Je vais revoir le film pour en parler plus en détail.

voracinephile 10/08/2012 15:41



J'attends ton prochain comm pour détailler du coup. En espérant que ce nouveau visionnage soit aussi agréable que le premier.



Duncan 04/08/2012 19:14

Bon bah, marche toujours point, je regarderais sur mon PC lors de mon retour Mardi prochain, j'ai mis les videos a visionner prochainement dans ma playlist ;)

voracinephile 04/08/2012 20:43



Damned ! Bon, et bien nous verrons mardi soir ce que tu en penses ! Bon week end d'ici là !



Zogarok 04/08/2012 10:38

J'ai fini de le voir. Déjà, j'adore les musiques-que je ne connais pas, merci de les avoir décliner à la fin. Je ne comprend pas tous les symboles, c'est certain. J'aime beaucoup l'ambiance que tu
crée, le lieu est superbe pour ça aussi. Mais pourquoi un fantôme "classique" (le drap) aux côtés d'un autre aussi recherché, limite "steampunk" ? Sinon, je ne vais pas te donner l'avis d'un
expert, mais j'aime assez les effets, ils ne font pas si Z. L'intro est marrante et surréaliste, mais toutes les scènes en intérieures sont mille fois plus intéressantes encore.

voracinephile 04/08/2012 13:57



J'espère que tu parviendras à trouver les bandes originales que j'ai utilisées certaines sont assez rares (si tu devrais trouver celle de Philosophy of a knife sans trop de soucis, celle de
Nekromantik va te demander pas mal de recherches). Toutefois, je t'avertis que souvant dans mes films, je supperpose deux musiques en même temps, ce qui donne parfois d'intéressants résultats
niveau sonore. Au niveau des symboles, n'hésite pas à me poser des questions si certains t'intéressent, je serai ravi de développer. Content que l'ambiance te plaise, c'est essentiellement dessus
que je me suis concentré. Les lieux utilisés sont les greniers de la grande maison que tu as vu, assez fantastiques pour l'amateur de bazar poussiéreux.


J'en viens maintenant aux designs des deux fantômes : je n'ai pas vraiment voulu faire un fantôme classique (d'ailleurs, le costume est constitué de tissus qui épouse le corps de l'actrice (un
élastique à chaque articulation) avec un voile de dentelle par dessus lui donnant un air mariée / linceul (enfin, c'est ce que je voulais mettre en image), ce qui ne s'est pas fait sans mal).
J'ai associé la féninité du personnage au tissu, son fantôme est donc plutôt constitué de cette matière, au même titre qu'elle pratique la couture et que l'enfant qu'elle se fabriquera sera de la
même matière qu'elle. En revanche, le personnage masculin, si il conserve sa tenue vestimentaire, est plutôt assimilé au métal, qu'il porte sous différentes formes et avec lequel il fabriquera
lui aussi son fils. C'est plus une opposition métaphorique des personnages, histoire de souligner encore leurs différences (qui s'accentueront avec les saynettes où leur vie commune est à se
pendre).


Content que tu aimes les effets utilisés dans le films, je suis assez heureux de ne pas avoir fait du Z avec un budget zéro. C'était une de mes grosses craintes, mais le noir et blanc permet de
se focaliser davantage sur les textures en harmonisant les couleurs (tout devient des nuances de gris). Les accélérés sont en revanche mal encodés, je n'ai pas encore résolu le problème... Si tu
as en tout cas passé un bon moment devant ce moyen métrage, j'en suis satisfait !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche