Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 19:53

intouchables-affiche.jpg

 

Avec Intouchables, l’équipe qui nous avait déjà offert le bon Nos jours heureux semble avoir trouvé la bonne formule, le film venant rejoindre en toute hâte les succès de l’année comme Drive. Mais n’est-ce pas un peu rapide ? A une heure où le film est toujours projeté dans certaines salles de cinéma (preuve que le filon n’est pas encore tari), je m’interroge sur le statut du film, particulièrement loué dans l’hexagone (au point de faire d’Omar Sy la 3ème personnalité la plus appréciée des français (selon les sondages).

L’histoire : un repris de justice vivant dans les cités parisiennes tente de se réinsérer en tant qu’aide à domicile pour un riche tétraplégique.

 

intouchables-film-2-novembre-1.jpg

 

Certes, impossible de nier que cette comédie tient de la bonne comédie française dans sa volonté de bousculer un peu les conventions établies, notamment pour le tétraplégique un peu aigri par les traitements qu’il reçoit sans aucune complicité de la part de ses précédents aides à domiciles, qui accomplissaient leur besogne sans jamais installer la moindre connivence avec leur client. Ici, Driss, notre banlieusard, suscite rapidement la sympathie pour sa vie plutôt difficile et le rejet familial dont il est victime. Le premier contact qu’on ait avec lui est sa demande de refus comme postulant au poste d’aide de Philipe le tétraplégique. Une prise de contact plus bien gérée dans sa manière de confronter les deux milieux sociaux (non dénués d’humour comme le prouvera leur échange) qui vont ainsi cohabiter pendant quelques temps. Ainsi, Philipe trouve enfin quelqu’un avec qui il se sent bien et Driss trouve un emploi honnête et une nouvelle demeure. Ce qui fait la réussite de cette comédie, comme tout le monde l’a noté, c’est pour cette culture de l’humour brut de décoffrage (pas de bras… maintenant un classique) à prendre au second degré qui rapprochera considérablement nos protagonistes  et nous offrira quelques bons moments de rire. Le film en profitera aussi pour érafler un peu le domaine des arts avec les peintures modernes et un opéra en effet assez lourd au niveau des déguisements. La spontanéité de nos protagonistes est aussi pour beaucoup dans la sympathie qui se dégage du duo réuni à l’écran, ce qui fait qu’en effet le film s’apparente à une bonne comédie. Cependant, les meilleurs gags sont déjà connus par la bande annonce (qui donne déjà un bel aperçu de la qualité du film), et passé cette facture « osée » des gags, il n’y a plus grand-chose de très agressif. C’est surtout Driss qui va faire évoluer les choses dans sa nouvelle maison en apportant une certaine notion de respect, notamment à la fille de son patron et à son ex petit ami. Mais passé ce détail, rien qui ne vienne vraiment bousculer les normes. Intouchables reste une comédie attachante pour ses acteurs, mais qui reste finalement inoffensive et largement ouverte au grand public. En tout cas les gagnants dans l’histoire restent les investisseurs de TF1, qui empochent 30% (selon Le Point) des recettes du film, qui bénéficie du coup d’un bouche à oreille excellent entretenu par les médias, mais de façon peut être un peu plus discrète que Bienvenu chez les Ch’tis. La France a donc eu son carton typiquement français, même si la qualité du produit a été revue à la hausse. Espérons que ça continue comme ça (car on va bouffer de la comédie pendant encore des décennies), et qu’on découvrira enfin un film qui puisse égaler La Folie des Grandeurs.

 

4,3/6

 

2011
de Eric Toledano, Olivier Nakache
avec François Cluzet, Omar Sy

 

713637-image-du-film-intouchables-d-olivier-637x0-2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

2flicsamiami 27/02/2012 10:38

Perso, je préfère même Tellement Proche, que je trouve bien plus agressif et plus "osé" (qui est un bien grand mot mais je n'ai que celui ci en stock :)) dans la progression dramatique.
En l’état, Intouchables est une très bonne comédie mais comme tu le dis il n'y rien de franchement révolutionnaire.
Si ça change un peu la vision qu'on les gens des handicapés physique (eh oui, ces gens savent rire et pleurer et ne son pas que des vestiges d'une humanité brisé recroquevillé sur leur sort), il
reste encore beaucoup de chemin à parcourir (pour eux mais également pour ceux atteint d'un handicape/une maladie moins visible).

voracinephile 27/02/2012 18:13



Pas vu ce Tellement proches, mais je vois très bien l'affiche... Si elle est plus osée qu'Intouchables, je suis preneur ! Après, le succès d'intouchables est mérité, mais de là à en faire un
évènement. Il fallait le faire, c'est sûr, au moins pour cet humour qui vient rapprocher notre duo, en effaçant cette barrière de la tétraplégie. Un bon point qui méritait bien ce développement.
Après, le message sur les arts me convaint plus ou moins, mais pour le reste, bonne comédie. L'humour pour rapprocher les gens, classique mais efficace.



alice in oliver 25/02/2012 15:14

je préfère tout de même intouchables, Nos jours heureux étant de facture conventionnelle

voracinephile 26/02/2012 23:10



Amusant de voir qu'on emploie tous les deux le terme de "conventionnel" pour définir chacune de ces comédies ^^. Reste en tout cas un bon film de cette année 2011.



alice in oliver 25/02/2012 08:14

bonne surprise que cette comédie qui peut s'appuyer sur un duo qui fonctionne à merveille. Omar Sy a bien mérité son césar.

voracinephile 25/02/2012 14:32



^^ Le carton français de l'année ! Un duo comique vraiment sympathique, même si j'avoue que je préférais Nos Jours heureux. En l'état, une bonne comédie française qui applique à un thème original
un traitement conventionnel, avec de bons talents d'acteurs.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche