Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 14:57

http://www.cinemagora.com/images/films/66/110966-b-j-ai-toujours-reve-d-etre-un-gangster.jpg

 

Les comédies absurdes sont souvent de bonnes petites surprises (dans celles que j’ai vu en tout cas), affirmant leur statut d’œuvre d’auteur avec souvent des personnages touchants et un humour très communicatif. Le genre de film qui fait très plaisir quand on le découvre, mais qu’on n’apprécie vraiment qu’une fois par mois. J’ai toujours rêvé d’être un gangster rentre parfaitement dans cette catégorie, tenant à la fois du film à sketchs et du montage à la tarantino (plusieurs récits se recoupant) avec une galerie de personnages décalés, mais qui finissent tous par être attachants. Culte dès sa première vision.

L’histoire : plusieurs intrigues tournant autour du cambriolage qui passent toutes par un lieu commun : la cafétéria d’une sortie d’autoroute.

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/64/16/78/18790234.jpg


Vraiment, la bonne humeur est communicative du début à la fin du film. Chaque acteur (des connus et des inconnus) utilise au maximum son potentiel comique au cours de dialogues qui mériteraient un culte pour leur recherche, tant certaines répliques font mouche. Les gags fins se comptent par dizaines, chaque nouveau sketch permettant d’introduire de nouveaux personnages, et de rebondir sur des situations parfois déjà vu pour faire encore de l’humour (la scène de braquage de la cafet) et faire renaître le comique là où on pensait le voir épuisé. Malgré un montage parfois un peu approximatif (des coupures un peu trop franches, quelque fondus camouflant des coupures), l’esthétique en noir et blanc du film est réussie, notamment pour le segment avec Jean Rochefort, l’image étant véritablement parfaite. Et, une fois encore, les dialogues sont vraiment magnifiquement écrits, ce film étant clairement un film de dialogue, avec des situations connues, mais dont le potentiel comique ne sent jamais le réchauffé. Pour ma part, mon segment préféré reste le deuxième, où deux types en galère financière kidnappent une gothique qui passe sont temps à essayer de se suicider. Déjà, on a une gothique qui ressemble à une gothique (sans trop donner dans la caricature, notamment avec ce goût des rayures et pour Marylin Manson), et surtout, l’évolution du personnage ne se fait jamais sous l’angle d’une morale inquisitrice, mais sous un angle sentimentale très touchant,  sublimé par des gags absurdes déjà vu, mais qui marchent parfaitement avec ce trio d’acteurs indéniablement doués. Chaque segment plaira plus ou moins selon les goûts du spectateur, l’œuvre se découpant en sections qui certes se recoupent, mais partagent au final peu de points communs. Toujours est-il qu’il n’y a pas besoin de faire de longues critiques pour l’affirmer : J’ai toujours rêvé d’être un gangster fait partie de ces petits indispensables que nous offre épisodiquement le cinéma français.

 

5/6

 

2007
de Samuel Benchetrit
avec Anna Mouglalis, Edouard Baer

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alice In Oliver 30/09/2011 10:07


perso, je trouve ce film très surestimé. Jamais compris sa réputation ds la presse et ds la blogosphère.


voracinephile 03/10/2011 10:06



Vu qu'il s'agit d'un film très français dans l'esprit, avec des acteurs versant vraiment dans l'absurde, je comprend que le film puisse aussi bien lasser que plaire. J'en ai retenu surtout du
bon, mais après, c'est sur que certains sketch ralentissent le rythme. Mais certains valent le détour.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche