Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 21:41

http://myscreens.fr/wp-content/uploads/2010/08/JudgeDredd-02.jpg

 

Stallone a joué dans de bons films jusque dans les années 80, à partir desquelles sa période nanar a commencée. A partir de Rambo II, la carrière de l’acteur délaisse les drames forts (Rambo, Rocky) pour se lancer dans des actionners bourrins qui connaîtront beaucoup d’échecs commerciaux pour quelques succès surprises (Demolition man, culte parce que furieusement débile). A part un Cop Land, pas grand-chose à sauver dans cette période, pas même Judge Dredd, qui s’annonçait pourtant comme un bon film bourrain, au vu de ses thématiques.

L’histoire : Dans le futur, la planète est devenue un désert, les populations s’entasse dans des villes surpeuplées, devenues des foyers de violence. La justice est donc dispensée par les Juges de ville, qui appliquent la loi sur place et distribuent les peines de prison dans la minute.

 

http://comicattack.net/wp-content/uploads/2009/12/00020761.jpg

 

Il y avait presque matière à jubiler au vu du discours intéressant que le film pouvait avoir sur la justice, en la rendant aussi expéditive que des décisions humaines. D’ailleurs, on sent que le film lorgne beaucoup vers l’univers cinématographique de Paul Verhoeven, prompt à distribuer la violence pour mettre du sel dans des thématiques beaucoup plus intelligentes que la factures du film le laissait croire. Malheureusement, n’est pas Verhoeven qui veut. Et de ses films cultes, Judge Dredd semble ne retenir que la violence et les raccourcis bourrins. Exit le second degré qui propulsait Robocop au rang de chef d’œuvre, bienvenue dans un film au premier degré, et donc complètement gratuit. On sent que de gros efforts sont déployés pour singer notre Hollandais violent, notamment au niveau des effets spéciaux, plutôt efficaces après toutes ces années, mais il n’y a pas à tortiller, le film ne parvient jamais à dénoncer le huitième de ce que Verhoeven démolissait en 5 minutes de pubs. A partir de là, Judge Dredd devient un film gratuit, violent et bas du front aussi linéaire que pesant, puisqu’il reste bourré d’incohérences, qui ne sont même plus justifiées par les envies de faire du politiquement incorrecte. L’univers est aguicheur, mais si bancal qu’il parvient à peine à susciter l’adhésion, ayant plus l’air de recycler un tas de concepts plutôt que d’en inventer. Mais avec un peu de virtuosité, le film aurait à la limite pu être un actionner potable (Total Recall en est un lui aussi, gratuit et divertissant, mais très intelligemment réalisé). Le scénario possède de belles idées, comme celle de ce double génétique entraînant la déchéance de Dredd, mais toutes gâchées par des détails monstrueusement naveteux, comme des raccourcis faciles (le coup des chutes de tension, parvenant à nous faire trouver la base des méchants en 5 secs), le side kick de service Rob Schneider absolument inutile et chiant à mourir. Dredd souffre aussi beaucoup du poids des années, ayant contracté le syndrome des films à dialogues « punch line », qui claquent comme des pétards mais qui annihilent la moindre profondeur dramatique. A noter aussi que Stallone est loin de délivrer une performance d’acteur, alternant le mode sérieux ou le mode énervé dans chacune de ses scènes. Si l’étiquette de plaisir coupable peut encore lui être accordée (un sympathique plaisir coupable, bourré d’incohérences et de dialogues savoureux (« Juge pute ! »)), il est très loin d’égaler les bonnes productions de Verhoeven, et son remake devrait probablement remettre les choses en ordre. Ou pas…

 

1/6   et un petit 13/20 mode navet

 

1995
de Danny Cannon
avec Sylvester Stallone, Armand Assante

 

judge-dredd-1995-2893-1666116277.jpg

Mosh, mon personnage préféré !

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

borat8 20/07/2012 01:43

Un bon gros navet des familles, très kitsch, au scénar ambitieux mais pas trop quand même, aux dialogues à se pisser dessus ("Sale pute! -Juge Pute!" ça c'est de la réplique badass de première!) et
aux acteurs cabotinneurs.

voracinephile 20/07/2012 22:52



Un gros plaisir chaque fois que je le revois, et pourtant, une belle purge made in 90 !



Leatherface 28/03/2012 10:17

Un remake ? Même pas au courant ^^ Mais bon, c'est pas un remake que la franchise a besoin, mais un reboot complet !

voracinephile 29/03/2012 12:01



Oh, vu les scores désastreux du premier Judge Dredd, je pense qu'ils vont revoir leur scénario de fond en comble. Au moins pour introduire un peu d'intelligence sur la réflexion de justice
expéditive (du moins j'espère, c'est ce qui me semble être le principal intérêt du concept...)



Leatherface 27/03/2012 16:47

Quelle déception moi qui suis si fan de la BD !

voracinephile 27/03/2012 21:10



Oui, j'imagine qu'elle a dû être de taille, au vu de la bêtise du résultat final. Espérons que le remake te donnera satisfaction !



alice in oliver 24/03/2012 13:07

pour moi, un gros nanar d'action, totalement ridicule avec un Stallone condamné à saquer toujours la même phrase

voracinephile 24/03/2012 19:54



Hem... J'étais sûr que vous diriez ça...



Zogarok 24/03/2012 10:10

Oui, un beau gâchis, mais beau quand même, parce que ces sympathiques ces aventures au pays du carton-pâte made in Stargate. Hybride de Stargate & de Verhoeven, dirons-nous. Joli mais niveau
encéphalogramme plat.

voracinephile 24/03/2012 12:55



^^ Ah, ces motos qui roulent sur le sol puis décollent d'un coup... Des incohérences à foison pour un univers en toc mais accrocheur. J'ai de très vague souvenirs de Stargate, donc je ne pourrais
pas relancer la comparaison avec la série éponyme, mais je vois à peu près où tu veux en venir. En tout cas, l'évasion de Rico reste toujours pour moi un mystère dans ce film, tant il déjoue les
systèmes de sécurité à la chaîne...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche