Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 06:47

 

poster.jpg

 

Voici un nanar pour lequel on m’avait promis monts et merveilles. D’une crétinerie aussi évidente qu’assumée, Killer clowns from outer space est un véritable florilège de nanardise, aussi décomplexé qu’inventif, détournant le monde du cirque pour en faire des extra terrestres belliqueux avides de transformer l’humanité en barbe à papa géante.

L’histoire : dans une petite ville américaine des années 80, un vaisseau spatial se pose discrètement dans la campagne, préparant un plan sournois pour asservir l’humanité.

 

http://www.themorningstarr.co.uk/images/return-of-the-killer-klowns-from-outer-space/killer-klowns-from-outer-space.jpg

 

Ce qu’il y a de jubilatoire avec un nanar pareil, c’est qu’il ne prend vraiment rien au sérieux pendant une heure et demi. Il accumule les clichés avec un sens de la démesure réjouissant, qui fait largement oublier son modeste budget au profit de son capital sympathie. Il y a absolument tout : les jeunes qui baisent tous dans leur voiture sur le même parking, les marchands de glace ringard, l’équipe de police incompétente, les punks… On vous dit que toutes les classes sociales sont représentées, c’est comme ça qu’un film attire l’attention du public. Jusqu’à ce qu’arrivent nos clowns… Et là, le portnawak commence. Les flingues des clowns ligotent les gens dans de la barbe à papa, et avant de ligoter quelqu’un, les clowns de l’espace se livrent toujours à une pitrerie nanarde du plus bel effet, soulignée par la débilité crasse du public en ces moments là. D’un coup, les spectateurs retombent en enfance et regardent bêtement en rigolant les clowns. Des effets nanars qui viennent ponctuer chaque mise à mort, et qui font sourire. Mais ce n’est pas tout. Pendant tout le film, nous verrons aussi du pop corn vivant, se déplaçant comme une chenille et évoluant pour donner une créature surprise que vous verrez en découvrant la bête. Et aussi un clown géant parodiant Godzilla (mais moins grand quand même). Mais indubitablement, c’est le personnage du shérif qui m’a littéralement transcendé. Aussi expéditif que l’agent Pinot d’Attack of the killer weed, il passe tout le film à gueuler sur les gens qui l’appellent au secours, refusant de croire un seul instant à cette histoire de clowns de l’espace. Et quand enfin il en aura un devant lui, le face à face devient mémorable de nanardise. Un véritable anti spectacle dont les vannes ringardes réjouiront immédiatement le nanardeur. Jouant la surenchère dans la catégorie de l’absurde débile, le film développe un peu ses extra terrestres, montrant l’intérieur de leur vaisseau, ce qui sera l’occasion de voir des scènes tournées dans des décors en carton, dont l’aspect cheap saute littéralement à la gorge… Ils colmatent leurs fuites de carbu avec du chewing gum à n’en pas douter. De part son ambiance originale et la débilité de ses monstres, Killer Klowns from outer space mérite largement le détour pour les amateurs de curiosité.

 

Un 15/20 nanar bien mérité

 

1988
de Stephen Chiodo
avec Royal Dano, John Vernon

 

http://www.365horrormovie.com/wp-content/uploads/2011/02/killer-klowns-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Nanar (modeste)
commenter cet article

commentaires

Zogarok 26/09/2012 18:58

C'est une note que je mettrais très sérieusement à ce film. C'est au-delà du simple nanar, c'est tellement foutraque et bizarre que ça en devient fascinant. Du Lynch pour enfants, en quelque sorte
(je suis presque sérieux!).

voracinephile 27/09/2012 09:03



^^ J'aimerai voir la tronche des gamins qui regardent ça. Ils devraient penser à la fin que les films d'horreur, c'est pas si terrible en fait. En tout cas, c'est en effet du jamais vu, et les
caricatures qui sont faites sont très savoureuses (le vieux flic qui n'aime pas les jeunes et qui veut tous les coffrer, du grand art !)



Zogarok 26/09/2012 18:20

Et quelle note en vrai ?

voracinephile 26/09/2012 18:47



Il n'y a pas d'autres note. Impossible d'envisager ce film sérieusement (ou si tu y tiens 4.5/6, catégorie culte) !



alice in oliver 26/09/2012 11:31

un nanar incroyablement sympathique: une suite a été annoncée récemment !

voracinephile 26/09/2012 13:01



Je l'avais justement découvert grâce à une de tes chroniques, mais il a ffalut attendre la rencontre d'un nanardeur près de chez moi qui avait le dvd pour le découvrir. Un bon moment de délire.
Curieux de voir ce que va donner cette suite, mais je sens le navet...



titi70 24/09/2012 09:26

Mon comm. est pas passé, alors, je le refais, juste pour dire que j'adore ce film et que je suis à 100% d'accord avec toi.

voracinephile 24/09/2012 12:14



Le comm est bien passé, mais je plussoie aussi ^^. Du très bon nanar !



titi70 24/09/2012 09:25

J'adore ce film totalement fou et, comme tu le dis, bien nanardeux, mais, tellement drole.

voracinephile 24/09/2012 12:13



^^ Content de te voir aussi enthousiaste sur son cas. Je l'ai pris comme un excellent nanar, qui a parfaitement compris qu'il fallait parodier les héros de son film et se livrer à un maximum
d'excentricité. Il réussit parfaitement là où je suis plus mitigé avec les tomates tueuses...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche