Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:23

Zack-Snyder-Dawn-of-the-Dead-500x666.jpg

 

Si la trilogie des morts vivants de Romero incarne le côté thématique et réflexif du genre zombie, le trio du divertissement rattaché aux mêmes créatures pourrait être composé par 28 semaines, L’armée des morts et le remake de la Nuit des Morts Vivants de Tom Savini (avec dans mon cas une mention spéciale pour Land of the Dead, mon premier film de zombie, qui m’avait comblé en son temps). C’est de l’armée des morts dont il est question aujourd’hui, film clé dans l’histoire du genre car tremplin pour le grand Zack Snyder dont la réputation polémique n’est plus à présenter, et démonstration édifiante que le genre zombie pouvait marcher auprès d’un large public en bénéficiant d’un budget conséquent, relançant la vague d’invasion qui depuis se réoriente vers la comédie. Parfait divertissement, qui abandonne toute réflexion pour une efficacité de tous les instants.

L’histoire : C’est le début de la contamination. La Maladie se propage, les morts reviennent à la vie et attaquent les vivants. Sans moyens de transport, plusieurs personnes décident de se réfugier dans un centre commercial en attendant les secours.

 

1018-dawn-inset-2.jpeg

 

On peut remercier l’incroyable dynamisme de la réalisation de Snyder et l’efficacité du script revu par James Gunn (ça se remarque que j’apprécie ce dernier ?), qui nous livrent un condensé de ce qui se fait de mieux en termes d’invasion zombie et de lutte pour la survie. La sécurité est toujours précaire, et les différents membres du groupe ne sont pas ce qu’il y a de plus soudé. C’est probablement le meilleur atout de cette relecture du classique de Romero : l’ensemble de ses personnages est une réussite. Les portraits sont sobres, épurés, clairs. Leur variété implique très bien le public, et chacun acquiert une profondeur au cours de dialogues réduits au strict nécessaire. A l’exception du personnage cynique et de la bimbo (qui assument leur rôle avec l’implication nécessaire), tous ont matière à nous intéresser, et ceux qui ne le sont pas verront leur espérance de vie drastiquement réduite. Spectaculaire, mais traitant ses personnages avec la déférence qui leur est due (à l’exception de la conclusion, d’un pessimisme assez rare). Insistant modestement sur la psychologie (pas plus qu’il n’en faut pour comprendre les protagonistes, et pas de théorisations verbeuses qui plombaient le rythme des Romero), le film assume son divertissement en enchaînant les rebondissements à la chaîne, et ne crachant pas sur le gore qui rend le spectacle sacrément plus jouissif. En fait, le film est tellement tourné vers le divertissement qu’il y a peu de choses à rajouter, si ce n’est noter l’effort de dynamisme et de cohérence de l’ensemble, dont l’immersion se révèle être une réussite totale. Terminons enfin avec le générique de fin, qui alors qu’il défile, nous montre les images prises par nos derniers survivants, qui poursuivent leur périple à la recherche d’un havre de paix. Sans spoiler, disons que l’on retrouve avec ce générique le pessimisme des premiers films de Romero, achevant le spectacle avec une satisfaction complète, celle d’en avoir eu pour son argent et de s’être attaché à ces personnages dont la survie finissait par nous tenir à cœur. Un véritable monstre dans sa catégorie.

 

5/6


2004
de Zack Snyder
avec Sarah Polley, Ving Rhames

 

armee-des-morts7.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nicos31 24/05/2013 08:15

Je ne suis pas vraiment fan du cinéma de Snyder sauf celui ci qui reste pour l'instant son meilleur film... je suis impatient de voir ce qu'il va faire avec "Superman".

voracinephile 24/05/2013 11:53



Nous sommes tous impatient de découvrir le nouveau mythe de l'homme d'acier ^^. Je n'ai pas vu Superman returns (ni la saga), donc j'y vais vierge de tout à priori...



nicos31 23/05/2013 15:11

Un remake qui se révèle très bon. Cela fait plaisir car en général ce sont de vrai catastrophe mais la le résultat surprends même si le message social du premier film a totalement disparu.

voracinephile 23/05/2013 20:19



Et un bon avis supplémentaire à ajouter au collier des réussites du film ^^. C'est le cru de Snyder qui semble faire l'unanimité. Le reste de sa carrière sera définitivement plus polémique...



borat8 16/05/2013 19:27

Tu me citeras la source Titi, parce que je n'ai jamais lu que Snyder détestait les super-héros. Surtout au vue de ses films comme tu le dit. Mais franchement je ne vois pas en quoi dire qu'il
n'aime pas les super-héros et en faire des films en fait un mec prétentieux. Cela peut même donner une version personnelle. Si on devait t'entendre, Guillermo Del Toro devait être ultra fan de
Blade alors que franchement, aucun écrit n'a été publié en France tant le héros est plus ou moins anecdotique.
Certes Snyder a toujours un petit truc à mettre mais il soigne toujours ses films. J'aime bien le passage du doigt dans Planète terreur où il essaye vainement de recoller son doigt!

titi70 15/05/2013 10:08

Sincère, Zack Snyder ? Laisse moi rire, un type qui prétend détester les supers heros et en fait deux d'un coup (et peut ètre trois) en clamant qu'il va renouveler le genre, je trouve ça
prétentieux et c'est un trait de caractère que je déteste. Bay ou Emmerich font du cinéma con (ou pop corn pour ceux qui n'ont pas de cerveaux), mais, le spectateur sait à quoi s'attendre avec
leurs films. Et puis, le cinéma, c'est aussi pour les personnes qui veulent se détendre après une dure journée.

borat8 14/05/2013 19:29

Je préfère un type sincère comme Snyder que des connards prétentieux comme Bay qui flatte le public dans le sens du poil. Je déteste ce genre d'énergumènes comme lui ou Paul WS Anderson.
Pour l'explosion de tête, c'est au tout début, dans l'immeuble. Disons que Tarantino et Rodriguez il y va pour le fun. Il n'a plus rien à prouver et dit vouloir faire un peu plus d'acting, même
pour rendre service.

voracinephile 16/05/2013 19:07



Disons que Snyder privilégie la réflexion à l'action (ce qui n'est pas vraiment le cas de cette armée des morts). Personnellement, je suis favorable aussi à cette initiative. Je serai ravi de
voir la trogne de Savini un peu plus. Pourvu que du spectacle vienne avec (parce que Planète terreur, qu'est-ce que c'était bon avec lui !)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche