Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 11:10

l-aventure-c-est-l-aventure-9068-1093110061.jpg

 

Il y a des comédies françaises qui tombent un peu dans l’oubli alors qu’elles ont tout le potentiel pour rester culte, toujours transposables dans le contexte actuel. L’aventure c’est l’aventure, un film de Claude Lelouch, est de cette trempe. Réunissant un casting impressionnant, le film possède ici, derrière sa façade comique, une vraie ambition de satire politique puisqu’il propose la reconversion de gangsters dans le domaine de la politique, en faisant dans l’enlèvement de personnalités consentante qui bénéficient donc d’un coup de pub énorme via la presse.

L’histoire : Cinq petits gangsters, sortant de prison, finissent par s’associer pour s’adapter à l’époque dans laquelle ils vivent, où tout se politise. Ils mettent alors au point une formule d’enlèvement, proposant aux grandes personnalités de se faire enlever contre rémunération, afin de bénéficier de la couverture médiatique de l’évènement.

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/60/09/21/18815005.jpg

 

L’aventure c’est l’aventure (la chanson du film est d’ailleurs interprétée par Johnny Hallyday, la première personnalité qui se fera enlevée de son plein gré) est un vrai film comique, qui réunit déjà un casting haut en couleurs de plusieurs pointures du comique français. Lino Ventura, Charles Denner, Jacques Brel, Johnny Hallyday... Tant de noms connus laissent rêveur (ou moins rêveur), surtout que chacun pourra ici placer son potentiel comique dans le film, à un moment où l’autre. Ce qui est vraiment sympathique dans ce film, c’est de voir constamment la politique rabaissée à des niveaux très terre-à-terre, cette dernière étant fréquemment comparée au show business, intervenant dans des sujets absolument sans rapport… Ainsi, nous aurons droit à une séquence hilarante où les prostituées de Paris font une réunion politique, où leur meneuse balance des conneries d’usage avant d’exiger la retraite et la sécurité sociale, que les prostituées devienne un service public, sans quoi elles s’engagent à faire la grève. Un moment hallucinant tant le grotesque de la situation parvient à parodier certains mouvements de foule. Face à ces images, nos gangsters fraîchement sortis de prison se réunissent, et s’accordent sur le fait que leurs méthodes de gangsters sont maintenant dépassées, que tout se politise, et qu’il faut par conséquent suivre le mouvement. Après avoir interrogés plusieurs représentants de partis politiques, ils en viennent à juger de l’importance des médias dans le domaine, et ils se lancent alors dans l’idée des enlèvements médiatiquement couverts. Un postulat couillu qui rapporte vite ses fruits, et qui lance vite nos gangsters sur la voie des arnaques politiquement correctes. Les gags s’enchaînent avec un certain rythme, même si on sent que certains tiennent beaucoup de l’improvisation, et peinent parfois à mettre de l’humour au milieu. Qu’importe les quelques digressions du script (la vengeance d’une des personnalités, qui elle avait été réellement enlevée sans son consentement), la toile de fond est passionnante, osant conclure, en plein milieu du procès de nos 5 malfrats devenu politique par un malheureux concours de circonstances, par une évasion organisée par l’Elysée où nos malfrats partent pour l’Afrique. Et devant une foule en liesse, ils se mettent à balancer conneries sur conneries, et la foule de les applaudir, histoire d’enfoncer un peu plus le clou sur la politique. Il n’en reste que le film possède une vraie volonté d’égratigner le monde politique (nos gangsters sont régulièrement assimilés à de la politique, alors que leur but revendiqué est de ramener du fric en se servant des circonstances actuelles. En bref, un film couillu qui utilise la comédie pour faire une satire assez amusante du monde politique que nous connaissons toujours depuis la sortie du film. Un bon moyen d’être subversif tout en se marrant un bon coup.

 

5/6

 

1972
de Claude Lelouch
avec Lino Ventura, Nicole Courcel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 09/03/2012 14:51

je ne suis pas un grand fan du cinéma de Lelouch mais je lui reconnais quelques bons films dont celui ci fait partie.

voracinephile 09/03/2012 15:01



Cette comédie a toutefois de bons atouts, notamment cette approche politique des actions de nos protagonistes qui sont ouvertement des gangsters et qui profitent de l'actualité pour faire du
fric. Une belle idée qui égratigne la politique, avec une brochette d'acteurs plutôt efficaces, même si on sent parfois des impros pas complètement rodées.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche