Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 18:22

paranorman-poster06862012.jpeg

 

Avec L’étrange pouvoir de Norman, on assiste à un curieux spectacle, où pour ainsi dire nous avons droit à un authentique film d’horreur pour enfant. Loin du gothique à la Selsick (l’étrange Noël de Mr Jack, un peu moins Coraline), c’est plutôt une authentique nouvelle fantastique, utilisant les codes du film de genre pour les rendre accessible au jeune public en respectant toutefois la carrure du mythe auquel il s’attaque (pitié, n’évoquez jamais Hotel Transylvania…).

L’histoire : Norman, un jeune garçon capable de parler aux morts, est mis au courant par son oncle qu’une malédiction liée à l’histoire de la ville et à une sorcière brûlée il y a 300 ans est sur le point de s’accomplir…

 

paranorman-2.jpg

 

L’étrange pouvoir de Norman commence très bien avec un hommage aux Grindhouse des plus savoureux, usant pour le coup d’un humour sympathique (à défaut d’en rire vraiment, on sourit avec bienveillance) et en inscrivant la culture du film de zombie dans un cadre enfantin. Vient enfin la présentation de Norman et de son don de parler aux morts, très mal perçu évidemment par tout le voisinage et en particulier ses proches. Norman ayant constamment l’air de parler tout seul et ne parlant pas aux personnes bien vivantes, c’est compréhensible. C’est ce qui fait d’ailleurs le capital sympathie du personnage, parfait petit freak de village qui se voit donc bientôt investi d’une mission prioritaire pour la sécurité des habitants et d’hallucinations intrusives troublantes. Ce qui domine principalement dans L’étrange pouvoir de Norman, c’est la fraîcheur de sa narration, qui recycle gentiment les codes des productions Amblin pour faire à la fois dans l’hommage et l’original. Mixant les différentes techniques d’animation (stop-motion et animation numérique), il parvient sans peine à créer une atmosphère chaude et vivante, animant avec enthousiasme ses personnages clichés qui viennent parodier à merveille leurs stéréotypes (avec, dans la conclusion, une tentative assez osée, avec un personnage masculin qui annonce « mon boyfriend » (non traduit dans la VF), une première en ce qui me concerne dans le monde de l’animation pour enfant). Ménageant une gentille ambiance avec des hallucinations déstabilisantes dans sa première partie, le film bascule dans l’horreur avec l’accomplissement de la malédiction, qui nous offre une des sorties de terre de zombie les plus graphiques qu’on ait jamais vu. Si tous les rebondissements ne sont pas toujours à la hauteur (concernant la révélation du caractère des zombies, on flirte avec le troll de Blanche Neige et le chasseur), le final avec la sorcière tient quant à lui ses promesses, gagnant en intensité avec un déluge de fantastique inattendu et plutôt apte à divertir. Sans véritablement casser des briques, Norman est un divertissement gentiment innocent malgré le contexte horrifique (et le petit point que j’ai précédemment relevé, mais il est si ponctuel, si insignifiant que les enfants passeront dessus sans s’arrêter, et tel qu’il est prononcé, c’est un gag plus qu’autre chose), et qui divertit pleinement pendant une heure et demie. Une très louable tentative dans son genre.

 

4,5/6


2012
de Sam Fell, Chris Butler
avec Kodi Smit-McPhee, Tucker Albrizzi

 

paranorman_img16.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Avel (Yuffie) 18/02/2014 14:49

J'ai adoré ce film ! :) Pourtant je n'en attendais pas grand chose. J'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages.

princécranoir 23/06/2013 14:58

Idem de mon côté. Un très bon film d'animation qui suce la roue d'un Burton en perte de vitesse (son "Frankenweenie" s'avère nettement moins exaltant que ce "ParaNorman") mais parvient à jouer des
codes romeroesques avec une certaine jubilation à travers une esthétique absolument remarquable. Je suis comme toi, je regrette le côté timoré parfois mais ça reste dans le top du pannier.

voracinephile 23/06/2013 16:23



Clairement, la concurrence faite à Burton se révèle ici redoutable, on ose enfin faire de l'horreur pour enfant. Après, c'est du divertissement pur, on apprécie ou pas, mais les qualités
formelles sont excellentes, et avec les Pirates, on tient peut être là les meilleurs films pour enfants de ces dernières années (les 5 légendes ne m'ont pas vraiment convaincu malgré le père noel
russe...)



borat8 19/06/2013 23:10

Le doublage fait aussi beaucoup et la ressemblance des acteurs avec leurs personnages s'avèrent assez amusante. Comme je l'ai souligné plus haut, la technique est peut être encore plus
époustouflante que sur Coraline qui avait déjà un lot de détails incroyable. Pour l'avoir revu l'autre jour sur Arte, c'était vraiment du grand art.

borat8 18/06/2013 20:42

En fait j'ai un peu triché en regardant la featurette sur le doublage. Je m'attendais à un truc hyper promo mais au final quand on observe bien on voit les acteurs s'imprégnaient réellement des
héros et certains sont d'ailleurs très confondant. Je pense au gamin de La route qui incarne Norman. La ressemblance est assez frappante. Il y a moins de gothisme mais on reste tout de même dans
une certaine ambiance horrifique pour enfants. Le plus méritant des nominés aux Oscars.

voracinephile 19/06/2013 22:22



Oui, j'avais noté le nom de Cody pour interpréter Norman. Un bon choix, le film en sort vraiment grandi. Enfin, la technique y est pour beaucoup !



2flicsamiami 18/06/2013 08:29

Comme pour Borat, je trouve que ce film est un vrai petit chef d'oeuvre. Une vision sensible et plutôt originale du film de zombie porté en plus par une superbe animation.

voracinephile 19/06/2013 20:55



Des éloqes qui encencent ce petit trésor d'animation... Il l'a bien mérité, je me suis personnellement beaucoup amusé devant cette belle récréation.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche