Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 19:54

affiche-hammer-du-film-la-dame-en-noir-10637024dtrqe.jpg

 

On le sait tous depuis quelques temps, la Hammer renaît de ses cendres et sévit de nouveau, en nous promettant de nouveaux cauchemars gothiques dont elle a le secret. Cependant, loin de reprendre la franchise de Dracula ou de Frankenstein, elle est en cours d’ajustements, tentant de faire ses petits réglages pour trouver la formule qui va enfin la relancer et lui permettre de prendre de l’ampleur. Après un moyen Wake Wood (une resucée de Pet cimeterry mâtinée de The Children), la Hammer nous propose The Woman in black, une histoire de fantôme haletante qui a eu le mérite de plutôt séduire les journalistes d’une certaine revue de bon cinéma. Constat pour le moins mitigé.

L’histoire : un jeune notaire est envoyé peu après la mort de sa femme pour organiser la vente d’une propriété, récemment saisie après la mort de ses propriétaires. A son arrivée sur place, il est assez mal accueilli par la population locale, en deuil de plusieurs suicides d’enfants.

 

19955916.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111227_032059.jpg

 

La Hammer est une marque de fabrique. Une vraie. Quand on parle de la Hammer, on évoque immédiatement les ambiances gothiques, les personnages torturés, des lieux de tournages kitchs et magnifiques, et surtout, une ambiance qui assure le spectacle. Par ces points distinctifs, la Hammer s’est créée ses propres chaînes, et elle peine dès lors à proposer quelque chose de nouveau. Plutôt que de persister dans l’audace (comme Wake woods pouvait le faire en s’autorisant une ambiance fantastique à notre époque), elle nous ressort ses vieux disques, dont le son baveux fait immédiatement saliver l’amateur, sevré depuis la fermeture du studio, qui redécouvre enfin ce que des films comme Sleepy Hollow exposaient avec hommage. Impossible de détester La Dame en noir, ses décors sont tout simplement prodigieux, de vrais bols d’air. Une maison isolée, au bout d’une route serpentant dans les marais isolée pendant la marée, perchée sur une colline boisée abritant le cimetière de famille. L’ambiance est la grande réussite du film, qui parvient à ressortir l’univers que nous attendions avec impatience. Mais comme je l’ai dit plutôt, la Hammer s’est créée ses chaînes. Ainsi, si l’univers est là, pas la moindre surprise à l’horizon. Pas la moindre. On devine la fin des les 20 premières minutes, on prévoit absolument tous les détours de l’intrigue à l’avance… D’ailleurs, l’intrigue est en elle-même simpliste, à tel point qu’on se rend rapidement compte que le film tourne à vide. La Hammer n’a pas encore de scénario digne de ce nom, et ça se sent. Alors, pour continuer à amasser de l’argent en attendant le feu d’envoi, elle tente de rassurer les fans avec cette démonstration technique appliquée, mais vaine. En termes de peur, le film mise tout sur le jump scare. Certes, l’ambiance parvient parfois à devenir dérangeante, notamment lorsque des cadavres apparaissent à l’écran pour même un peu de piment. Mais sinon, le film tente de nous faire sursauter à l’aide de gros bruits, de trucs qui bougent d’un coup ou d’une apparition qui se met à gueuler en volant dans la pièce sans d’autres effets. C’est franchement léger, pour ne pas dire désuet, comme mécanisme de frayeur. D’ailleurs, le film prend des raccourcis faciles, se servant d’un brave riche du coin pour faire l’aide de notre héro sans qu’il serve finalement à quelque chose, et dont la femme voit des fantômes sans que la moindre explication soit donnée à son sujet. Sincèrement, parmis les derniers films de fantômes que j’ai vu, Insidious se révèle beaucoup plus marquant (pour son concept intéressant) ou encore Dead Silence (pour une Dame en noir Merry Shaw vraiment flippante, celle là). Mais l’ambiance est là, et le film ne déçoit finalement pas, même si il reste une série de clichés du début à la fin (et pour le coup, vous verrez longtemps Daniel Radcliff marcher dans des corridors sombres sans que rien ne se passe). Mais dans le cadre de la démonstration technique, tous les éléments sont là. Les acteurs sont unanimement bons (par contre, la VF est moisie), et Daniel Radcliff campe avec sérieux son personnage, et fait preuve d’un bon talent d’acteur, qui a été largement sous exploité avec les Harry Potter. Bonne ambiance musicale et facture technique aux petits oignons, l’emballage est beau, mais le paquet est vide. Dommage, mais en l’état, le savoir faire est là, il manque juste une idée à la Hammer pour retrouver sa fougue d’antan. Et si possible, ayez une idée qui nous sorte de l’époque victorienne !

 

3,5/6

 

2011
de James Watkins
avec Daniel Radcliffe, Ciarán Hinds

 

http://photo.parismatch.com/media/photos2/3.-photos-culture/cinema/cinema-2012/the-woman-in-black/4370564-1-fre-FR/the-woman-in-black_galleryphoto_paysage_std.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Avel-Yuffie 22/03/2012 18:38

J'ai très envie de voir ce film ! Et aussi de voir Daniel Radcliff, dont je ne suis pas une grande fan, ailleurs que dans les "Harry Potter".Ce film m'intrigue et si, selon ta critique, l'ambiance
est bonne (angoissante), ça va surement me plaire.

voracinephile 22/03/2012 20:30



Ah, si tu aimes les ambiances soignées et prenantes, le film est fait pour toi ! Après, ne t'attends pas à de grandes surprises, mais l'univers qu'il pose est très séduisant visuellement. Pas de
peur à attendre vraiment, mais le fantastique à l'ancienne fait plaisir.



Duncan 20/03/2012 01:01

En esperant qu'il arrive a plus percer au cinéma le Radcliffe,il a une bouille sympathique:)
J'ai pas vu La Dame en noir,mais l'ambiance a l'air assez remarquable.

voracinephile 20/03/2012 19:51



Si tu aimes les films d'ambiance gothique, fonce, c'est un régal. Mais si il y avait eu un bon scénario, la hammer aurait enfin tenu sa renaissance. En tout cas, un encas assez sympathique, et un
Radcliff plutôt sympathique.



alice in oliver 20/03/2012 00:31

donc, il faudrait peut-être revoir ta note !

voracinephile 20/03/2012 19:43



0.5 points en plus, mais si l'ambiance est prenante, le tout est loin d'être marquant.



alice in oliver 19/03/2012 22:32

pas vu mais je crains également d'être un peu déçu. Je souhaite que la hammer revienne au 1er plan mais comme tu le soulignes, il va falloir renouveler un peu son style !

voracinephile 19/03/2012 22:40



Oh, le film n'a rien de décevant, je tiens à te rassurer tout de suite. Même si je suis sévère au niveau de la note, les éléments sont là, et ce bain est est vraiment très bon. Après, c'est du
déjà vu, mais la Hammer est vraiment de retour avec son style, même si il est devenu désincarné et vide. On l'aura oublié d'ici deux ou trois ans, mais en l'état, pour 3,5 euros, il vaut le
déplacement (et puis, il est bon d'encourager la hammer !)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche