Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 21:52

La-Defense-Lincoln.jpg

 

L’avocat, le procureur, le prévenu et le témoin. Les films de plaidoiries américains s’intéressent souvent aux problèmes moraux engendrés par la profession (défendre un pourri…), ou au moyen de faire condamner un criminel qui se la pète en ayant commis le crime parfait. Depuis un La Faille ultra-prévisible et convenu, je m’étais un peu désintéressé du genre. Mais quand un cinéphile conseille de jeter un coup d’œil à La Défense Lyncoln, ça ne se refuse pas. Avec un casting plutôt rassurant (Mc Conaughey a la gueule de l’emploi), tiendrait-on là une enquête réjouissante ? A la fois oui et non, le film étant avant tout le portrait de l’avocat en question, ici pris dans une affaire difficile. Le mode opératoire du film reste dans tous les cas on ne peut plus honnête.

L’histoire : Mick Haller est un avocat compétant, conscient de ses talents d’orateurs, et les offrant au prix fort à ceux qui les désire. Il est vite contacté par Louis Roulet, accusé de tentative de meurtre sur une prostituée.

 

http://www.messeriestv.fr/wp-content/uploads/2011/08/la-defense-lincoln-matthew-mc-conaughey.jpg


Mick Haller est un homme comblé. Une situation très confortable, un métier qu’il aime, une gestion saine de ses affaires. C’est un avocat de la défense réputé, à la moralité large d’esprit. C’est simple, il sait que beaucoup de ses clients sont dans l’illégalité, mais il est compréhensif, et s’arrange pour négocier toujours en la faveur de ses protégés (en fonction bien sûr de la gravité de leur crime et des délais de payement). On a un problème, on le paye cher, mais il est résolu. Toutefois, une affaire va peu à peu provoquer des états d’âmes chez cet argumenteur né : celle de Louis Roulet, clamant son innocence en face des accusations de tentative de meurtre qu’une prostituée lui colle sur le dos. Très vite, l’avocat fait sa petite enquête auprès de la police, obtient une copie du dossier de l’accusation, prépare une défense simple et s’engage dans l’affaire. Cependant, il a un pressentiment (un petit, alors que nous en avons un énorme de notre côté). Et bientôt, ça dérape. Sa copie du dossier est bidonnée (ses arguments ne tiennent donc plus la route), et il a de plus en plus de doutes sur l’innocence de son client. Le dilemme moral est alors simple : doit-il se retirer de l’affaire (et détruire sa réputation), ou continuer et défendre son client malgré le fait que ça soit un salaud ? Thème assez classique pour ce type d’intrigue, le héros étant amené à se rendre compte d’une possible erreur judiciaire qu’il aurait commise lors d’une affaire précédente (dont Louis aurait été responsable). Si les enjeux moraux ne nous surprendront pas (L’associé du Diable est bien plus mordant sur ce thème), l’intrigue judiciaire (et les petites investigations lancées par l’avocat) permettent au suspense de perdurer, le film tenant plutôt bien la longueur, et se réservant un final plutôt surprenant, car il abandonne peu à peu les enjeux moraux qu’il s’était attaché à dépeindre pour revenir simplement à une vengeance personnelle, menée assez finement. En bref, elle rassure, et permet bizarrement de susciter un certain attachement pour le personnage de notre avocat, qui possède quand même quelques principes et que son amoralité ne remettra jamais en cause. En bref, il réussit à atteindre son but en respectant les petites nuances abordées dans les états d’âme de notre personnage, et se révèle être une esquisse du quotidien d’un avocat plutôt convaincante, dans un contexte posé de justice à l’américaine. Porté par des acteurs impliqués (Ryan Phillippe est mémorable en psychopathe se parjurant) et possédant une intrigue bien racontée, ce film est un polar honnête, plus convaincant dans ses faits que dans ses dilemmes moraux. Le spectacle restant toujours de qualité, le film mérite quand même le détour.

 

4.25/6

2011
de Brad Furman
avec Matthew McConaughey, Marisa Tomei

 

http://img.over-blog.com/550x350/4/36/41/27/ete-2011/la-defense-lincoln-2011-18564-2127603389.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche