Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 08:48

film-la-foret-contre-attaque-142870.gif.jpg

 

Brendan Fraser est, disons le, un acteur qui a eu sa chance. Lancé à l’international avec le valable La momie, l’acteur n’aura jamais réussi à rebondir sur autre chose que cette saga, qui n’a jamais plus connu le succès depuis. Mais les impôts ne se sont pas gelés pendant cette période de vaches maigres. Conscient de devoir rembourser ses cartes de crédit, Brendan s’est illustré dans le naveteux remake de Voyage au centre de la terre, et avec La forêt contre-attaque, qui descend en dessous de tout. Beethoven, c’était très bien en fait, au vu du numéro de masochisme auquel se livre Brendan.

L’histoire : suite à un projet immobilier de grande envergure visant à raser leur habitat, les animaux d’une forêt se liguent tous pour empoisonner le quotidien du chef de chantier.

 

Dans le genre pipi caca régressif, je n’avais pas vu d’objet aussi outrancier depuis les hamsters prouteurs de mission G. Ici, c’est simple, il y a une idéologie écologiste type Forest Warrior (à savoir que si vous êtes pas respectueux de la Nature, celle-ci vous le rend à coup de tatane dans les gencives). Nanar et complètement crétin donc, mais comme les enfants sont cons et qu’ils n’ont pas de goût, pourquoi ne pas leur ressortir cette soupe vieille comme le monde. Brendan Fraser, trop désireux de trouver un rôle, signe sans lire le script, et mon Dieu, il aurait dû. En guise d’argumentaire écologiste, on a un méchant qui se fait ridiculiser à longueur de temps par des animaux retouchés numériquement, et cela est sensé nous convaincre du bien-fondé de l’idéologie véhiculée par le film. L’humour pipi-caca essaye d’instaurer une connivence, car on le sait déjà, il faut protéger la nature. Au grand jeu des arguments cracra, Brendan se fait prouter dessus par des putois, roter dessus par un raton laveur, pisser dessus par une belette… Bref, c’est le paillasson de la forêt, avec un beau climax quand un ours l’enferme dans des toilettes portatives qu’il agite dans tous les sens. Quand on descend à un tel niveau d’humiliation, c’est forcément pour de l’argent, à tel point qu’on finit par avoir pitié de Brendan, qui subit les coups moraux en affichant une bêtise à l’égal des ambitions du film. Histoire de consommer complètement la honte, un petit portfolio de ses meilleures grimaces se trouve à la suite de l’article. Il est toutefois le personnage le moins insipide du film, et on comprend qu’il y a de quoi devenir dingue quand on se coltine sa famille. Entre la mère d’une fadeur qui essaye de passer pour de la tempérance et un fils rebelle qu’on aimerait torturer avec un fer à repasser, on nage en plein enfer pour marmot, vendu 10 euros avec une estampille moralisateur® pour avoir un petit argument de vente supplémentaire. Reste quand même qu’un tel navet se révèle incroyablement généreux en fautes de goûts, comme en témoigne la fête disco où des animaux dansent en rythme et en chantant. Tout ce qu’il faut pour faire de nos jeunes générations des consommateurs ahuris croyant avoir un libre arbitre.

 

-1646556,5/6


2010
de Roger Kumble
avec Brendan Fraser, Brooke Shields

 

snapshot20130815152836.jpg

Une famille de rêve...

 

Brendan dans tous ses états...

snapshot20130815152853.jpg

 

snapshot20130815153045.jpg

 

snapshot20130815153316.jpg

 

snapshot20130815153552.jpg

 

snapshot20130815153930.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

plombier paris 8 26/01/2015 16:06

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

borat8 01/09/2013 18:42

Moi j'ai la wii mais à vrai dire je m'en suis plus servi pour les jeux Game cube qu'autre chose!lol

borat8 01/09/2013 00:18

T'as un représentant de la forêt selon les quartiers quoi! Oui comme tu le dis le gamin est adolescent donc mouaif. Doolitle avait au moins deux filles!

voracinephile 01/09/2013 11:49



Un ado qui crie quand on lui offre une Wii toute neuve... Saloperie d'enfant ingrât !



borat8 30/08/2013 17:57

Rien que l'affiche est une honte pour le cinéma. L'ours est foiré et il y a tellement d'inserts que cela fait bouche-trou. "un animal par ici, mets un autre par là". Après le titre n'aide pas, ça
sent la grosse merde bien putassière qui prend le gamin pour un abruti consanguin.

voracinephile 31/08/2013 13:41



Tout à fait d'accord avec la répartition des animaux, c'est du remplissage intégral. Pour qu'on pige bien qu'il y a plein de gentils animaux qui font se battre pour la forêt.


Ce qui est étrange, c'est qu'il n'y a pas de jeunes enfants dans le film, pour inclure le public cible... Le gamin reste donc complètement à l'extérieur du trip...



Vince12 30/08/2013 14:42

sinon rien à voir mais j'ai trouvé un site où l'on peut acheter toutes les oeuvres de Costes !
J'ai commandé 2 films, I love Snuff que je tenais à avoir en dvd et Alice au pays des portables. Le tout accompagné d'un mot de remerciement écrit à la main signé jean Louis Costes ! Je vais
l'encadrer !

voracinephile 30/08/2013 17:21



Oh, c'est précieux, ça ! Tu pourras me donner le lien ? Certaines de ses créations m'intéressent fortement.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche