Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 15:23

http://img.over-blog.com/342x500/3/25/62/46/Le-choc-des-Titans.jpg

 

http://static1.purepeople.com/articles/2/93/14/2/@/762946-l-affiche-de-la-colere-des-titans-637x0-3.jpg

 

Un remake du choc des titans, on était plutôt pour, à la base, le film de Harryhausen ayant certes son charme, mais ayant quelque peu vieilli. Mais quand c’est Louis Leterrier qui se lance aux rennes du projet, on est tout de suite plus méfiant. Le résultat est aujourd’hui connu de tous : Le Choc des titans est un petit navet sympathique, affichant un goût pour le kitch bling bling et prompt à sortir les grands moyens pour pas grand-chose. Bref, on ne s’attendait pas à une suite. Mais voilà qu’elle débarque en voulant jouer son va-tout, poussant le délire au-delà des limites du premier. Réalisé par Jonathan Liebesman (un type qui a complètement annihilé les espoirs que j’avais en lui depuis TCM the beginning), la commande est un rouleau compresseur de médiocrité où cohabitent d’extra-ordinaires effets spéciaux numériques avec des incohérences de première. Une bonne saga naveteuse à se regarder un soir en somme…

 

http://www.w3sh.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/12/La-colere-des-Titans-monstrueuses.jpg

"C'est quand le maquilleur a empoigné une truelle que j'ai commencé à me douter de quelque chose..."

 

Le Choc des titans : Voilà enfin pour moi l’occasion de parler de ce block buster qui avait fait un peu parlé de lui pendant l’été dernier, et pas vraiment en bien. A la base pourtant, l’idée n’est pas mauvaise. Les dieux, dépendants de la race des hommes pour alimenter leurs pouvoirs, se lancent dans une campagne d’intimidation pour les faire rentrer dans le rang. Mais pas comme ça. L’histoire de Persée, à elle seule, montre combien les réalisateurs d’aujourd’hui sont incapables de doser leurs éléments épiques (le plus bel exemple doit être le remake de Conan, qui se lance direct dans une césarienne gore). Persée, fils de Zeus, est balancé à la mer avec le cadavre de sa maman dans un cercueil en or massif, et ce dernier flotte jusqu’à un bateau qui passait heureusement par là sans que personne ne l’ait vu. Et d’ailleurs, on apprendra que le père a voulu condamner à mort sa reine dès que la supercherie avec Zeus a été découverte (autrement dit, les 9 mois de grossesse se transforment en 2 jours). A 20 ans, Persée a déjà le physique de Sam Worthington (je n’arrive pas à croire une seconde qu’il a la vingtaine dans ce film), et qui voit sa famille adoptive mourir dans un retournement de bateau en mer calme (ça craint, pour des pêcheurs). Puis on se retrouve sur le mont Olympe, où on tente de nous faire gober que Zeus porte une armure à la Twilight qui scintille. Un Zeus interprété par un Liam Neeson payé en tickets resto à en juger par l’ampleur de sa performance (pendant tout le film, il reste debout à réciter son texte d’un ton monocorde). Hadès demande la permission de terroriser les hommes, Zeus lui donne (les autres dieux sont aussi importants que des bibelots), et on lance la machine. Hadès veut la peau d’une princesse, et pour faire pression, il va réveiller le Kraken, le seul monstre capable de faire peur aux Dieux. Mais Persée a la bonne parade. S’entourant d’une équipe de choc, il va aller chercher la réponse à l’énigme : « Comment entuber Hadès sans se faire bousiller la gueule ? ». Pour cela, il va consulter des oracles qui habitent tout droit sur la droite. En chemin, un cours de 4 minutes sur le maniement du sabre en fait un guerrier hors-pair, et il trouve derrière un arbre une arme divine et Pégase qui broute des fougères. Mais comme on commence à se faire chier a lieu le fameux combat contre les scorpions numériques. Un moment sympathique, mais conclut tout à fait débilement, puisqu’ils servent l’instant d’après de monture à nos amis pour poursuivre leur voyage. Enfin, ils obtiennent les précieux renseignements : il faut récupérer la tête de méduse pour faire un truc. Mais où est méduse ? Un peu plus loin sur la gauche, derrière le ruisseau de brume. Bon, après, on a en effet un joli décor kitch, avec une méduse odieusement numérique. Puis l’affrontement tant attendu avec le beau-père matricide, qui vire sur une sorte de catch avec des épées pour s’achever moralement. Mais à Argos, la princesse va bientôt être sacrifiée. Le kraken arrive, et Hadès révèle enfin ses plans : c’est le méchant qui veut flouer Zeus (notons que tous les autres dieux ont disparu du mont Olympe : voilà comment on simplifie les enjeux). Persée va-t-il pouvoir sauver la mise à Zeus, son père ? Il essaye, et nous offre ainsi la meilleure séquence du film avec le Kraken qui casse tout pendant que Persée tente de récupérer la tête. Mais hélas, il y arrive, et en 3 minutes, la messe est dite. Bénéficiant du dénouement le plus expéditif de ces dernières années, Le choc des titans est en effet un choc.

 

1/6

 

2010
de Louis Leterrier
avec Sam Worthington, Liam Neeson

 

http://idata.over-blog.com/2/80/44/63/OCTOBRE-2009/Le-Choc-des-Titans---Image-03.jpg

 

La colère des Titans : un opus qui tend vraiment la joue pour se faire battre, où le pire côtoie le cher sans la moindre sans-gêne… Il s’est fait dézingué par la presse essentiellement pour cela, et pour être sorti fin mars en catimini (essentiellement pour être exploité avant de recevoir de mauvaises critiques). En termes de scénario, La colère des titans est pire que son prédécesseur. Le film s’introduit pendant 40 secondes, puis Zeus arrive et lance direct l’histoire. Et le script procèdera toujours ainsi. A force de prendre des raccourcis de tous les côtés (Persée a besoin du fils de Poséidon, heureusement, il est en prison dans le camp de la princesse (princesse qui dévore déjà Persée des yeux), Persée sait qu’il ne faut pas prier Arès sinon il va venir les buter (et il sort ça vraiment sans avoir été prévenu avant)…). Ils se battent contre des géants numériques qui apparaîssent d’un plan à l’autre (franchement, oser faire apparaître 2 cyclopes avec un tour de passe passe de montage, fallait oser), avant d’entrer dans le tartare qui ressemble à un grand labyrinthe, mais comme les murs bougent, nos héros mettent 15 minutes à le traverser, facile. En se baffrant au passage le Minotaure (car le minotaure est tué par Thésée, et non par Persée, mais on ne va pas s’arrêter à ces détails), le monstre le plus laid de toute la saga. Si les tares techniques sont légions et que tous les acteurs semblent en faire le moins possible vu qu’ils sont payés en pouvant aller se servir au buffet, on tient là un premier gros nanar de l’année, qui tâche violent (essayez de rester sérieux devant Liam Neeson qui se prend pour le Christ et qui a l’air de souffrir, impossible d’y croire). Hélas, il essaye de faire illusion avec du pognon, et forcé l’on est de reconnaître que les plans thunés sont parfois sympathiques. On voit assez bien les monstres (on voit certains même 2 fois dans du copier-coller), et les scènes avec Kronos sont en effet plutôt sympathiques en termes de spectacle. Toutefois, entre-temps, c’est l’ennui qui nous guette, tant l’histoire convenue se révèle incapable de nous surprendre, si ce n’est dans sa surenchère naveteuse (les dialogue sont d’une platitude à se défenestrer, l’intensité dramatique est nulle (Sam joue le désespoir comme si il avait une crampe au mollet)). Comme disait Coluche, tant qu’il y aura des couillons pour payer…

 

1/6

 

2012
de Jonathan Liebesman
avec Sam Worthington, Liam Neeson

 

La-Colere-Des-Titans-120313-01-700x393.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

Duncan 21/07/2012 18:34

Je me demandes si un jour, on verra Sam Worthington dans un bon film?
Non, non, Avatar n'est pas un bon film ;)

voracinephile 22/07/2012 11:52



Il joue dans Solitaire, qui est un bon film ^^.



alice in oliver 21/07/2012 00:38

un remake nul et totalement inutile. Je préfère de loin la 1ère version. Quant à la suite, je me dispenserai de tout commentaire.

voracinephile 22/07/2012 11:29



Je préfère aussi la première version, même si elle est loin d'être ma favorite dans la catégorie Harryhausen. Disons que les héros évitaient un peu de se la péter...



Duncan 20/07/2012 21:58

Je n'ai vu que le premier, qui est une daube et en plus, ULTRA prétentieux.
J'aime beaucoup l'original, un vrai bon film d'aventures à l'ancienne, que je revoit toujours avec plaisir.

voracinephile 20/07/2012 23:25



L'original est en effet amusant, comme les production Harryhausen dans l'ensemble (quoique je le trouve peut être plus kitch que d'habitude dans ses effets spéciaux (les catastrophes
naturelles... ouais,ce sont les incrustations de l'époque)). Il avait un certain charme à la base, mais le remake se vautre dans un déballage de numérique assez clinquant et très shakycam...



borat8 20/07/2012 19:39

Le premier est franchement mauvais incapable de délivrer la marchandise. Les acteurs cabotinnent quand ils ne sont pas inexpressifs. Les sfx sont moches la plupart du temps et l'univers des dieux
représentent plus les chevaliers du zodiaque que le Mont Olympe! Pas vu le 2 mais paraît qu'il est encore pire que le premier.

voracinephile 20/07/2012 23:09



Excellente comparaison avec les chevaliers du Zodiaque. Le 2 est en effet pire, mais il a au moins des effets spéciaux à la truelle. Déjà que Hadès était un méchant dans le 1, Zeus tente de
refaire la paix avec lui... Ben il est toujours méchant... Mais quel con ce Zeus ! Les talents d'acteurs empirent de l'un à l'autre, et l'essai de Louis Leterrier ressemble finalement à un nanar
neuneu mais inoffensif (et que la suite persiste dans cette direction, c'est moins pardonnable).



2flicsamiami 20/07/2012 18:18

Lol "Sam Worthington joue comme si il avait une crampe au mollet". Mention spéciale au second volet qui est vraiment débile et qui encore moins crédible mythologiquement parlant. Et puis, comme tu
le soulignes, le montage est vraiment à chier.

voracinephile 20/07/2012 23:05



Tu avaus écrit la première chronique que j'avais lu sur La colère des ttns. Je n'ai pas été déçu par tes promesses, c'est vraiment du heavy du genre ça coule sans faire de bulles... Un montage
qui adore les coupes brutales et un scénario qui préfère étaler ses monstres que tenter d'être cohérent (la traversée du Tartare, j'ai rarement vu un labyrinthe aussi simple).



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche