Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 11:04

http://myscreens.fr/wp-content/uploads/2011/08/loup-garou-de-londres-affiche.jpg

 

Véritable pilier du domaine lycanthrope, Le loup garou de Londres est passé à la postérité, revisitant d’une sympathique façon le mythe du loup garou tout en misant sur des effets spéciaux plutôt ambitieux à l’époque (il n’ont pas vieilli depuis, alors que ceux de Hurlements apparaissent un peu daté, mais non moins impressionnants). Donnant à la fois dans l’horreur et la comédie, le film se focalise ainsi sur un aspect « malédiction » plutôt sympathique, puisqu’il devient difficile pour l’homme contaminé de rester sain d’esprit.

L’histoire : Deux amis américains partent faire une grande randonnée en Angleterre. Une nuit, ils sont attaqués par un animal, promptement abattu par la communauté locale. Alors que le survivant est hospitalisé, un inspecteur mène l’enquête.

 

G6033922079188.jpg

 

Le loup garou de Londres vieillit plutôt bien, c’est un constat qui s’impose de lui-même. Si les voitures et les vêtements des personnages font datés, les lieux et les caractères restent tout à fait cohérents. Nos personnages n’ont pas pris une ride et c’est déjà un beau gage de qualité. Le film développe également une mythologie du loup garou plutôt rafraichissante. En effet, en plus d’être sensible aux balles normales, le loup garou voit les âmes de ceux qu’il a tué venir le hanter. Elles restent prisonnières sur terre jusqu’à la mort de leur assassin. Ainsi, entre chaque transformation, notre jeune américain fraîchement contaminé voit ses victimes venir le harceler pour qu’il se suicide. Un très intéressant dilemme moral, qui profite de la situation à la fois pour se livrer à un exercice de maquillages gores plutôt amusant (les âmes qui vieillissent se décomposent) et à un humour absurde de décalage (le type parle avec des morts et passe pour un fou auprès de ses semblables. En termes d’horreur, le Loup garou de Londres n’est pas vraiment un film qui terrifie sur toute sa longueur, l’ambiance est hétérogène (angoissante quand la bête est aux abois, plutôt détendue quand nous sommes entre humains, l’humour noir ne vient pas vraiment terrifier le spectateur (le choix est délibéré, il aurait été facile de faire peur avec des maquillages pareils)). Un seul moment du film vient rompre avec cette organisation : la scène d’attaque du foyer du héros. Sans prévenir, cette scène fait office d’un véritable coup dans les valseuses, de la même trempe que le massacre de la famille dans Martyrs. Un véritable traumatisme, qui m’a pour ainsi dire plus marqué que le loup garou en lui-même. Certes, la séquence de transformation entièrement filmée avec des maquillages est l’une des meilleures jamais faites (on ne dira jamais assez combien on préfère les maquillages au numérique). Mais une fois la bête transformée, elle disparaît pratiquement de l’écran. Certes on imagine que les problèmes techniques étaient légion pour donner vie à une telle créature, mais elle se trouve alors repoussée dans l’ombre, et quand elle apparaît, c’est au mieux à l’arrière plan lointain, ou partiellement (la tête, une patte…). On ne l’apercevra à l’œuvre que l’espace d’un plan, et encore, dans la pénombre d’une salle de cinéma. Toutefois, le sérieux de l’œuvre et son envie de côtoyer un fantastique sérieux (le dénouement, qui aurait pu virer sur le romantisme, se contente d’être aussi brutal que logique. Le sentiment de sobriété qui domine dans l’œuvre (pas vraiment d’intrigue secondaire (une enquête vite avortée)) ainsi qu’une certaine générosité des maquillages (pour compenser l’invisibilité de la bête, jamais ridicule) permettent au Loup Garou de Londres de figurer dans le top 3 des films de loups garous à juste raison. Un classique du film fantastique assez bien géré par John Landis.

 

4.8/6

 

1981
de John Landis
avec David Naughton, Griffin Dunne

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicos31 18/04/2013 15:20

ca fait bien longtemps que je ne l'ai pas vu celui ci mais j'en garde un assez bon souvenir.

voracinephile 18/04/2013 20:26



Un classique ma foi assez sympathique, quoique le loup garou se montre assez discret. Néanmoins, un spectacle réjouissant, jamais lourd, et qui jouit d'une bonne réputation. Mais on peut lui
préférer Hurlements...



lecabinetdesrugosites 02/09/2012 12:40

Merci. Un peu vieilli oui, mais perso je l'aime toujours autant. Je me suis même tentée les suites et là c'est quelque chose en revanche ;)) Il y a aussi Wolfen que j'adore, mais là c'est une
approche différente du Loup Garou, car à travers son regard composé d'images polarisés, il s'agit d'une métaphore sur le peuple indien qui s'est vu voler terres et âmes...

voracinephile 02/09/2012 13:42



J'ai profité d'hier pour revoir Hurlements, ma chronique arrivera bientôt. Rien de bien nouveau depuis ce que j'ai dit sur le dernier comm, ça a vieilli mais ça reste un régal. Avec une fin
gentiment subversive sur la mollesse des masses. Wolfen me parle, j'ai moi aussi des souvenirs d'Indiens, mais le film m'a beaucoup moins marqué... Encore une séance à prévoir. De mon côté, je
conseille La Compagnie des loups, un conte assez intéressant qui utilise le loup garou comme une figure d'homme amateur de jeune fille...



lecabinetdesrugosites 31/08/2012 15:38

J'adore ce film, mais au dessus encore, je place Hurlements

voracinephile 31/08/2012 19:42



Bienvenu sur ce blog, lecabinetdesrugosites ! J'ai Hurlements en prévision. Il est souvent cité avec ce Loup Garou, mais je crois me souvenir qu'il a un poil plus vieilli... A confirmer.



borat8 25/08/2012 12:56

Si je le trouve en BR ce serait bien.

borat8 24/08/2012 22:21

Une totale erreur de ma part de ne l'avoir toujours pas vu. Et malheureusement il ne passe jamais à la télé. Faut que je me le procure.

voracinephile 25/08/2012 12:19



En dvd, c'est un bon investissement à condition de ne pas le trouver trop cher (grand max, 10 euros).  Je ne l'ai pas trouvé sur youtube en tout cas...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche