Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 17:20

20643498.jpg

 

Les inconnus avaient annoncé leur retour depuis quelques temps, et l’annonce d’une suite aux 3 frères avait été faite l’an dernier (annonce assez pathétique d’ailleurs, le parfum de has-been se faisant douloureusement sentir). On attendait donc ces 3 frères 2 sans y croire vraiment, sans grande conviction, mais bon, si on a un abonnement, pourquoi pas… Et bien pas, tout simplement.

L’histoire : Didier, Bernard et Pascal ont leur petite vie chacun de leur côté. Bernard est un acteur raté dans un café théâtre, Bernard vend des sex toys par correspondance en faisant croire à son épouse qu’il est professeur, et Pascal est le compagnon d’une bobo cinquantenaire riche. Le reliquat du testament de leur mère les amène à nouveau à se réunir.

 

les-3-freres-le-retour.jpg

 

Bon, malgré une absence totale d’attentes de ma part et quelques à-priori, je suis allé découvrir ce film après La belle et la bête, donc après une relative déception, et sans mauvaises intentions. Hélas, la qualité n’était pas vraiment là. Les inconnus reprennent donc leurs registres, à savoir les clichés sociétaux qu’ils exp(l)osent avec une certaine joie, et une absence de subtilité qui correspondait bien à leur style (pour rappel, leurs sketchs étaient vulgaires, mais pas dénués d’intelligence). C’est dans la caricature qu’ils ont toujours excellés, aussi, ils reprennent cette activité avec une certaine énergie. Hélas, leurs caricatures ne touchent pas, ou alors tapent sur des icônes facilement identifiables. Vomissant sur les banques par des plans de pancartes tronquées (dont la redondance finit vraiment par peser), crachant sur les bobos, sur les dealers, sur la télé ou agressant l’image des familles musulmanes de banlieue, les inconnus peinent à trouver une contenance au-delà des gags qu’ils enchaînent. Ca n’empêche pas de rire à plusieurs reprises de leurs imbécilités (ils ne sont jamais aussi bons que quand ils s’engueulent), mais tout cela a un peu un goût de déjà vu. Ou simplement que la lourdeur finit par peser. On en prend vraiment conscience avec le dernier acte du film, mettant en scène une famille de riches beaufs installés à Aubagne qui se révèlent racistes et inconsistants, qui ne dénoncent rien (les clichés sont trop gros) et qui partent en roue libre, sans que le délire nous intéresse outre mesure. Le cabotinage est marrant, mais l’intérêt incertain. Et c’est surtout assez malhonnête de voir tous ces clichés visiblement dénoncés alors que le personnage secondaire principal est une reubeu sortie des banlieues qui cumule absolument tous les clichés (teigneuse, rebelle, qui parle en verlan, qui deale de la beu et vient taxer du fric à ses parents) mais qui est toujours perçue comme un personnage sympathique et sensible (alors qu’elle est l’antithèse de Michael dans l’original). D’ailleurs, dans le rayon de la médiocrité, il revient faire un petit tour, permettant d’amorcer la petite douceur finale qui vante l’idée de vivre en aimant et non pas pour l’argent (après lequel courent tous les personnages du film). Un petit aparté guimauve vite chassé par la reprise des gags et une conclusion un peu too much, mais bon, on n’est pas vraiment surpris. L’art de la caricature ne sera pas ce qui sauvera Le retour des 3 frères de la débâcle, malgré quelques séquences où on retrouve les inconnus qui nous avaient marqué. C’est évidemment meilleur que L’extra terrestre ou les rois mages, mais comparer des kilos de plomb avec de la merde ne va pas lui donner plus de valeur pour autant.

 

1,5/6


2013
de Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus
avec Didier Bourdon, Bernard Campan

 

3freres-retour-pics-4.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kapalsky 29/04/2014 10:52

Wow elle claque sévère ta critique sur ce film!
Mon souci sur le film, c'est qu'on a l'impression de voir un film tourné dans les années 2010 mais qui sent comme un film des années 90. Pendant un moment je m'attendais même à ce qu'ils refassent
un sketch en plein milieu du film genre "Les Liaisons Vachement Dangerueses" (ce qui n’aurait pas été pour me déplaire).
Sinon ca vole pas haut en effet, c'est lourdingue, mais bon comédie française ou pas?! :)

voracinephile 29/04/2014 20:41



En termes de rire, je dois dire que je me suis davantage amusé avec Qu'est-ce qu'on... ou La crème... Ca fait plaisir de retrouver les inconnus et de les voir s'engueuler, mais ils se répètent
quand même, et finissent par devenir lassant. Sans parler des personnages secondaires insupportables. Bonne comédie française, je ne pense pas, mais une petite fibre nostalgique et quelques gags
gras qui font rire (le coup de la drogue, le retour, m'a vraiment fait rire par exemple).



princécranoir 03/03/2014 11:39

Chacun sa croix, moi je me suis fadé "Supercondriaque".

titi70 01/03/2014 12:13

Pas vu et pas envie. Je dirais mème que les bandes annonces m'ont suffit. Les Inconnus ont perdu leur coté mordant. C'est comme si Les Nuls se reformaient aujourd'hui, je ne suis pas sur que la
qualité serait au rendez vous.

voracinephile 01/03/2014 14:35



Clairement, les troupes d'humoristes d'avant ont du mal à retrouver un niveau. Après, c'est moins pire que prévu, mais pas vraiment de quoi en faire un film notable pour 2014... J'espère que des
comédies indé type 9 mois ferme vont sortir cette année, ça nous fera un peu d'air frais.



Avel 01/03/2014 10:59

Hmmm...je le regarderai bien par curiosité...quand il passera à la télé !

voracinephile 01/03/2014 14:30



C'est sa destinée ^^



borat8 26/02/2014 21:57

Oui pour une fois mais en même temps j'ai tellement plus de sympathie pour les Inconnus que pour Dany Boon.

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche