Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:14

http://mskstatic.com/386/515/medias/photos/programmes/moins_de3060000/3046889/lettres-a-un-tueur.jpg

 

A son affiche, Lettres à un tueur ferait penser à un thriller classique mâtiné de Silence des Agneaux. C’est cependant un postulat assez intriguant qu’il tente de mettre en place en se concentrant sur la correspondance des détenus par bande magnétique, qu’ils envoient régulièrement. Partant d’un postulat simple, ils parviennent à créer une situation intéressante, hélas gâchée par beaucoup de petits détails qui viennent alourdir la trame principale.

L’histoire : Race Darnell a été condamné à mort pour le meurtre de sa femme, meurtre qu’il jure n’avoir pas commis. Pendant son incarcération avant l’exécution, il entretient 4 correspondances avec des femmes différentes. Un soir, un gardien échange les quatre bandes magnétiques dans les enveloppes. Race reçoit alors les cassettes supplémentaires d’une femme annonçant qu’elle va le démolir.

 

http://img.filmsactu.net/datas/films/l/e/lettres-a-un-tueur/xl/46f884dd8e43d.jpg

 

Intéressant postulat donc, puisqu’on est invité à noter le soutien moral dont ont besoin les prisonniers, qu’ils reçoivent par correspondances avec des femmes dont l’adresse et l’identité sont tenues secrètes par les gardiens. Pour la prison, on ne change pas de registre : les gardiens aiment malmener les condamnés du couloir de la mort, et passent une bonne partie de leur temps à écouter les bandes (souvent cochonnes) des détenus avant de les envoyer. Un soir, l’un des gardiens sadique décide d’échanger les quatre bandes prévues à l’expédition que Race a enregistré dans l’après midi. Une de ces quatre femmes prend décidément la chose si mal qu’elle jure par bande déformée entraîner la perte de Race, justement en appel avec un nouveau témoignage, qui finit par l’innocenter. Race est dehors, mais il aimerait pouvoir discuter avec la femme qui l’a apparemment pris en grippe. Il recherche alors les femmes avec qui il a entretenu une correspondance, à travers les Etats Units. Si jusqu’à maintenant, le thriller pouvait sembler assez mou (on se demande comment une civile pourrait faire capoter tout un procès), une des femmes avec qui Race conversait est bientôt retrouvée assassinée, dans les mêmes circonstances que l’épouse de Race (pour qui il était parti en taule). Ah, le thriller commence enfin à démarrer, plus que 2 à trouver pour savoir qui a fait le coup (la première semble sûre, la seconde s’est faite assassinée…). La troisième est en revanche assez flippante, ancienne flic démise de ses fonctions qui réagit assez mal en apprenant la vérité à propos des correspondances et qui commence à harceler Race dans sa quête de vérité. Bref, on a des ingrédients de thrillers classiques, mais rendu un peu plus frais par ces sentiments amoureux et ces correspondances par bande (même si on a envie de dire que la meurtrière doit être un peu maniaque pour commencer à tuer pour cette frustration épistolaire). Après, le film est régulièrement alourdi par des détails agaçants, comme les 3 ploucs qui viennent faire chier Race en le traitant d’assassin avant de tenter de le tabasser, ou cette course poursuite à cheval en pleine forêt… Bref, des détails qu’on a déjà vu et qui s’intègrent moyennement bien dans le récit, qui avance quand même jusqu’à la révélation finale, avec une petite scène gore à la clef. Après, pas vraiment de quoi s’arrêter, Lettres à un tueur se suit bien. Point barre. Pas de rythme particulièrement poussé, pas de violence trop barbare, peur inexistante… Même si Patrick Swayze y met du sien, ce film ne restera pas le rôle de sa vie…

 

3/6

 

1998
de David Carson
avec Patrick Swayze, Gia Carides

 

http://img.filmsactu.net/datas/films/l/e/lettres-a-un-tueur/xl/46f884dead3aa.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Duncan 14/03/2012 18:22

Pas mal mais pas génial,c'est vrai.
Mais Swayze à fait bien pire.
Road House,hum.

voracinephile 14/03/2012 20:19



Je connais assez peu de films avec Patrick Swayze, mais celui ci était plutôt honnête au vu de ses intentions. Mais après, on ne va pas appeler ça un thriller palpitant. Nos avis se rejoignent...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche