Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 19:02

1072940-affiche-du-film-after-earth-avec-will-620x0-1.jpg

 

Man of Steel, Man of Steel, man of steel ! Après avoir grillé 10 feux rouges, 15 stops et m’être garé en double file juste devant le cinéma, j’arrive aussi excité qu’enthousiaste dans la queue déjà longue qui s’étend devant le bâtiment. J’arrive devant la fringuante vendeuse de billets du Gaumont Pathé. « Bonjour madame ! Une place pour Man of Steel ! » « Le film a un problème technique, les projections de la journée sont annulées… » «… Quoi ? » « Le film est annulé. » « Mais qu’est-ce que je peux aller voir à la place ? Non, je ne vais quand même pas aller voir… »

L’histoire : Rendu immortel par un scénariste scolaire, Will Smith décide de lancer la carrière de son fils Jaden Smith dans un film de science fiction résumable en 5 secondes. Le danger est réel, la peur est un choix…

 

After-Earth-Will-Smith-and-M.-Night-Shyamalan.jpg

"Alors Jaden, tu sautes comme un gros dur dans le vide, là des ailes apparaissent, et tu commences à planer en faisant des tourbillons dans les cascades ! Si avec ça t'es pas lancé dans les grosses productions..."

"Heu... Ben faites comme dit Will ! Après tout, je suis juste le réalisateur..."

 

After earth, après visionnage, est un film qui n’emballe guère (mais on s’en doutait déjà). Il n’a aucun gros défaut antipathique (enfin, si, mais c’est subjectif), mais il n’a rien de bien original. En bref, il assure le niveau minimum pour pouvoir ne pas être sous-noté, mais il n’offre rien de bien consistant à l’amateur de SF un temps soit peu cultivé. Sorte de survival mollasson qui rappelle diablement Outlander sans les Viking et le design phosphorescent de la créature, After earth nous offre le film le plus beau de Shyamalan avec The village. Esthétiquement, il est au moins aussi abouti que The Hunger Games, et la nature est plutôt bien rendue, le film bénéficiant d’un budget conséquent. Le film nous brode donc une humanité ayant changée de planète, puis s’étant faite attaquée par des aliens belliqueux qui repèrent les humains à l’odeur de leur peur. Les designs des vaisseaux et bâtiments sont suffisamment beaux pour offrir quelques jolis visuels, mais nous ne dépasserons jamais le stade de l’esthétique. Et une fois que le vaisseau avec papa et fiston s’est écrasé sur Terre, le script promet beaucoup de merveilles dont on ne verra pas grand-chose. On nous annonce que l’ensemble de la biosphère a évolué et que les humains sont devenus leurs proies. On s’attend donc à un peu de combat. Et bien à par une confrontation avec des tigres qui doit bien durer 30 secondes, rien. Si l’on omet l’esthétique de l’ensemble, on découvre une histoire incroyablement simple (en gros, marcher 100 kms pour trouver une balise, l’activer, puis attendre les secours). Un pitch minimaliste propice au survival, mais tout public. J’ai envie de dire : facile de survivre quand on s’appelle Smith. Vous vous rappellez de Je suis une Légende. Et bien, Will Smith est encore plus indestructible et omnipotent ! Vendu comme un surhomme dès l’introduction (il ignore complètement la peur, se révèle être un mari hors pair, un père autoritaire, un pilote de vaisseau spatial expérimenté, un surveyvor hors du commun, un chirurgien de pointe (il se fait un pontage artériel tout seul sans anesthésie), et surtout, alors que son fils doit respirer régulièrement un fluide permettant de combler le déficit d’oxygène… lui n’en a aucunement besoin. Pendant tout le film, il respire normalement, comme si de rien n’était. Quand on vous dit indestructible… Et il survit à toutes ses blessures, le bougre ! Son fils est néanmoins moins immortel que lui. Il doit respirer du fluide et manque de mourir à plusieurs reprises (une morsure parasitaire, un vautour-aigle enragé), mais c’est lui qui se fait le Predator du film et qui apprend à ne pas avoir peur. Ainsi, lors des nombreux dialogues entre père et fils, on a l’impression de suivre la thérapie familiale de la famille Smith (dommage que madame Smith n’ait pas repris son rôle dans le film), avec le fils qui veut enfin s’affirmer par rapport au père dominant. Le climax de ces thérapies sera atteint pendant une engueulade sévère entre papa et fiston et sommet d’une chute d’eau, et le fiston, pour bien montrer qu’il prend sa décision, choisit de sauter dans le vide. WTF ? Heureusement, des ailes poussent sur sa combinaison et lui permettent de voler. Indestructible ! Bref, la dernière demi-heure du film se focalise sur le combat entre le fils et le Moorwen. Si Jaden prend d’abord tarif, il finit par devenir aussi monolithique que son père, et tue la grosse bête avec autant de facilité que son paternel. Bref, la mythologie qui nous est ressortie a déjà été vue plusieurs fois, mais elle bénéficie d’un visuel un peu différent ce coup ci. Les fans de Smith en prendront plein la vue, les autres regarderont poliment Shyalaman accomplir sa commande sans piper mot. Y a pas à dire, question survival spatial, Pitch Black tient encore très bien la route…

 

1,5/6


2013
de M. Night Shyamalan
avec Jaden Smith, Will Smith

 

reg_1024.AfterEarth5.mh.121112.jpg

"Papa ! Je suis pas un lâche !"

"Mais... il a sauté le con !"

"Je suis un membre de la famille Smith ! Je ne crains rien ni n'ai peur !"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

more 21/11/2014 06:05

Oh god I would be really amazed to see how this film ever passed the scrip testing. This was one of the most dumbest and boring movie that I saw recently. And I cannot believe it came from 3 talented people like Will Smith, his son and more importantly Mr.Night Shyamalan.

Xelloss 02/07/2013 11:44

D'autant plus décevant que vu comment le film présente son background, on sent que le potentiel est là

Décevant aussi car quand on se fait un MIB il y à une petite morale, une histoire qui tient un peu la route

Et surtout c'est pas comme si au niveau finance ils étaient dans le rouge

Bref, un bon petit ratage qui aurait pu tenir la dragée haute à Slip-man et Spok :P

Xelloss 01/07/2013 13:33

...

Biiiiiip


Le cerveau de Xelloss est en attente d'un After Earth II pour combler les trous du premier...


Comme je ne regarde plus les bandes annonces depuis le documentaire de Cameron sur les Grands-chatons-bleus-écolos-de-Pandora, je m'en suis tenu au résumé d'After Earth : Une histoire sur les
relations père-fils dans un monde où l'Humain à retrouvé sa place légitime au milieu de la pyramide alimentaire...

Bref, le teaser que j'avais vu montrait un truc de SF pas trop mal et assez alléchant...
Le soucis c'est que le teaser montrait tout... ou presque...

Du coup, j’attends une suite probable qui étofferai l'univers du film car ça mériterai un peu plus quand même
On sait que les Humains sont en guerre contre une autre race très évoluée mais assez con pour ne pas doter leurs petites armes-sur-papattes de la vue
(Bein oui, si tu n'as plus peur, tu ne sécrète plus de phéromones et hop, tu deviens invisible...)
du coup, j'aimerai bien en savoir plus sur le reste ;)

Tiens, question con :
Ils connaissent l'étanchéité car le compartiment dans lequel papa-Smith glande tout le long du film est étanche à l'air toxique de la Terre...
Pourquoi ne se battent t'ils pas contre les bébètes-reniffleuses-de-peur avec une combi' étanche ?

Bon, faut dire aussi que je me suis fait After Earth après Star Trek...
La famille Smith avait intérêt à placer la barre haut...

Perdu...
Dommage !

Allez, j'vais m'faire Men in Black pour rire un bon coup XD



PS :
Dites moi que je ne suis pas le seul a avoir hurler quand fiston trouve la queue de l'épave avec tout plein de matos et ne repart qu'avec un seul sabre-lance alors que le tiroir qu'il ouvre en
contient 2
un en main et l'autre fixé sur le micro-sac-à-dos ?
Non ?
Bon... okay...

voracinephile 01/07/2013 21:54



Un spectacle bien décevant en effet, mais je suis heureux de ne pas être le seul à l'avoir essayé... En tout cas très décevant au vu des concurrents (aucune chance devant Star Trek, avouons le),
et avant tout outil de la promotion marketing de la famille Smith dans le monde cinématographique... J'acquiesce à tes remarques, la mention des combis étanches tombe sous le sens. Mais les
humains préfèrent montrer qu'ils n'ont pas peur plutôt que de mayer une combi à 40 £ à leurs soldats. C'est la crise !


 


Et moi aussi j'avais gueulé quand le fiston repart en ayant seulement fait le plein de fluide moi aussi, vu le matos qu'il restait dans la boîte à gant...



2flicsamiami 24/06/2013 08:29

Pas vu mais apparemment, il n'y a pas de twist final. Pourtant, cela aurait été pas mal de se rendre compte à la fin que Will Smith est en réalité mort. Cela aurait donné une dimension
supplémentaire et peut-être plus intéressante aux relations père-fils que celle visiblement livré par Shyamalan.

voracinephile 24/06/2013 10:34



Aucun twist final en effet, mais Will Smith qui, à bout de force, fait un salut militaire à son fils sur fond de trompettes (car il a le sens de l'honneur). Probablement qu'il aurait été plus
poétique de faire mourir le père, mais visiblement, le film a été écrit pour la famille Smith et surtout pour lancer Jaden dans le métier (vraiment, c'est une oeuvre qui expose Jaden sous toutes
les coutures, il sait pleurer, exprimer des émotions, accomplir des performances physiques, il finit par ignorer la peur et par se faire le gros monstre à la Milla Jovovich dans Resident Evil
Afterlife...). On retrouve très brièvement la poésie du réalisateur, mais c'est ponctuel et on ne s'attarde jamais dessus...



titi70 22/06/2013 16:59

Ca m'est déja arrivé, ce genre de truc, mais, si rien ne me tente, je rentre chez moi et la, ben, je compte pas aller voir Man Of Steel (autant me refaire l'integrale de Smallville), ni le truc
avec le moufflet à Will Smith.

voracinephile 22/06/2013 17:23



Si tu n'es pas encore allé voir Star Trek, c'est en revanche le moment d'essayer... En attendant World War Z...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche