Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 19:18

http://horrorfan.h.o.pic.centerblog.net/6g0jenge.jpg

 

Monster Man est l’archétype du film bancal, qui s’aventure à la fois sur le terrain de l’horreur poisseuse à la Jeepers Creepers et sur la comédie grasse avec un duo carrément lourd : le héros coincé et son pote gras et déconneur. L’archétype du buddy movie, qu’on vous dit. Mais cette association étrange réussit finalement à être originale, en offrant quelques détails inédits dans le monde de l’horreur (le monster truck) et en misant sur des blagues potaches tellement régressives qu’elles en deviennent attachantes. Si c’est clairement un des films les plus bancals conseillés par Mad Movies (numéros 200 : La Liste), c’est aussi une bisserie finalement fréquentable à condition de se mettre sur la bonne longueur d’onde.

L’histoire, un gars timide et son pote déconneur sont invités à un mariage dans un état éloigné du leur. Ils prennent la route mais se frictionnent avec des bouseux lors d’une pause déjeuner. Peu après, un monster truck commence à les poursuivre.

 

http://www.picolozine.com/images/cinema/monster-man.jpg


Autant le dire tout de suite, monster man ne fera jamais dans la dentelle. Pour regarder cet objet plus de 5 minutes, il faut absolument passer en mode « trip régressif entre potes », pas comme Shaun of the dead, mais plutôt comme Paul (nan, partez pas !). Après, monster man est avant tout un petit slasher sans prétentions. A chaque arrêt, on a droit à un truc cradingue ou à un léger coup de stress. Et d’ailleurs, le film part sur un trip peu à peu satanique qui est finalement amusant à suivre, le dernier acte se révélant gentiment gore. Mais c’est l’aspect comédie qui risque de provoquer la fascination, tant le manque de finesse de nos protagoniste fait peine à voir. Rien que la manière dont se venge le pote de la première course poursuite donne une idée du niveau où on évolue : il ouvre la porte de la voiture du méchant, et il pisse sur ses sièges. Cash. Et on aura des gags du même tonneau pendant toute la durée du film, de plus en plus terre à terre dans leurs trips dégueu (le passage des animaux morts est juste immonde), nous rappelant presque le goût de la troma, la folie et la subversion en moins. Monster man, c’est le road movie débile d’horreur qu’il ne fallait peut être pas déterré, mais une fois qu’on l’a vu… Difficile de décrire les sentiments contradictoires qu’il évoque, mais même si il est carrément loin d’être bon, certains trucs lui confèrent un certain potentiel sympathie qu’il serait dommage de mépriser. Trippant, mais pas tous les jours quand même…

 

2.5/6

2003
de Michael Davis
avec Eric Jungmann, Justin Urich

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 17/11/2011 08:23


je n'en doute absolument pas


alice in oliver 15/11/2011 23:52


je n'ai pas encore lu la chronique de Space Trucker, mais je vais aller voir ça de ce pas !


voracinephile 16/11/2011 22:36



Tu ne vas pas être déçu !



alice in oliver 15/11/2011 22:30


une série B sympathique et un peu nanardeuse. Le concept est plutôt bien vu: dommage qu'il ne soit pas davantage exploité


voracinephile 15/11/2011 22:51



Ah moi, je penche plus pour le côté nanar : l'horreur est plus là pour son côté "blague crade" que pour faire peur. Certes leur conducteur a une tronche vraiment photogénique, mais le
monster-truck est carrément sous-exploité (comme tu le notes) alors que c'était un argument en béton ! Au moins, l'humour régressif sauve les meuble, mais c'est une petite série B bien
anecdotique... Maintenant, note Space Trucker sur ta liste, tu ne seras pas déçu par Charles Danse et son penis vibrant qu'on démarre avec une cordelette...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche