Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 08:09

Oblivion-Affiche-Teaser-Tom-Cruise.jpg

 

Dans le domaine des films de SF à sortir cette année, Oblivion avait de quoi susciter des attentes, surtout après avoir exhibé un trailer riche en paysages dévastés, en mystère, et nous pointant une invasion extra terrestre ayant dévasté le monde. Un joli rôle pour Tom Cruise qui, comme Will Smith dans Je suis une légende, trouve alors l’opportunité de faire valoir ses qualités en temps que dernier homme du monde. Mais l’est-il vraiment. Le film y répond, et, pour être honnête, déçoit.

L’histoire : La terre a été dévastée par une guerre contre des extra terrestres. Les rares survivants ont fui sur une lune de Saturne. Jack, un technicien laissé sur place avec Vika, se charge de la maintenance de drones de combat protégeant des plates formes de production d’énergie. Jusqu’au jour où un vaisseau humain se crashe avec des survivants.

 

Oblivion_02.jpg

 

Disons le tout de suite, la facture visuelle est largement à la hauteur de l’univers dévoilé dans le trailer (et attendez de voir le Teth qu’on nous promet pendant tout le film, gigantesque station spatiale en orbite autour de la terre). Il y a là donc un fond propice pour les amateurs de SF à l’ancienne qui n’ont pas peur de leurs ambitions. La principale faiblesse d’Oblivion est essentiellement son scénario, très facilement devinable pour qui se met à réfléchir 5 minutes. Le trailer nous annonçait clairement que les soit disant aliens étaient en fait des humains qui se planquaient sous terre, on entre en salle en se disant déjà que la situation initiale est un leurre, qu’il va y avoir un twist. Il a effectivement lieu, après une quarantaine de minutes. Mais la situation initiale, qui nous a bien décrit l’univers en question, a déjà répondu à nos questions rien qu’avec les plates formes de production d’énergie… Pour quiconque prend la peine de regarder, elles bousillent l’océan pour produire des piles. Vous commencez à percuter ? Ce n’est même pas un spoiler, mais c’est tellement gros qu’on comprend trop vite. Le trailer a aussi été suffisamment intelligent pour cacher un élément de taille que je vais essayer de ne pas révéler. Disons qu’il s’agit d’un élément de SF classique dont on bénéficié de nombreux acteurs connus, et qui apporte ici un élément de surprise inattendu. Mais dès la révélation de cet élément, le film bascule dans un remake de Moon, mais sur terre. Ce qui déçoit clairement l’amateur de SF, qui retrouve alors un schéma classique balisé, dont on ne sortira pas jusqu’au grand final, qui cite ouvertement 2001 l’odyssée de l’espace (c’est fou comme les concepteurs de robots ont l’incapacité de ne pas mettre un gros œil rouge au milieu de leur machine). Bref, ça commençait bien, et ça divertit, mais l’argument SF est vite asséché par la curiosité naturelle du spectateur, et on retombe dans le spectacle classique qui n’a pas grand-chose de novateur. C’est Prometheus pour la beauté visuelle et Moon pour les grandes lignes du scénario, à quelques détails près… Tom Cruise est convaincant dans ses scènes d’action, correct dans le reste du film. Toutefois, une fin tirée par les cheveux vient un peu agacer le spectateur, mais comme elle est en lien direct avec l’élément secret, je ne m’éternise pas dessus. Disons que le coup du « je ressens ça en moi donc ça doit être vrai », c’est assez expéditif… Correct sur le plan du divertissement, mais peinant clairement à conserver un intérêt intellectuel (le film est limpide, tout est expliqué, et on comprend avant qu’il ne nous explique), Oblivion est un petit cru de 2013, un réchauffé qui compense son indigence par un savoir faire technique appréciable et une bande originale électro de bonne tenue, quoiqu’utilisée avec lourdeur (la scène de la piscine).

 

3,2/6

 

2013
de Joseph Kosinski
avec Tom Cruise, Olga Kurylenko

 

Oblivion-Trailer-Screenshot.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

princécranoir 21/04/2013 09:09

J'ai l'impression pourtant que le film plait beaucoup, en tous cas c'est le ressenti de tous ceux qui l'ont vu autour de moi. C'est parfois les productins plus modestes qui l'emportent sur les
grosses machines ronflantes. Quant au Bloomkamp, j'ai peur que l'attente qu'il suscite (après le très réussi mais tout aussi modeste "District 9") ne se solde par une sévère déception (cf :
"Prometheus", quelle horreur !)

voracinephile 21/04/2013 11:06



^^ C'est bon pour Oblivion, ça ! Espérons que son succès entraînera l'apparition de partitions plus ambitieuses... Quant  à l'exemple choisit pour la déception, je ne suis hélas pas
réceptif. Tout le monde dit que Prometheus, c'est de la merde, alors que c'est loin d'être le cas. Bourré d'incohérences (quoique certaines n'en sont pas, il faut voir au cas par cas), persos
secondaires stéréotypés et inutiles, pas tant de réponses que ça (enfin, si, la principale, mais on reste sur sa faim), mais magnifique direction artistique et le mystère n'est pas si mal
entretenu à mon goût...



princécranoir 20/04/2013 19:56

Je trouve cette modeste entrée en matière dans cette année qui s'annonce riche en SF (cf les titres plus hauts cités) plutôt enthousiasmante. Certes le film n'est pas renversant (c'est vrai que la
BA dévoile beaucoup trop) mais il a son charme.

voracinephile 20/04/2013 23:54



Rectification, ce n'était pas Oblivion l'entrée, mais plutôt Cloud Atlas, beaucoup plus ambitieux, mais que je n'ai pas aimé pour d'autres raisons. Reste qu'effectivement, Oblivion a des
qualités, mais je ne pense pas qu'il fera un grand succès, ni qu'il restera dans les mémoire (comme Moon, d'un certain côté...). District 9 se révèle bien plus marquant dans le genre SF moderne,
et c'est Elysium qui concentre maintenant mes espoirs... Et Gravity aussi, mais je suis moins sûr...



borat8 18/04/2013 21:03

Génie non, mais innovant oui.

2flicsamiami 18/04/2013 19:29

C'est vrai que c'est simple à dire mais très difficile à faire.

voracinephile 19/04/2013 07:55



Très difficile... Plus compliqués à imposer aux producteurs qui doivent préférer les films simples pour toucher davantage de public, mais avec un peu d'astuce, on y arrive. Le film est simplement
trop bavard dès qu'il s'agit de donner des explications.



borat8 17/04/2013 19:38

Elysium aussi parce que Blomkamp semble avoir utiliser son beau budget à bon escient.

voracinephile 18/04/2013 19:28



En même temps, on parle du génie derrière District 9. Bon, génie, c'est peut être un peu trop, mais c'était une surprise de taille... En voilà un bien parti pour conquérir le public...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche