Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 07:43

http://www.noosfere.com/heberg/Le_ParaDick/couvertures/affichePaycheck.jpg

 

Film d’action de John Woo aujourd’hui, parce qu’il n’y a pas de raisons de ne pas varier les plaisirs. On le sait, le bonhomme a réalisé des monstres du cinéma d’action comme A toute épreuve ou le bon Volte Face. Mais hélas, il s’est avéré que notre réal avait, du côté américain, une certaine propension au navet, révélée de façon indécente dans Mission impossible 2, et à nouveau soulignée dans le film du jour : Paycheck.

L’histoire : un vrai génie de la race humaine se vend comme mercenaire innovant aux compagnies les plus offrantes afin de booster leurs projets. On lui propose alors un contrat de plusieurs années à la suite duquel il aurait un salaire exorbitant. Titillé par la curiosité, l’homme accepte. Puis, après une ellipse temporelle de 3 ans, il découvre pleins de trucs bizarres, notamment que le FBI et des tueurs sans pitiés sont à ses trousses.

 

http://img.over-blog.com/550x359/1/32/60/44/FILMS/Paycheck/Paycheck-1.jpg

 

Pour un divertissement d’action, Paycheck regorge d’ambitions toutes plus démesurées les unes que les autres. Il faut dire que dans le contexte, on ne s’attendait pas à voir de la science fiction débarquer dans le jeu, et encore moins dans un domaine aussi subtil que la prédication. En effet, même si il s’agit d’une révélation à la mi parcours du film, il s’agit bien d’un film de SF derrière les bonnes grosses cascades et les courses poursuites à base de tueurs nerveux. Cependant, le film se prend salement les pieds dans le tapis, et cela à plusieurs niveaux. Si l’introduction plante gentiment le sujet sans échapper à la bonne grosse logique des divertissements (la rencontre d’Uma Thurman, immédiatement identifiée comme la partenaire de notre génie), le personnage joué par Ben Affleck fait sourire. Beau gosse, d’une intelligence qui le rend efficace dans absolument tous les domaines scientifiques, d’un charisme animal qui étend les femmes à ses pieds, c’est peu dire que notre coco est un play boy d’une autre planète que la notre. Mais pour affronter ce qui va suivre, il lui fallait au moins ça. Arrive alors notre fameuse affaire, puis les problèmes une fois que Ben est revenu à sa vraie vie. Avant de se retrouver poursuivi par les tueurs et le FBI, Ben se fait remettre une lettre envoyée par lui-même 4 semaines plus tôt, contenant plusieurs objets ordinaires dont il ne parvient pas à comprendre la signification. Quel est le lien entre tous ces objets ? Et bien c’est simple, mais dès qu’on y réfléchit, on grille la logique du film. En effet, ce petit tour de passe passe scénaristique est là pour montrer que dans chaque situation, un objet va servir. Et comment est-ce qu’il savait qu’il allait avoir besoin d’une bombonne de laque à cheveux ? Parce qu’il a bossé sur une machine à voir dans le futur ! Mazette ! A partir de là, il vaut mieux suspendre la lecture, sous peine de gros spoilers. Mais une fois que cette révélation clef est ébruitée, le film devient grandiloquent au possible. Et vas y que je te sors l’ahurissante théorie du « on fait tout pour que les prédictions se réalisent » (du genre il y a une épidémie de prévu, on réunit tous ceux qui en mourront et on se débrouille pour qu’ils choppent le virus), et vas y qu’on a la prédiction où le héros meurt, et vas y qu’on te sort tous les rebondissements classiques du genre action avec le grand méchant qui était en fait un proche d’Affleck… Bref, ça en devient rapidement assez barbant, quand on n’est pas brutalement réveillé par une insert naveteuse de colombe qui jaillit d’une porte (MI 2 is back !) ou un héros tellement fort qu’il bouge plus vite que les balles. Bref, ça se termine en grand portnawak avec des explosions, et un épilogue gentil au milieu d’une serre florale comme on aime. Moralité : le futur, faut pas chercher à savoir, faut juste profiter du temps qu’on a devant nous. Cool ! Alors, pour sauver du temps, vous savez maintenant quel film ne pas voir.

 

1/6


2003
de John Woo
avec Ben Affleck, Uma Thurman

 

http://www.flicksandbits.com/wp-content/uploads/2011/03/paycheck.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 12/03/2013 09:18

Oui c'est un peu le genre de remarques agaçantes qu'il y a sur Allociné. Ah il faudra bien que tu nous en cause un de ces quatre de ce César! Allez tu as bien vu Beowulf tu peux subir un nouveau
visionnage du film de Berry

borat8 11/03/2013 18:31

De toutes manières, les moyennes d'Allociné sont ahurissantes surtout quand on voit les critiques. Quand certains osent dire que Citizen Kane est une daube, ça me fait rudement mal au cul!
Justement Moi César 10 ans 1/2 n'a rien à voir avec Titeuf, qui est une série de BD qui ne fait jamais dans la finesse mais tape toujours au bon endroit. Pour l'anglais, c'est la séquence de nuit.
Il essaye de faire chier la gamine alors t'as Sitruk qui débarque et se fait défoncer le nez je crois.

voracinephile 12/03/2013 08:19



Bah Citizen Kane, c'est en noir et blanc, hein ! Et puis, c'est vieux. Je comprends qu'il ait toujours la côte dans des salons littéraires très fermé, mais merde, c'est transformers 3 la
référence aujourd'hui...


Même si je ne suis pas très fan de Titeuf, il y a du matériau (et j'estime cette BD autrement plus que la saga BD pour ado du Donjon de Naheulbeuk). Bon, pas prêt de revoir ce Moi César, mais
j'ai pu confirmer mes soupçons...



borat8 10/03/2013 23:53

Dans mon souvenir, ce n'était pas bon. Une vraie merde qui prenait tous les bons clichés. Comme filmer le jeune Sitruk en train de regarder son énorme postérieur ou montrer les petits seins de
Cécile de France. Le mieux étant l'Anglais montré la nuit comme un pédophile avec couteau!

voracinephile 11/03/2013 00:01



Ca ne m'étonne pas, avec une bonne moyenne sur allociné ! Le coup du j'aborde le sexe alors qu'on est petit, c'est trop authentique parce que ça nous est tous arrivé ! Certes, mais si t'as rien
d'autre à dire, OK, ton film sert à rien... Je m'attends aussi à du bon gros cliché. Mais le coup de l'anglais pédophile à couteau, ça me motive vraiment pour redécouvrir la bête !



borat8 10/03/2013 23:25

Et puis on va rajouter un peu plus de vulgaire hein? Par exemple, on va les montrer en train de se masturber en regardant Taxi!lol

voracinephile 10/03/2013 23:36



Ouais ! C'est bon, ça ! Mine de rien, ça me rappelle un film : Moi, césar, 10 ans... Un film qu'on m'avais brièvement résumé comme "une belle fable sur l'adolescence" alors que je sentais le
navet... A revoir pour confirmer, mais je crois en mon intuition...



borat8 10/03/2013 22:39

Franchement ça ne peut être que meilleur que Die Hard 5. Ce n'est franchement pas difficile! Gaston ils ont osé en reprenant trait pour trait le dessin en série. C'est à chier complet. Moi je
demande à quand Titeuf avec de vrais gamins qui parlent comme des ahuris avec le gamin ayant la crête accroché sur sa tronche!

voracinephile 10/03/2013 23:17



Mais ouais ! Titeuf, y a du fric à se faire ! Et puis y a un public ! Les 12 13 ans, ils aiment bien ça ! Et puis on va parler d'eux, de leurs problèmes, de leurs angoisses... Ouais, c'est bon
Borat, on monte le scénar et on l'envoie direct à TF1 !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche