Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 16:44

affiche-Piranha-3DD-2012-1.jpg

 

Piranha 3D nous était arivé en septembre, soit beaucoup trop tard pour devenir le film de l’été, ce qui était bien dommage au vu de ses ingrédients pour le moins fun. Il semblerait que sa séquelle Piranha 3DD (on se demande encore où ils ont pêché un tel titre) soit plus ponctuelle à défaut de renouveler la formule. Toutefois, attendez vous à un nanar franc du collier, le réalisateur du film n’étant rien de moins que John Gulager (responsable de la franchise Feast, allant d’une bonne série B malsaine à un navet outrancier et inutile). Alors, la réalisation de cette séquelle commerciale tient-elle du meilleur ou du pire ?

L’histoire : la ville du lake victoria est devenue une ville fantôme suite au carnage effectué par les piranhas pendant le premier épisode. Mais non loin de là, un parc aquatique est sur le point de se lancer. L’évènement attire pas mal de jeunes adultes, et certains ignorants la lecture de panneaux tels que « danger mortel », une nouvelle invasion de piranhas va pouvoir commencer…

 

http://image.cinemaclock.com/images/original/piranha_3dd__2011_0823.jpg

"J'ai survécu ! Point barre !"

 

Séquelle commerciale oblige, Piranha 3DD est encore pire que son prédécesseur en termes d’excès. Si il y a toutefois moins de nichons que chez Aja (qui lui en débordait, la mamelle étant l’indispensable filon de tout bon nanar qui se respecte), nous aurons plusieurs femmes à poil (la partie « adult only » du parc d’attraction avec des hôtesses peu farouches), ce qui constitue la petit innovation niveau baisse de la côte de pudeur. Toutefois, on connait John Gulager pour ses excès dans le crasseux. On aura donc droit à pas mal de détails de mauvais, comme un obèse dégueulasse qui se masturbe dans les conduits d’arrivée d’eau en gueulant « oh, qu’il est mouillé, ce trou ! »…). John ne sera d’ailleurs pas avare de son style malsain avec une innovation complètement abracadabrantesque : les bébés piranhas ont maintenant la capacité de s’infiltrer dans les corps des baigneurs. Ainsi, quelques adolescents allant se baigner dans le lac Victoria se feront soit bouffer (très sympathique scène du van qui coule avec des personnes prisonnières à l’intérieur), soit infectées par les piranhas, devenant alors des vecteurs de contamination pour d’autres plans d’eau. Niveau script, c’est à se taper la tête contre des briques tellement c’est con, mais à l’écran, le résultat frôle la folie. Piranha 3DD augmente généreusement les quotas de gore et de sexe (avec une surenchère de bite coupée pour faire un clin d'oeil au 1), ce qui n’est en rien surprenant et qui manque finalement de surprise. On connaît les ambiances avec le premier (qui avait en plus des personnages bien construits, ici, c’est le néant niveau clichés et caractérisation), ici ça sent la redite (malgré la touche malsaine de Gulager). On passera sous silence la grosse arnaque du film : David Asseylof, qu’on nous annonçait comme un caméo savoureux et qui au final ne sert strictement à rien, en plus de ne pas être drôle. Ving Rhames sera, lui, beaucoup plus amusant, ressuscité d’entre les morts sans la moindre explication et possédant maintenant des prothèses à rendre jalouse la Sherry de Planet Terror. Finalement, on peut dire que Pirhana 3DD tient ses promesses dans la surenchère et la constance de son prédécesseur (pour preuve, il réutilise de nombreux plans numériques des piranhas du premier films, et utilise dans celui-ci beaucoup plus les maquettes, ce qui est loin de nous déplaire, même si ça pue la marionnette en plastique). Piranha 3DD, c’est la daube volontaire de l’été, un projet totalement nanar et fun qui poursuit dans l’esprit du premier, sans la petite critique de l’outrance des spring break étudiants.

 

2.8/6 (car on commence à en avoir fait le tour) mais un 14/20 nanar mérité.

 

2011
de John Gulager
avec Katrina Bowden, Christopher Lloyd

 

http://www.lyricis.fr/wp-content/uploads/2012/05/Piranha_3DD_David_Hasselhoff.jpg

"Je suis la guest star, mais au final je ne sers à rien !"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

2flicsamiami 26/06/2012 12:38

Rien que la bande annonce annonçait un bon nanard. Dommage pour Hasselof, il vaut mieux se tourner vers Bob L'Eponge Le Film pour le voir à l’œuvre :)

voracinephile 26/06/2012 13:09



Question nanar, le quota est très largement rempli (même si il y a beaucoup moins de figurantes en bikini, c'est tout aussi décérébré, et les piranhas deviennent vraiment n'importe quoi).
Hasselof était en effet autrement plus savoureux dans l'excellent Spongebob the movie, qui lui parodiait magnifiquement son endurance à la nage et la force de ses pectoraux. L'acteur prend
apparemment plaisir à cachetonner ici, mais il est carrément inutile (on ne lui offre même pas une mort à sa hauteur).



alice in oliver 25/06/2012 08:48

pas encore vu mais vraiment pas une priorité. Déjà, à la base, je trouve le 1er fort surestimé.

voracinephile 26/06/2012 11:13



Alors ce deuxième tiendra vraiment du nanar quand tu le verras (et tu peux le faire attendre, il ne vaut pas vraiment la peine). Une petite série gore et vulgaire, volontairement conne, mais
rigolote bien que prétentieuse (être généreux, c'est sympa, mais certains plans trahissent la volonté très commerciale du film (beaucoup de plans sur des seins qui rebondissent... Mouais, on a
compris, John. Boooobs !). En bref, le succès de cette séquelle n'est clairement pas acquis.



FredTarantino 24/06/2012 20:04

J'avais même pas calculé qu'il était sortie, autant le premier j'ai eu envie de le voir et au final j'ai été déçu, on rigole c'est sur, mais pfff alors celui la je ne dépenserais pas un kopeck ...
Quoi que pour Hasselhof ...

voracinephile 24/06/2012 21:28



Enfin, il n'est pas sorti encore en france, mais il est trouvable sur internet. Je ne suis au courant d'aucune date de sortie en salles, et pour tout dire, je sens qu'il va sortir en DTV. Si le
premier t'as déçu, aucun regret pour ce volet, qui joue un peu plus la carte du gore crade (un peu ce que Cabin Fever 2 est à Cabin Fever 1). Il y a donc des seins, des gags gores rigolos par ci
par là, mais sinon, c'est du réchauffé. Autant j'avais buzzé sur le premier, celui ci me laisse tiède.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche